• Aujourd'hui, je vous propose un article qui sort un peu de l'ordinaire. 

    J'ai découvert il y a peu le travail de Camille Colombain, professeure des écoles et Art-thérapeute 

    Aujourd'hui enseignante indépendante, elle travaille auprès d'élèves en difficulté et les aide à retrouver le gout d'apprendre.
    Elle anime des ateliers à Biarritz, mêlant expression libre, contes, philosophie...

    Archi-convaincue de l'utilité de son approche dans nos écoles, j'ai eu l'idée de lui laisser la parole ici.
    Elle a accepté, j'en suis ravie. Je lui laisse donc le clavier :

    Aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même

    Lire la suite...

    Pin It

    3 commentaires
  • Certains enfants n'ont pas la tête à travailler... Trop d'idées ou de soucis en tête :

    • Situation familiale conflictuelle,
    • Décès et/ou maladie grave d'un proche,
    • Situation financière très compliquée
    • Vécu chaotique voire traumatisant (je pense aux enfants migrants par exemple)
    • Et parfois, un cumul de plusieurs choses

    Ils ont toutes les capacités pour réussir, mais leur cerveau paraît accaparé par tout un tas d'autres choses. Il semble incapable de se mobiliser pour les apprentissages.

    Aider les enfants qui "n'ont pas la tête à l'école"

    Lire la suite...

    Pin It

    1 commentaire
  • Vous connaissez un enfant qui a peur...

    • des autres
    • de la grande école
    • des grands
    • des clowns
    • de la-vieille-dame-du-3ème-qui-parle-fort-et-fait-des-bisous-baveux ?

    Je vous propose un "plan d'action" à adapter en fonction des besoins de l'enfant concerné et de vos envies.

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • Il est impulsif, il ne parvient pas à inhiber certains comportements automatiques... et ça nuit à ses apprentissages. 

    • Il crie la réponse avant même qu'on ait finit de poser la question (et ça énerve)
    • Il commence son travail avant la fin de la consigne (et tombe à côté)
    • Il écrit sa réponse et réfléchit après (et son cahier est bourré de ratures)
    • Il part chercher son cartable oublié dehors, s'arrête à la 1ère fleur sur son passage (et revient avec un bouquet de fleurs mais sans son cartable)

    L'enjeu est le suivant :
    Non pas de demander à l'enfant d'arrêter d'être impulsif (c'est souvent inutile car il ne fait pas exprès)
    Mais plutôt de l'aider petit à petit à prendre le contrôle sur son impulsivité. Essayer d'agir sur-elle, trouver des astuces, la contourner.  Et améliorer ses capacités d'inhibition.

    10 jeux pour aider les enfants impulsifs / Améliorer leurs capacités d'inhibition

    Lire la suite...

    Pin It

    8 commentaires
  • Vous avez dans votre classe des élèves qui reviennent de récréation parasités par les petits conflits qu'ils viennent de vivre ?

    Ils passent le seuil de la classe rouges comme des tomates, tout ébouriffés et enragés par ce qui vient de se passer avec machin-chouette qui voulait jouer à chat-truc-muche mais après y'a truc-bidule qu'est arrivé et là il a dit que bidule-chose ne pouvait pas jouer et alors...

    Et alors dur dur de leur remettre la tête dans la technique de la soustraction avec retenue ou le règne de Charlemagne.

    Voilà donc peut-être de quoi les outiller pour faire face plus sereinement (Et puis ça tombe bien, c'est dans les programmes d'EMC)

    Aider les élèves à résoudre leurs conflits par eux-même

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • Colères et crises : les aider à retrouver leur calme

    Tu as dans ta classe un élève qui (rayer les mentions inutiles) :

    • Se met en colère / crie / tape / insulte / pleure / fait une grosse crise
    • Quand il est face à : une frustration / un désaccord avec un camarade / un imprévu / trop de stimulations
    • Il est : autiste / TDAH / A des troubles du comportement / Ou rien de tout ça...

    La gestion des crises empiète sur les temps d'apprentissages et c'est difficile à vivre pour lui, pour toi, pour les autres...

    Voici quelques idées pour tenter de retrouver le calme après la tempête (Voire même pour éviter la tempête)

     

    La boîte à calme

     

    Un principe simple

    Une boite/caisse/panier avec différents objets aidant à retrouver son calme

     Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

    Photo de Kikie (Merci !) qui cette année a le profil de classe suivant :
    TDAH : 2 /  Autisme : 2 / trouble du comportement : 1 / Élèves très agités/nerveux : Plusieurs.

    Petite anecdote

    J'avais dans mon entourage un petit garçon qui faisait des crises régulièrement, le soir en rentrant de l'école le plus souvent. Quand la journée avait été trop... trop... trop tout. Trop de stress, trop de bruit, trop de monde, trop besoin de prendre sur soi. Le soir, il fallait que ça sorte, à la moindre occasion.

    Il criait, pleurait, on ne pouvait plus lui parler, on ne pouvait plus lui demander d'aller se mettre au calme. Rien.

    J'ai confié une boîte à calme à ce petit garçon. Nous l'avons remplie ensemble. Il l'a rangée précautionneusement dans un coin de sa chambre pour le jour où il en aurait besoin.

    Il n'en a jamais eu besoin.

    Il n'y a plus eu de crises.

    Comment utiliser la boîte à calme ? 

    1ère étape :

    En cas de crise ou de colère :

    • L'adulte verbalise rapidement ce qu'il observe et l'émotion ressentie par l'enfant, par exemple : "Je t'ai entendu crier, je vois que tu es tout tendu, tu as l'air vraiment en colère."
    • L'adulte accompagne l'enfant vers la boîte à calme : "Tu sembles avoir besoin de te calmer. Prends le temps qu'il te faut et reviens dès que tu te sentiras mieux"

     

    2ème étape :

    Dès que l'enfant devient capable d'identifier lui-même les signaux qui annoncent une éventuelle crise (J'ai l'impression que je vais exploser, j'ai chaud, j'ai les poings serrés, j'ai envie de crier...) :
    Il peut aller de lui-même à la boîte à calme afin d'éviter que la crise se déclare.

    On peut choisir de la laisser accessible à tous les élèves ou de la réserver uniquement aux élèves qui en ont besoin.

    Dans ce cas une petite discussion autour de l'affichette "Avoir pareil... ce n'est pas toujours juste !" peut s'avérer utile :

    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

    Que mettre dans la boîte à calme ?

    Si c'est pour une classe, mieux vaut varier les types d'objets pour que ça convienne au plus grand nombre. Si c'est pour un seul enfant, mieux vaut adapter le contenu à ses difficultés/attirances/besoins (En parler avec lui et/ou ses parents peut aider)

    Quoi qu'il en soit, voici quelques idées d'objets qui pourront trouver leur place dans une boîte à calme (ou juste à côté) :

    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : les aider à les gérer et à retrouver leur calme

    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  

    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme   Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme   Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

     

    • Des objets pour "faire quelque chose" : Jardin ZenMinis mandalas à colorier de l'extérieur vers l'intérieur pour se recentrer (Les deux livrets de minis mandalas suivants sont bien adaptés car pas trop longs à colorier et thèmes bien adaptés : "Corps Zen" et "Cœur Zen") ...

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme



    • Des livres sur la colère (qui auront déjà été lus avant) : Des idées dans l'article suivant : Aider les enfants face à la colère : des livres et des astuces

    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

     

    Un aperçu du contenu de la boîte à calme de Kikie (Pas de panique, vous pouvez commencer avec beaucoup moins que ça)

    Colères et crises : les aider à gérer et à retrouver leur calme
    Photo : Kikie

     

    Le coin du calme

     

    Petite anecdote

    Quand j'étais enseignante en CLIS (Avant qu'elles ne deviennent ULIS), j'ai travaillé avec un élève autiste qui se trouvait souvent en détresse dans le milieu scolaire.

    Quand ça n'allait vraiment plus et que le surplus de stimulation devenait insupportable, je le retrouvais souvent réfugié dans l'atelier de ma classe. Il y avait deux grandes armoires de chaque côté d'un des angles de la pièce. Il ouvrait la porte de l'une des armoires pour fermer l'angle et s'asseyait par terre, dans ce petit espace, en position fœtale, les jambes repliées contre lui et la tête rentrée.

    Il appelait ce lieu "la cathédrale". Peut être à cause de la sensation de hauteur, peut être pour le calme relatif qu'il y trouvait. Quoi qu'il en soit, il en ressortait toujours apaisé.

     

    L'idée est donc la suivante

    Créer un coin-refuge, un endroit un peu isolé (mais toujours sous surveillance) qui favorise le retour au calme.

     

    Quelques idées à adapter à vos besoins/possibilités

    • Une cabane en carton, une tente, un tipi, ou tout autre abri (Le dessous d'une table recouverte d'une nappe ?), de préférence le plus neutre possible (Couleurs unies, apaisantes... ), agrémentés de matelas, tapis, coussins... pour le confort

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calmeColères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme



    • Un "ciel de lit" ou une grande pièce de tissu (voir ce qui se fait en pédagogie Steiner avec les pièces de soie) suspendus au dessus d'un tapis ou matelas avec quelques coussins peut également permettre une sensation d'isolement réparateur (Choisir une couleur apaisante : Bleu, vert, couleurs pastelles ou neutres... évitez le rouge quoi.)

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

    • Une lumière agréable : Projecteur zen (vagues, aurore boréale, arc-en-ciel...), guirlande pour une lumière douce...
      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme   Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : les aider à les gérer et à retrouver leur calme
    • Un pouf confortable (La sensation enveloppante aide beaucoup certains enfants), un coussin de méditation ou un fauteuil confortable (et adapté à la taille de l'enfant), oscillant ou à bascule si possible (permet un auto-bercement apaisant)

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calmeColères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

    • Les fauteuils suspendus, peuvent aussi être une solution 2 en 1 : cachette + fauteuil

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

    • Si vous avez un aquarium/terrarium, leur observation peut être apaisante. Installez le coin calme à côté.

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

    • Une affiche avec des idées de petits exercices de Yoga/relaxation à faire seul

    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calmeColères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

     Le coin calme de Kikie (Avec ballon d'assise, bonne idée ! Et sur le rebord de fenêtre : pâte à modeler et sable magique) :

    Colères et crises : les aider à gérer et à retrouver leur calme
    Photo : Kikie

    Le coin défouloir

    Effectivement, l'idée m'a traversé :

    • des peluches/poupées/coussins à taper, lancer, écraser
    • un punching-ball à boxer,

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme   Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme  

    • des feuilles de papier de récup' (Déjà imprimées d'un côté) à froisser/lancer/déchirer/Gribouiller, des bons de colère à imprimer (En A4 ou en 4 par pages) ...

      Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

      Télécharger « Bon de colère à imprimer.pdf »

    L'idée me paraissait bonne jusqu'à ce que je tombe sur une explication de Christophe André (Psychiatre et psychothérapeute) :

    "Attention,
    se défouler (crier ou frapper des objets) 
    ne sert à rien, 
    Au contraire : toutes les études montrent que
    cela muscle plutôt les circuits cérébraux de la colère
    et facilite ensuite son retour." 

    Je vous laisse vous faire votre propre opinion.

    Pour ma part, je pense que le coin défouloir peut peut-être être une option pour les enfants qui n'arrivent pas à se saisir du coin calme dans l’immédiat. Ça pourrait être un intermédiaire qui serait amené à être supprimé par la suite :

    Colère non maîtrisée   -->
    (Dans la classe/cour...)

    Extériorisation de la colère   -->
    dans un cadre adapté
    (Coin défouloir)
    Colère maîtrisée
    Apaisement
    (Coin calme)


     

    Ne vont-ils pas en profiter pour glandouiller ?

     

    Et bien si, peut-être... au moins au début, le temps de la découverte, de la nouveauté...

    Mais je vous fait confiance pour expliquer, détecter les abus, inciter à revenir au travail etc. Ce que vous faites déjà très bien pour la gestion des allers/venus au toilettes par exemple !

    Hoptoys propose également une affiche à télécharger gratuitement pour les enseignants qui voudraient cadrer un peu tout ça :

    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

    L'idée de laisser un temps limité peut aider. Avec, bien sûr, la possibilité de prolonger si nécessaire. 

    Colères et crises : les aider à les gérer et à retrouver leur calme

    Un peu de lecture pour aller plus loin

     

    En septembre dernier est sorti un livre aux éditions Mango : Petit décodeur illustré de l'enfant en crise d'Anne-Claire Kleindienst et Lynda Corazza

    Colères et crises : Aider les élèves à retrouver leur calme

     

    Un véritable mode d'emploi de la discipline positive tout en images !
    Structuré autour des apports de l'approche de Discipline positive, de Jane Nelsen, cet ouvrage en restitue la puissance novatrice tout en apportant une touche humoristique, une compréhension visuelle et un point d'entrée résolument centré sur l'intelligence émotionnelle. Élaborées pour les enfants hypersensibles (avec ou sans HPI, TDAH, TSA, DYS, etc.), les pistes proposées fonctionnent aussi pour tous les autres enfants.

     

    Le cabinet des émotions : Aidez votre enfant à gérer ses colères: Exercices et outils pour apaiser et éviter les crises de Stéphanie Couturier 

    Colères et crises : les aider à les gérer et à retrouver leur calme

     

    Une boîte à outils à l'usage des parents modernes pour aider son enfant à gérer ses colères !

    Votre enfant se roule par terre en hurlant dans les allées du supermarché ? Il jette ses jouets et casse tout sur son passage ? Il vous parle méchamment et cela lui arrive de vous « taper » ?
    Heureusement, le Docteur des émotions est là pour vous aider ! Découvrez dans ce petit cahier tous les outils nécessaires pour désamorcer et calmer ses colères :

    Des explications pour mieux comprendre le problème. Des conseils pour rester bienveillant en toutes circonstances. Des outils pratiques pour évacuer les tensions. Des exercices de respiration pour l'aider à se détendre. Des textes de visualisation pour l'aider à se relaxer.

    Faites de votre enfant un super-héros émotionnel !

     

    Un autre petit livre avec des activités concrètes : 35 activités pour gérer colères et caprices de Gilles Diederichs

    Colères et crises : les aider à les gérer et à retrouver leur calme

     

    Sous forme de jeux, de vraies solutions pour apaiser tensions et conflits naissants. Les colères et les caprices, s'ils sont le cauchemar des parents, révèlent souvent des demandes fondées et compréhensibles. Les 35 activités ludiques de ce livre désamorcent les situations explosives et permettent de mieux communiquer, tout en s'amusant ! Pour chaque activité, deux parties distinctes :-à gauche, l'enfant lit les étapes du jeu et ses variantes -à droite, les parents découvrent les bienfaits apportés à l'enfant. Instaurez un climat de douceur et de paix pour toute la famille !

    Et puis, dans les fameux cahiers d'Isabelle Filliozat, Colère et retour au calme

    Colères et crises : les aider à les gérer et à retrouver leur calme

    La colère, c'est la face immergée de l'iceberg ! Mais d'où vient-elle ? pourquoi est-elle normale ? et comment retrouver ton calme ?

     

     

     Et vous ? Qu'est-ce qui apaise vos élèves / vos enfants / vos patients ?

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  • Vous voyez cet élève (TDAH ou non) qui n'écoute pas, ne sait jamais où on en est, ne participe pas (parce qu'il ne suit pas), semble (ou est) ailleurs (mais où ???), rêve, se liquéfie sur son bureau voir s'endort les yeux ouverts (ou fermés) ... 

    Et vous pendant ce temps là, vous essayez de corriger un exercice, de passer une consigne ou d'expliquer une notion un peu compliquée...

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases collectives

    Et si cet élève en question percevait mal les signaux oraux ?

    Pas qu'il soit sourd ou même malentendant (même si on peut se poser la question), mais plutôt que la voie auditive soit peu efficace. Il est alors utile de s'appuyer sur d'autres voies (Kinesthésiques, visuelles...), et c'est là, encore une fois, qu'une approche multisensorielle prend tout son sens.

    Ci-dessous, un extrait sur Hyporéactivité auditive, tiré de l'excellent livre "Favoriser l'attention par des stratégies sensorielles" de Sonya Côté aux éditions Chenelière 

     

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectivesAider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    Rester en alerte en utilisant son corps

     

    Le premier exemple sur lequel je sois tombé et qui m'a vraiment marquée : Un enseignant travaillant sur les notions d'horizontalité et de verticalité :

     

    Pour aider les élèves qui ont la bougeotte

     

    Quelques autres exemples : 

    En lecture

    - Pour expliquer le o ouvert et le o fermé, utiliser la petite histoire de Monsieur O dans les Alphas, et mimer en même temps. (Souffler, faire la bulle avec ses doigts, la faire s'élever, claquer dans ses mains pour la faire éclater, baisser les bras en faisant ooooh....)

    - Pour travailler sur les confusions visuelles b/d/p/q u/n etc. : écrire la lettre concernée sur une ardoise et faire tourner l'ardoise en fonction du son qu'on entend.

    - Pour mémoriser les correspondances lettres/sons : faire un signe en même temps qu'on prononce les sons (Méthode Borel Maisonny) :

    En écriture

    Effectuer les tracés demandés avec son doigt dans l'espace ou sur sa table ; ou utiliser le huit de l'alphabet : 

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    En maths

    - Montrer avec ses doigts les chiffres nommés

    - En résolution de problème : montrer le signe de l'opération à utiliser ou des signes correspondant aux actions effectuées (Ajouter, partager, distribuer...)

    - En calcul mental, utiliser ses doigts, une idée sympa ci-dessous :

    En géométrie

    Pour intégrer le vocabulaire de base (Droite, Segment, Parallèles, Perpendiculaires, Formes géométriques...), lui associer une gestuelle :

     

     

     Associer le visuel à l'auditif

     

    Pour voir ce qu'on entend... et entendre ce qu'on voit. Essayer, autant que possible de toujours doubler l'information.

    On peut utiliser :

    - Des posters, des affiches (A la manière des leçons de chose d'antan)

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives  Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    - Des photos ou vidéo projetées (Pour ceux qui ont la chance d'être équipés, sinon on trouve des mini vidéoprojecteurs dans les 50 €)

    - Ou alors, on sort ses craies et on s'inspire des tableaux que l'on peut admirer dans les classes Steiner/Waldorf

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

     - De vrais objets : Une maquette de volcan ou une mappemonde et son soleil-lampe-de-poche pour la leçon de sciences, les objets évoqués dans le problème de maths (avec ensuite possibilité de manipulation pour les élèves qui en auront besoin), les marionnettes des personnages du conte lu (On trouve plein de lots dans les 5 € sur Amazon) etc.

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

     

     

     

    Amplifier le stimuli auditif

     

    Pour certains élèves, le son de la voix humaine n'est pas toujours d'une intensité suffisante pour susciter une réaction chez eux. Une solution peut-être de la multiplier en faisant intervenir les camarades :

    - Répéter, répondre ou réciter tous ensemble (Oui, je sais une technique vieille comme le monde mais qu'on utilise de moins en moins)

    Ça "réveille" et ça rend les enfants actifs. Bénéfique pour tous.

    Et les élèves moins à l'aise peuvent se raccrocher à la voix des autres

     

     

    Une méthode qui allie un peu tout ça : Le Whole Brain Teaching

     

    Le Whole Brain Teaching (Enseignement au cerveau tout entier) c'est une méthode qui nous vient des Etats-Unis. De Chris Biffle plus exactement. Il est l'auteur du livre Whole Brain Teaching for Challenging Kids (malheureusement non traduit pour le moment)

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases collectives

    On trouve aussi plein d'infos sur le Whole Brain Teaching sur le site www.wholebrainteaching.com (en anglais également)

    Mais on trouve aussi des articles en français à ce sujet sur le blog de la classe de Mallory ou celui de l'Univers de ma classe

    Whole Brain Teaching Français

    Ce qui me semble pertinent pour notre thématique du jour :

     

    - le "Class? Yes!" ou "Classe ? Oui !"
    Pour attirer l'attention de la classe entière quand on veut passer une consigne, une information importante, commencer une leçon...
    L'enseignant dit "Classe" et les élèves doivent arrêter ce qu'ils font et répondre "oui" en le regardant. Ils doivent dire "oui" de la même manière que celle utilisée par l'enseignant pour dire "classe" (Changer régulièrement pour maintenir leur intérêt : répétitions, timbre de la voix...)
    (Un exemple à 1min42 de la vidéo ci-dessous) 

     

    - le "Teach - Okay" ou "Expliquez ! Ok !"
    On utilise cette technique lorsque l'on souhaite que les élèves mémorisent une notion, une méthode... Lorsque l'enseignant dit "Expliquez !", les élèves répondent "Ok" et se mettent par paires. Un élève reformule alors ce que l'enseignant vient d'expliquer à son camarade, en utilisant les mêmes gestes que lui.
    Ceci colle tout à fait à la théorie suivante :

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    (Un exemple à 1min21 de la vidéo ci-dessous) 

    - le "Switch" ou "Echangez"
    Il fonctionne avec le "Teach-Okay". On peut annoncer "Echangez", les enfants répondent "OK" et échangent alors leurs rôles : celui qui expliquait écoute et vice-versa. 

     

    - le "Mirror" ou "Miroir"
    Lorsque l'enseignant dit "Miroir", les élèves répètent "Miroir" et imitent les gestes de celui-ci. (Ce qui sous-entend que l'enseignant a prévu d'utiliser une certaine gestuelle pendant sa leçon.)

     

    - La variante "Mirror Words" ou "Mots miroirs"
    Là, les élèves imitent les gestes mais aussi les paroles de l'enseignant. Utile pour tout ce qui est à connaître par cœur : définitions, règles...

     

    - Souffler la réponse
    On demande aux élèves de souffler systématiquement dans leurs mains avant de donner une réponse (à voix haute, tous ensemble). Ça évite les réponses qui fusent et qui empêche les moins rapides de réfléchir.  (Un exemple à la 51ème seconde de la vidéo ci-dessous) 

     

    Une vidéo pour se rendre compte de ce que ça donne (en Anglais, désolée, je n'ai rien trouvé en français)

     

    Enfin, le plus simple (et peut-être trop évident ?) :

    Eviter les phases orales collectives trop longues

     

    Tout le monde s'endort, comme vous dans certaines animations pédagogiques ;) Mieux vaut essayer de faire court, bref et précis. Ou alors scinder son intervention en plusieurs parties entrecoupées d'autres activités.

    On peut s'auto-limiter avec un sablier géant de 10 ou 15 minutes (Et ça permet aux enfants de se rendre compte que pendant ce temps défini, on écoute, on se concentre)

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectivesAider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

     

     

     Et vous ? Vous faites comment pour capter tout le monde ?

     

    Pin It

    16 commentaires
  • Améliorer l'ambiance de classe : Seaux à remplir et Chaudoudoux

     

     

    La demande de départ : J'ai une ambiance de classe toute pourrie (Euh... difficile) cette année.
    Ils ne sont pas sympas entre eux, se parlent mal...
    Ils ont besoin d'apprendre l'empathie, l'entraide, la bienveillance, la solidarité, la gratitude...

    Lire la suite...

    Pin It

    20 commentaires
  • Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

     

    Vous avez certainement déjà côtoyé un enfant qui, ayant déjà été de trop nombreuses fois confronté à l'échec, se dévalorise, perd toute confiance en lui et ne parvient plus à s'investir dans quoi que ce soit.

     J'ai écrit un petit poème pour lui, pour eux, à double sens... et à lire dans les deux sens :

    - Une 1ère fois, de haut en bas

    - Puis une 2ème fois, de bas en haut : la dernière ligne, puis l'avant-dernière, puis l'avant-avant-dernière etc.

     


    À toi de prendre la vie dans le bon sens

     

    Je suis un gros nul

    Personne n’ose penser que

    Je suis capable d’accomplir de grandes choses

    Je sais que

    Je raterai tout ce que j'entreprendrai

    Je ne crois plus que

    Je peux réussir

    Je suis persuadé que

    Je ne vaux rien

    J’ai arrêté de me dire que

    J’ai confiance en moi

    Je suis convaincu d'une chose :

    Je suis quelqu'un d'inutile

    Et ce serait idiot de penser que

    Je suis une belle personne

     

    Leni Cassagnettes

     

    La version Pdf à afficher partout (A la maison, dans les couloirs de l'école, dans la salle d'attente de l'orthophoniste...)

     

    Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

    Télécharger « Poème 2 sens Prends la vie dans le bon sens.pdf »

     


    Comment le présenter aux enfants

     

    C'est le genre de petite chose que j'essaye de présenter de manière un peu "cérémonialisée", pour marquer les esprits et essayer de créer "le déclic", qui, je l'espère, restera gravé dans l'esprit de l'enfant pour longtemps.

    Comment ?

    - En lisant le poème dans un lieu exceptionnel ou symbolique : A l'école, le simple fait de sortir de l'enceinte de l'école pour aller s’asseoir dans l'herbe peut suffire. Sinon, soyez inventif : en forêt au pied d'un chêne centenaire, face à la mer au sommet d'une falaise, dans une grotte à la lueur d'une torche... 

    - En donnant à l'enfant un objet qu'il puisse garder pour se remémorer le message (Faire le choix de prendre la vie dans le bon sens). Quelque chose de concret et tangible pour s’approprier l'abstrait. Vous pouvez choisir n'importe quel objet, qui fera office de talisman. Le symbole de la flèche me parait être clair et efficace (Avancer dans la bonne direction malgré les embûches et les difficultés) Voici quelques idées qui me parlent mais vous pouvez aussi créer vous-même l'objet, il n'en aura que plus de valeur (Cliquez sur les images pour plus d'infos) :

    - Une pointe de flèche en pierre à garder dans la poche. (Si vous êtes en train d'étudier l'age de pierre ça tombe à pic !)

    Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

    (Celles-ci ont l'avantage de ne pas être tranchantes)

     

    - Un pendentif à garder autour du cou (ou un bracelet ?)

    Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

     

    - Un petit mot sur un post-it en forme de flèche, à coller sur son bureau (ou ailleurs...)

    Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

    - Ou un porté-clé renfermant le poème écrit sur un petit "parchemin" roulé. A accrocher à son cartable par exemple.

    Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

     


    Ecrire soi-même son poème à double sens

     

    Je n'ai jamais essayé, mais je pense que ça doit être intéressant de proposer aux enfants d'écrire leur propre poème sur ce principe-là.

    On peut peut-être prévoir quelques outils pour les aider parce que ce n'est pas si simple (mais pas si dur non plus... il suffit de croire en soi !) : 

    - Leur donner éventuellement une trame d'écriture (ou leur faire trouver par eux-même). Ça donne ça :

    P - Message négatif

    A- Amorce négative

    P + Message positif

    A+ Amorces positive

    Répété autant de fois qu'on veut, en terminant par une phrase positive (P+)

    - Lister plusieurs messages positifs et négatifs possibles

    - Lister des idées d'amorces à la forme négative et positive

    - Combiner le tout pour en faire un poème qui tienne à peu près la route (on est souvent obligé d'ajuster au niveau grammatical, concordance des temps etc.)

     

    Si vous vous lancez, envoyez-moi vos œuvres, je suis curieuse de les lire (Et je les publierai ici si vous êtes ok)


    Pour prolonger l'idée

     

    J'ai trouvé le principe du poème à double sens sur le Huffington Post.

    Mais l'inspiration vient de ce livre : Tu es vraiment formidable de Lucile Ahrweiller

    Aider les enfants à se sentir capable

     

    Un album très chouette qui véhicule 9 idées positives pour donner aux enfants confiance en eux… et en la vie ! Le blog Apprendre à éduquer en a fait une petite illustration aux couleurs assorties à mon blog ;)

     

     Aider les enfants à se sentir capable

     

    Ce livre contient de belles illustrations, des saynètes pour ouvrir le débat et même des espaces libres avec des incitations à dessiner ou écrire pour s’approprier chaque message.

     

    Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté  Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

     

    Sinon, vous trouverez peut-être aussi votre bonheur dans un de mes anciens articles : 14 livres sur la confiance en soi, le droit à l'erreur, la timidité...

     

    Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

     

    Papa positive a aussi publié un article avec une quarantaine de phrases à dire à un enfant qui doute de ses capacités.  

     Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

     

    Enfin, pour continuer avec les mots qui font du bien, vous pouvez aller voir cette petite affichette :

    Poème à lire dans les 2 sens pour redonner confiance aux élèves en difficulté

     

     

    N'hésitez pas à partager autour de vous ;)

     

    Pin It

    17 commentaires
  • Une petite astuce venant d'ailleurs que j'utilise à la maison avec mes enfants depuis pas mal de temps... et que j'ai utilisé pour la première fois à l'école la semaine dernière. Magique !

    Apprendre aux enfant à ne pas nous interrompre... de manière respectueuse pour tous !

    Le principe est simple : 

    Quand l'enfant a besoin de nous parler mais qu'on est déjà occupé
    (En train d'expliquer quelque chose à un autre élève, en train de téléphoner, en train de lire quelque chose etc) :

    - Il pose sa main sur notre avant-bras.
    (= J'ai un truc à te dire. Remplace le "Maîtreeeeesse !" ou le "Mamaaaan !")

     - On pose alors notre main sur la-sienne

    (= Je t'ai vu. Dès que j'ai fini, je t'écoute. Remplace le "Ah ! Tu vois pas que je suis occupée, attend 2 minutes !")

     C'est tout !

    Et pour la petit histoire : Utilisé en classe avec Pedro, un petit garçon qui (entre autre) ne travaille (presque) JAMAIS sans un adulte à ses côtés, bouge tout le temps (se lève, court, rampe, marche à quatre pattes sous les bureaux) et n'est pas du tout dérangé par le fait d'interrompre ou de couper la parole à tout bout de champs. L'idée du jour :

    1. Faire la première phrase de l'exercice avec lui (J'ai reconnu son besoin d'attention)

    2. Lui demander de faire la suivante tout seul et de venir me montrer le résultat dès qu'il a fini (Ça lui permet de bouger... à bon escient !)... en utilisant la technique ci-dessus si je suis occupée avec un autre élève.

    A mon grand étonnement.... ça a marché ! On a donc réitéré pour les phrases suivantes. Résultat : un Pedro tout sourire d'avoir réussi à travailler seul, une Maîtresseuh toute sourire d'avoir pu travailler avec d'autres élèves.

     

    Pour trouver d'autres solutions de remplacements aux remontrances et punitions en tous genres, je vous conseille La discipline positive de Jane Nelsen (Les collègues de proximité : je vous le prête. Les autres : il est sorti en poche pour 7€ et des brouettes)

    En famille, à l'école, comment éduquer avec fermeté et bienveillance. Mettre en confiance, donner des outils d'encouragement, impliquer et faire grandir l'enfant : c'est ce que propose cet ouvrage à travers de nombreux cas pratiques du quotidien.

    Aujourd'hui, de nombreux parents et enseignants sont frustrés par le comportement des enfants, bien éloigné des manières qu'ils ont connues. L'ouvrage de Jane Nelsen leur offre des clés, des outils concrets ainsi qu'une méthode d'apprentissage ni permissive, ni punitive, dans un cadre à la fois ferme et bienveillant. Ferme, pour respecter le monde de l'adulte et bienveillant, pour respecter celui de l'enfant. Un nouvel élan éducatif ! Cette méthode permet aux enfants, quel que soit leur âge, de développer avec confiance les compétences de vie dont ils ont besoin pour devenir des adultes épanouis, autonomes, responsables et engagés dans la société.

     

    Technique déjà testée et/ou approuvée chez vous ?

     

    Pin It

    12 commentaires