• Aider les élèves qui ont la bougeotte

    Pour aider les élèves qui ont la bougeotte

    Hyperactifs ? Hyperkinétiques ? TDAH ? Ou juste un peu "bougeaillons" ?

    "Arrête de bouger et concentre-toi !"

    Deux injonctions contradictoires pour certains enfants qui ont besoin de bouger pour se concentrer. 

    Je viens de lire un article très intéressant sur le site RIRE  qui nous explique que taper du pied, balancer les jambes ou se tortiller sur sa chaise sont des mouvements dont l’enfant ayant un TDAH a vitalement besoin pour retenir l’information et réaliser des tâches cognitivement complexes.

    Si on leur demande de supprimer leurs mouvements spontanés, ceci va occuper une très grande partie de leur capacité attentionnelle... il en restera donc peu pour les apprentissages. 

    D'ailleurs on observe souvent des adultes qui se mettent à faire un mouvement répétitif (faire tourner son crayon, taper du pied, marcher en tournant en rond...) quand ils doivent se concentrer. Et Aristote et ses disciples discutaient de philosophie tout en marchant (Merci Paul pour l'info)

    Il ne s'agit pas de les laisser sauter de table en table ou grimper aux rideaux... mais plutôt de trouver des solutions adaptées pour concilier besoin de mouvement et respect du cadre de travail.

    Trois grandes catégories de pistes à explorer, allant des adaptations les plus conséquentes à celles quasiment invisibles. On peut passer d'une catégorie à l'autre au fil des progrès... ou cumuler les trois en fonction des moments et des besoins.

    1. Je quitte la position

    "Assis sagement derrière mon bureau"

     

    Plusieurs options (parfois farfelues au premier abord mais pour certains élèves on est prêts à tout tenter, non ?) :

    La version radicale : s'inspirer de cette école américaine où tout le monde travaille debout toute la journée avec une barre pour balancer ses pieds sous le bureau :

    Bon... juste avoir l'autorisation de travailler debout par moment c'est peut-être déjà un bon début. (Je l'ai observé en classe avec un élève de CM1 : résultat bluffant)

    Autre possibilité : le vélo-pupitre

    Avec un vélo d’appartement de récup (mais silencieux...), un bureau ordinaire et un papa bricolo, il doit y avoir moyen de faire quelque chose, non ?

    Ou alors juste le vélo, le temps de lire quelque chose :

    Ou juste les pédales avec un pédalier (A partir d'un vingtaine d'euros) 

     

    Et puis globalement :

    - Penser à prévoir des activités permettant de bouger (aller au tableau, apporter un message dans une classe voisine etc)

    - Mettre en place un réel enseignement kinesthésique (marelle des syllabes, déplacement sur tracés au sol etc.) Pour exemple, une vidéo que j'adore. Un enseignant travaillant sur les notions d'horizontalité et de verticalité :

    Pour aider les élèves qui ont la bougeotte

     Et plein d'autres idées pour apprendre avec son corps sur le merveilleux site "Apprendre à éduquer" : 

    2. Assis derrière mon bureau "adapté"

    On peu aussi les asseoir sur des ballons de gym (Clic ! On en trouve à partir d'une vingtaine d'euro... attention, bien choisir le diamètre) qui permettent un léger balancement ou rebondissement sans gêner personne : 

    Objet de substitution moins volumineux : le "coussin de massage" (Clic ! Ça ne coûte pas bien cher... ça vaut le coup d'essayer) qui rebondit un peu mais pas trop et permet de gigoter sur sa chaise :

     

     Dans la catégorie "moins farfelu" on peut envisager une bande élastique sous le bureau pour pouvoir faire gigoter ses guibolles sans déranger :

    Pour aider les élèves qui ont la bougeotte

     Pour fabriquer l'engin soit même, c'est fastoche : tubes de PVC + vieille chambre à air (Explications et argumentaire sur le blog de Maîtresse Patate)

    On peut aussi opter pour la version "frite de piscine" :

    Ou pour un sitting stepper (Clic ! Assez cher... si vous trouvez moins cher ailleurs dites moi ! ), fait exprès pour "marcher assis"

     

    On retrouve ces outils (et bien d'autres !) dans la super capsule vidéo de Josianne, la super ergo :

    3. Assis derrière mon bureau ordinaire

    On peut aussi réfléchir avec l'enfant pour trouver des manières de bouger qui ne dérangent personne et qui se remarquent peu (voire pas du tout). Quelques idées :

    - Se tourner les pouces

    - Gigoter les orteils dans ses chaussures. La technique idéale pour bouger incognito : gros succès auprès de mes élèves et de mes collègues !

    Pour aider les élèves qui ont la bougeotte

    - Assis normalement, pieds reposant sur la pointe, faire légèrement sautiller les jambes. (Sans faire de bruit pour ne pas déranger les autres)

    Pour aider les élèves qui ont la bougeotte

    - Malaxer une balle Anti-stress (Clic !)

    Pour aider les élèves qui ont la bougeotte

    (On peut même en fabriquer soi-même... mais je ne suis responsable de rien en cas d'explosion de l'engin ! :D ) 

    Vous pouvez aussi aller fouiller du côté des Fidgets de chez Hoptoys (Bijoux à mordre, bidouilles à visser/dévisser pour les crayons, bidules à tripoter etc)

    Gribouiller les petits carreaux de son cahier ou griffonner sur une feuille de brouillon. (Merci Virginie pour l'idée)

    Colorier un mandala, de l'extérieur vers le centre (si on veut se concentrer... sinon du centre vers l'extérieur pour s'ouvrir au monde)

    Si vous avez d'autres idées, je prends ! 

    Pour approfondir un peu, je vous conseille de visionner la conférence Tête-à-tête avec Annick Vincent : TDAH : Déploie ton potentiel ! On y trouve plein de super pistes...

    Et un peu de lecture : 100 idées pour mieux gérer les troubles de l'attention de Francine Lussier

    Oh, et puis pour le plaisir, quelques albums sur le sujet (Pour ouvrir le débat en classe ou avec les principaux intéressés)

    Louise Titi de J.-P. Arrou-Vignod

    Louise Titi est une adorable petite fille qui n’a qu’un défaut : elle a la bougeotte ! Ses parents, sa maîtresse, sa mamie, son dentiste en ont le tournis… Ses parents sont désespérés, les médecins, tourneboulés. Elle a vraiment le diable au corps : a-t-elle avalé des ressorts ? Mais Louise Titi a un secret : plus tard, elle sera acrobate ou trapéziste, artiste de cirque, et là, ses parents, sa maîtresse, sa mamie, son dentiste, tout le monde l’applaudira !

    Le lion dans la tête de Ludovic de Kristien Dieltiens et Marijke Klompmaker

    Ludovic est une vraie tornade. Levé avant même le soleil, il démarre aussitôt et accumule gaffe par-dessus gaffe. Pourvu d'une grande imagination, il s'invente des histoires et ravage tout sur son passage. Le petit Ludovic est hyperactif et il sent en lui un lion qui grogne et rugit. Cette histoire permet à l'enfant hyperactif de prendre conscience de ses tourbillons incessants et de se rendre compte que ses parents veulent l'aider. Ensemble, ils doivent apprendre à endormir son lion intérieur.

     

    Depuis qu'il est tout petit, Jonas le chimpanzé ne tient pas en place ! Dès qu'il se lève le matin, il est déjà plein d'entrain. Jonas trouve toujours une bonne idée pour jouer et tous les animaux en ont assez de le voir s'agiter ! Trop gros, trop petit, trop grand, avec des lunettes, zozotant, bégayant, étourdi... Les héros de cette série sont tout simplement différents. Et quand on ne ressemble pas à tout le monde, ce n'est pas toujours facile ! Pourtant, il suffit souvent de s'accepter tel que l'on est pour être heureux et voir la vie du bon côté. Une collection pour mieux se connaître et comprendre les autres.

     

    Aider les élèves qui ont la bougeotte

    Juliette la Princesse Distraite d'Averbode 

    Juliette, huit ans, est une petite fille intelligente, créative et atteinte de TDA/H. Son histoire raconte avec tendresse les difficultés que rencontrent les enfants atteints de TDA/H. Ce récit a pour objectif de permettre aux enfants de mieux comprendre ce trouble, d'être conscientisés au respect et d'accepter les différences.

     

    Edit du 18/02/16 :

    Pour lancer la discussion et les réflexions à ce sujet dans la classe, on peut s'appuyer sur les supers vidéos des clowns d’empêchements à apprendre

    On part d'une situation concrète (2 clowns à la pêche qui souhaiteraient que la clownette bougeaillone arrête de bouger) puis chaque clown nous parle de ses émotions... ensuite, ils nous proposent des solutions (plus ou moins loufoques ;) ) et enfin soulèvent des questions :

    « Pourquoi il y en a qui ont besoin de bouger et d’autres qui n’en ont pas besoin ? »

    « Est-ce que pour apprendre, c’est mieux de bouger ou rester immobile ? »

    « Pourquoi c’est celui qui ne bouge pas et qui est tranquille qui ne dérangerait pas celui qui bouge ? »

    « Est-ce qu’on peut apprendre à ne pas bouger ? »

    « Pourquoi quand on bouge, on dérange les autres ? »

    Très bonne base pour des ateliers philo ou psycho (j'en reparle bientôt, promis !)

     

    Et vous ? Vous avez d'autres idées pour que les élèves qui ont besoin de bouger pour se concentrer puissent le faire ?

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    pipistrelle
    Samedi 16 Janvier à 09:27

    Bonjour, merci pour ce super article bien intéressant....

    je me demande comment faire entrer tout cela en classe.... L'école n'est pas très "ouverte"  à

     ces changements.... dommage....

      • Dimanche 17 Janvier à 23:14

        On peut commencer par de petites choses... les orteils entrent facilement en classe puisque ça passe inaperçu ;)

    2
    Mag
    Samedi 16 Janvier à 09:46
    Bonjour! Un grand merci!!!!!! À vous et à tous ceux de vos collègues qui s'interrogent pour améliorer le quotidien de nos petits loups un peu trop actifs. Je suis maman d'un CM2 TDAH....avec quelques aménagement, sa vie et celle de ses petits copains est devenue plus sereine!!!!!
      • Dimanche 17 Janvier à 23:14

        Contente :)

      • Anaïs IVORRA
        Lundi 17 Octobre à 10:05
        Bonjour,
         
        je suis ergothérapeute et l’aménagement de l'environnement pour les personnes ayant des troubles pouvant les mettre en situation de handicap dans la vis quotidienne et une partie de notre travail.
         
        les TDAH sont des troubles reconnus, il est donc possible de réaliser des adaptations en fonction de l'enfant. Aidé par un ergothérapeute et les autres professionnels prenant en charge l'enfant (psychomotricien, pédiatre, psychologue ... ).
        Iil peut être réalisé une préconisation d’adaptation de l'espace sans que cela soit invasif pour les autres enfants. Avec un argumentaire médical l’école devrait être moins réticente.
         
        Une rencontre avec les professionnels pourrait même aider l’école à se rendre compte des apports dans l'enseignement pour tout enfants même ceux s'en troublent tels que TDAH ou Dys ....
    3
    Ncg
    Samedi 16 Janvier à 09:59

    Bonjour!

    Merci pour ces idées et ce partage ! 

    De bonnes idées pour mes collegues

    Nathalie conseillere pédagogique 

    4
    Samedi 16 Janvier à 10:47

    D'excellentes idées ! Dans certaines écoles (Montessori, anglaises) les enfants peuvent tout simplement se déplacer. Ici nous sommes en instruction en famille donc le besoin de bouger n'est plus le même mais lorsque ma fille aînée a été descolarisée, ce besoin de bouger avait été si peu respecté qu'elle tournait comme un lion en cage autour des cahiers que je lui proposais, il a fallu des semaines pour qu'elle trouve son rythme et étudie les pieds en l'air, les jambes actives, un genou sous les fesses, etc.

      • Dimanche 17 Janvier à 23:15

        Je confirme... on ne répond pas assez au besoin de bouger de TOUS les enfants...

    5
    Jacinthe
    Samedi 16 Janvier à 10:50
    Bonjour, merci je vais esseyer moi maman d'un petit lion de l'aider a mettre en place quelque une de vos idees. Par contre, l'ecole n'est pas du tout ouverte pour tout ca! En plus c'est tellement complexe avec mon fils; avec son impulsivite et son opposition , les objets volent regulierement en classe. Il n'y a pas d'apprentissage de fait avec lui. Il est sortis de la classe constament... il est en mmaternelle et passe la plus grande partis de la journee dans la classe d'anglais!!! Je peux mettre tous le temps qu'il faut pour mon fils a la maison, mais l'ecole n'a pas le temps pour un enfant comme le mien. C'est frustrant car les TDAH non pas de cotte scolaire donc aucun soutien academique en classe avec une TES qui pourrait avoir le temps de faire quelque un de vos apprentissages a mon garcon. Merci et continuer de rependre l'espoir pour l'amour de nos enfants!
      • Dimanche 17 Janvier à 23:16

        Pas simple.... vraiment pas simple.... avez vous le soutien d'un spécialiste ? (psychologue ou autre)

    6
    cathy
    Samedi 16 Janvier à 11:11
    Merci bcp pour ce passionnant article. .. Que de pistes a explorer...
    7
    Samedi 16 Janvier à 18:29

    Merci pour cet article très intéressant.

    8
    Chedard456
    Samedi 16 Janvier à 21:17

    Moi, quand j'avais environ 9 ans, un enseignant a remarqué que je devais toujours bouger en classe pour me concentrer et que cela causait du dégât (je déchiquetais des petits bouts de papier, je détricotais mes bas, je dessinais dans mes cahiers, etc...). Pour régler le problème, il m'a donné de la ficelle, l'a attaché a mon bureau et m'a dit de faire des tresses. J'ai donc, pendant  tout mon primaire, fait des tresses et du macramé sous mon bureau en écoutant mes cours. C'est un méthode qui a bien marché pour moi. Encore aujourd'hui au cégep, j'utilise cette méthode en tricotant dans mes cours. Tant que mes mains sont actives, mon cerveau l'est aussi.

    Il faut toutefois pauser des questions à l'enfant pour être certain qu'il écoute quand même.

    J'espère que cela pourra aider d'autres dans le même cas, qu'ils soient grands ou petits.

      • Dimanche 17 Janvier à 00:53

        Merci beaucoup pour ton retour. C'est très intéressant !

    9
    Samedi 16 Janvier à 22:52

    Merci pour cet article vraiment très intéressant... Ca ouvre des perspectives. cool

    10
    Dln
    Dimanche 17 Janvier à 11:51

    Merci beaucoup pour ce superbe article !! happyhappyhappy

    ...de mon côté, j'ai proposé un mémoire de CAPA-SH sur l'utilisation de l'acrosport pour l'amélioration des compétences en espace-temps pour des ados d'IME (mais qui pourrait tour aussi bien s'appliquer à des enfants sans difficultés particulières) ... compétences en espace-temps qui ont des incidences sur les compétences en maths, lecture/écriture, etc ... et les résultats ont été bluffants. Le corps et le mouvement sont indispensables à l'école, dommage qu'ils soient réprimés à ce point ...

    Bien à vous !

      • Dimanche 17 Janvier à 23:13

        On peut trouver ton mémoire quelque part ? Ca m'intéresserait bien de le lire

      • Dln
        Lundi 25 Janvier à 08:48

        Je peux te l'envoyer par mail si tu le souhaites ... Je compte par ailleurs le reprendre dans les prochaines semaines pour qu'il soit plus lisible, histoire de limiter les longueurs dues aux contraintes du diplôme et aussi parce que j'avais le nez dans le guidon. Je peux donc sinon te l'envoyer après l'élagage ? :-)

      • nathalie
        Jeudi 8 Septembre à 21:51
        Bonjour! Si tu es d'accord je suis bien intéressée également par ton mémoire si tu es d'accord pour le partager, je suis en ulis cette année pour le première fois.
        Et merci pour cet article super intéressant!
    11
    MamaMala
    Dimanche 17 Janvier à 15:45
    Bonjour ! Et merci pour cet article !
    Mon fils de 13 ans est au collège, aucun diagnostic posé mais je reconnais pas mal de ses troubles dans le TDAH... Par exemple son agitation incessante ! Personnellement j'ai demandé à ses différents professeurs s'ils étaient ok pour une balle anti Stress. Il étaient ok pour tester dans l'espoir de retrouver le calme. Mon fils a donc sa balle depuis la rentrée de janvier ! Malheureusement, ses camarades se moquent de lui...: difficile de contenter tout le monde....
      • Dimanche 17 Janvier à 23:12

        Je trouve que les moqueries envers les élèves à besoins particuliers s'estompent de plus en plus à l'école primaire. Un travail énorme est fait par les collègues. Au collège... je ne sais pas.Je ne connais pas assez (Je n'y interviens pas et mon enfants sont encore petits ;) )

    12
    Dimanche 17 Janvier à 22:41

    Wahou, quel travail de ressources ! Merci pour cet article et pour la mention de mon blog :-). Je partage sur les réseaux sociaux ! Bonne soirée, Caroline (http://apprendreaeduquer.fr)

    13
    Murielle
    Lundi 18 Janvier à 13:41

    Eh eh, je gigote des orteils en lisant votre article, comme je le fais souvent :-)

    Mon cousin, lorsqu'il était petit, avait trouvé qu'il pouvait agiter ses jambes sans bruit, de toutes ses forces, sous sa chaise. L'enseignant ne disait rien.

    J'aime bien l'idée des coussins gigoteurs sur les chaises. Ou de la barre élastique pour remuer les jambes.

    Merci pour les articles sympas et réalistes !

    14
    myriam
    Lundi 18 Janvier à 18:36

    Intéressant

    15
    Marie
    Mardi 19 Janvier à 10:07

    Bonjour,

    Super article! Pour les balles anti-stress, perso, je mets 3 ballons les uns par dessus les autres pour plus de solidité... 

     

    16
    delle
    Mercredi 20 Janvier à 08:47

    bonjour,

    c'est rigolo, un des premiers blogs que j'ai lu régulièrement c'était la fabrique de crevette, je savais que tu continuais ailleurs mais je n'avais pas suivi le mouvement et aujourd’hui par un tout autre biais j'arrive ici, je ne sais pas ce qui en te lisant a fait le lien... mais c’est agréable de te retrouver.

    Quad à ton article c'est génial! je vais étudier pour ma fille à l'école comme à la maison... J'ai beau savoir qu'elle a besoin de bouger sans cesse. et parfois moi je n'en peut plus, même en comprenant... Alors là il y a plein de trucs que je vais pouvoir utiliser, pour l'aider à se "stabiliser", enfin bouger de façon plus stable (c'est clair ce que je dis là?) et puis je vais aller voir du coté de l'enseignement kinesthésique pour faire les devoirs autrement parce que lui demander de se poser le soir c'est juste l'horreur pour elle.

    Bref cet article est top! merci

      • Mercredi 20 Janvier à 22:28

        Oh chouette ! Les hasards font parfois bien les choses ;) Contente de te retrouver du coup...

    17
    Mercredi 20 Janvier à 10:09
    DACLIN

    excellent

    j'adore la frite, ou comment mettre en oeuvre une solution toute simple et efficace.

    je relaie votre travail sur http://TDAH-DYS-TED.com

    encore bravo pour toutes ces idées pratiques

    18
    Didi
    Vendredi 22 Janvier à 17:11

    J'ai bien aimé cet article.  Je l'ai vite adapté à un de mes éleves.  Merci!

     

    Faire pédaler en travaillant est une  solution qui m'intéresse beaucoup pour les TDAH.  Je me demande donc à quel endroit je pourrais me procurer un tel bureau.

      • Lundi 25 Janvier à 20:21

        Encore bien difficile à trouver en France je pense... donc soit commander aux états Unis mais ça coûte un bras... soit voir s'il n'y a pas un papa ou un papy bricoleur dans le coin qui pourrait bidouiller quelque chose avec un vélo d'appartement de recup.

      • Yann
        Dimanche 17 Avril à 01:31
        Nous menons dans le collège Bois-Rada La boucan depuis certain temps déjà une expérience à partir de vélos-bureaux que j'ai inventé pour l'usage scolaire. Après de nombreux essais nous avons mis au point des modèles solides fiables et silencieux. Nos essais dans nos premières études de phase 1 nous montrent que cet outil est vraiment très efficace. J'en ai six dans ma classe et c'est super. L'année prochaine toute ma classe en sera équipée et deux cents vélos-bureaux équiperont les établissements de notre commune de sainte-rose en Guadeloupe. C'est vraiment une expérience à mener, elle apportera beaucoup aux élèves mais aussi aux professeurs qui l'utilisent. Les utilisateurs de ce mobilier innovant sont tous convaincus que c'est un mobilier d'avenir et un merveilleux outils pour la réussite des élèves et leur santé. la première fois que je suis venu avec mon prototype au collège tout le monde m'a pris pour un fou (sauf les élèves!), aujourd'hui tout le monde est convaincu. Dans ma classe lorsque les élèves travaillent en groupes, les Vélos-bureaux servent aussi de bureau-debout. Ils ont des petites roulettes qui permettent dès déplacement aisés pour faire des mini U ou des pavés... Certains élèves pédalent d'autres travaillent debout et chacun échange et partage. Les Vélos-bureaux sont toujours un atout mais c'est un atout plus puissant encore quand vous pratiquez des pédagogies actives. Nous sommes aidés dans notre expérimentation par L'Agence Régionale de Santé de Guadeloupe, l'IREPS Guadeloupe et la commune de sainte-rose qui nous financent et croient aussi en ce projet et en sa réussite. Une nouvelle étude menée par L'ORSAG (Observatoire Régional de la Santé en Guadeloupe) va commencer pour affiner encore les résultats de notre première étude, elle portera aussi sur la lutte contre la sédentarité et les élèves TDAH. Nos Vélos-bureaux sont fabriqués par une société française que nous avons mandaté pour produire en grande quantité les modèles scolaires que nous avons développés au sein de notre communauté scolaire avec différent types d'élèves et en particulier des TDAH mais aussi avec d'autre types d'élèves par exemple un enfant opéré d'une tumeur cancéreuse du cerveau et qui adore le vélo-bureau qui participe à sa rééducation et contribue aussi au retour de son acuité cognitive car l'utilisation du VB le maintient en éveil (Il a tendance à s'endormir) et facilite sa reconstruction neuronale. Voici les liens pour avoir des infos sur notre expérimentation Présentation de notre action : https://sway.com/MIOb2adU83Y3gjWX Si vous avez besoin d'infos complémentaires voici mon adresse mail yannvibert@gmail.com Pour contacter le pionnier européen en matière de vélo-bureau qui fournit du matériel de qualité à un prix raisonnable (leurs produits issus de nos recherches sont à moitié prix par rapport au prix du fabricant au USA et par rapport au nouvel arrivant du Canada (c'était dans notre cahier des charges) ils sont aussi de meilleure qualité que le modèle américain qui est fragile et n'a pas de variation de puissance, et d'une ergonomie mieux étudiée. mail : contact@tekactive.com site : www.velo-bureau.fr (C'est leur nouveau site il ne sera vraiment opérationnel que fin avril 2016) Il y a aussi un FB : https://www.facebook.com/velobureau/
      • Vendredi 22 Avril à 10:09

        Genial ! Merci pour toutes ces infos Yann !

    19
    Dimanche 14 Février à 18:27

    Merci pour cet article. ça donne à réfléchir.

    20
    Marieo
    Samedi 20 Février à 20:32

    Merci beaucoup pur ces informations ! Plein de trucs à essayer et éviter aux   élèves de se concentrer sur le fait d'être figés comme des statues plutôt que d'écouter et comprendre. 

    MERCI 1000 fois 

    21
    Mayleb
    Lundi 22 Février à 20:34

    Demain je vais proposer une chambre à air et/ou du tressage à 3 élèves qui ont toujours autre chose à faire quand il faut écouter : je n'en peux plus de leur table qui se couvre de tout ce qui leur tombe sous la main. Merci pour ces idées.

    22
    lisa
    Jeudi 25 Février à 09:48

    Bonjour,

    merci pour toutes ces idées! Je suis enseignante en grande section de maternelle (c'est ma deuxième année dans ce cycle), mes élèves on de très nombreuses occasions de bouger, se déplacer... Ne travaillant pas par groupes fixes en ateliers fixes, ils ont beaucoup de temps en ateliers autonomes, qu'ils choisissent, installent, rangent... Ils ne sont pas contraints d'être assis derrière une table pour travailler (à l'exception de l'écriture) et malgré tout, j'ai toujours 2-3-4-26... enfants qui ne peuvent pas s'empêcher de gigoter dans  tous les sens quand on passe 10 min assis (le plus souvent par terre et sur un banc). Même au sol, j'ai un élève qui trouve systématiquement le moyen de mettre sa tête à l'envers, ses fesses en l'air (sur le banc, il fini toujours par tomber!)

    Si cela ne monopolisait pas l'attention d'une bonne moitié du groupe, à la limite... Mais c'est dérangeant pour tous et ils sont aussi dans l'apprentissage du groupe, on est tous différents, mais on doit aussi prendre en compte les autres et donc parfois faire des concessions au profit du groupe, sans pour autant s'oublier à 100%.

    Je sens bien que ces enfants ont un vrai besoin de mouvement, mais j'aimerai les aider à être capables de se poser de temps en temps.

    Je vais tenter les ballons à tripoter pour ceux et celles qui ont les bras qui partent systématiquement dans l'œil du voisin ou dans la bouche de la voisine...  Peut être un coussin pour gigoter assis par terre?

    Avec les enfants de maternelle, je me pose plus la question de comment les aider à sortir de ce perpétuel mouvement, pour de courts moment.

    Ou peut être que je me trompe et qu'il faut les laisser gigoter et bouger autant qu'ils en ont besoin et envie, mais dans une classe de 26, ça peut vite devenir chaotique et dérangeant pour ceux qui ont besoin de calme.

    Je reste à l'affut de tous conseils et idées applicables dans ma classe avec des loulous de 5 ans!

    Merci pour le partage de votre expérience, c'est toujours riche et intéressant de voir ce qui se fait ailleurs par d'autres! 

    23
    maryulisecole
    Lundi 29 Février à 20:25
    Merci beaucoup pour ce bel article ! Je suis enseignante en ULIS école et je travaille actuellement sur mon mémoire pour le capa-sh dont la problématique est l utilisation du corps comme outil pour favoriser les apprentissages et développer des habiletés cognitives !!!!
    24
    Vendredi 1er Avril à 12:31

    Merci pour ces articles, réflexions et partages ! Je travaille en accompagnement d'enfants avec de nombreux outils et je trouve pleins de belles choses !

    Pour cet article, je voulais rebondir sur le programme international de massage à l'école qui permet aux enfants d'apprendre à écouter leur corps mais aussi de leur camarade et d'apprendre en bougeant ! Un moment de pause (10/15mins) pour se recentrer, bouger (pour le masseur en herbe) et être dans son imagination. On peut leur proposer dès 4 ans et l'intégrer dans son programme afin de créer un vrai rituel avec des bienfaits vraiment chouettes... et notamment un lien positif entre les enfants et avec les parents (qui reçoivent de la main de leurs enfants un beau massage :+) Plus d'infos sur le site national www.misa-france.fr ou le mien www.naturellesens.fr !

    je vais mettre un lien sur mon site pour te citer :+)

    25
    Grim'
    Dimanche 3 Avril à 15:19

    Bonjour!

    Je vous remercie pour ces articles, c'est vraiment intéressant.

    Ce qui est étonnant en vous lisant (toutes/tous), c'est que l'on a l'impression d'être entouré d'enfants TDAH ou de l'avoir été soi-m^me.

    Je me demande donc ceci : Le "problème" vient-il vraiment des enfants ? Le système scolaire tel qu'il nous est présenté généralement n'est-il pas totalement à revoir ? Je suis toujours étonnée de voir une classe d'une trentaine d'élèves par exemple... (moi qui enfant ai appris à lire dans une classe de campagne de 6 élèves !!! J'étais considérée comme "hyperactive" mais je n'ai pas eu de souci pour apprendre à lire et je pense que cela est dû au temps que pouvait me consacrer l'institutrice. Merci madame ! ;) )

    Un filon si votre enfant hyperactif a également des soucis de sommeil: Les orteils qui bougent ou les pieds (il m'arrive encore de le faire jusqu'à m'endormir!), sinon, mettre sa main en hauteur appuyée sur le mur.

    La danse, le sport, les rando natures. Si nous sommes nés avec de l'énergie c'est pour la transcender !   (plus facile à dir qu'à faire :) mais ça se "fait" et "se trouve" !

    Je suis intervenante Temps d'Activité Périscolaire (remplaçante dernièrement) et ça n'est pas toujours évident de canaliser les énergies (qui prises une par une sont vectrices de créations formidables) m^me en proposant des activités "ludiques" ou des introductions à certaines pratiques artistiques (comme le théâtre, les arts-plastiques...).

    L'idéal: contenter tout le monde et utiliser toute cette belle énergie pour "faire", "créer", partager. Seulement, effectivement si un ou deux enfants est hyperactif cela peut vite entraîner le reste du groupe.

    J'appréhende un peu (tout en adorant ça bien sûr!) la prochaine rentrée (un atelier mi arts-plastiques, mi-musique) donc, si vous avez des conseils à me donner, des adresses qui seraient en lien avec des jeux sonores, l'art-plastique "en mouvement" ou en groupe cela m'intéresse beaucoup.

    Merci!!!

    26
    BURGUETE emmanuel
    Mardi 3 Mai à 23:01
    Bonjour,
    Actuellement en sciences de l'éducation, (fin de L3), ancien kiné et ostéopathe le reste du temps, j'ai été particulièrement intéressé par les différents thèmes abordés dans votre article. Je vois en consultation des enfants étiquetés hyper actifs et qui vivent (et font vivre ) un enfer à l'école. Je tiens à préciser qu'une partie de ceux-ci sont victimes de blocages parfois trés anciens qui modifient les adaptations physiologiques de leur posture. Du coup, ils bougent, changent de positions sans cesse et cela perturbe leur attention, ce qui les empêche d'entrer dans leur métier d'élève. Il faut les traiter en ostéo et cela aidera de façon importante les différents processus attentionnels.

    Par ailleurs le fait de bouger augmente le rythme cardiaque et la circulation notamment au niveau de cerveau. Marcher pour apprendre ou faire du vélo est un véritable catalyseur pour ancrer des informations en mémoire.
    Donc pour moi: - traitez vos enfants en ostéopathie chez des praticiens reconnus comme qualifiés pour la prise en charge de enfants.- Faites les bouger par exemple sur des élastiques ou des vélos pour les aider dans leurs processus metacognitifs et la mémorisation.

    Merci pour toutes ces pratiques!
    Cordialement Emmanuel
    27
    Lundi 9 Mai à 22:13

    Éviter le plus possible la position assise. Même si l’on bouge les jambes, les pieds, la position assise reste néfaste pour notre corps, surtout pour le dos, les jambes, le cerveau. (Les personnes travaillant constamment en cette position écourtent leur vie, rendent le corps souffrant).
    Il y a un exercice avec les mains qui « croisent » les deux hémisphères du cerveau, ce qui rend plus efficace l’apprentissage :


    Position de départ :

    Main gauche : pouce plié vers l’intérieur et recouvert par les quatre doigts

    Main droite : pouce tendu vers l’extérieur et les quatre doigts pliés sur la paume de la main.

     Mouvement suivant :

    Ouvrir les doigts, les pouces inversent leur position (pouce gauche sort ; pouce droit rentre), refermer les doigts.

    Et ainsi de suite !

    Au début, cela ne paraît pas facile. C’est normal, car dans votre cerveau, il n’y a pas encore le réseau neuronal pour ce jeu des pouces. Mais en vous exerçant vous le créerez très vite. En deux, trois jours.

    Une fois que ce jeu marche, mettez-vous sur une jambe et faite le jeu des pouces. Changez de jambe.

    Si ça marche, faites : jeu des pouces, une jambe (changer de jambe), lever les yeux vers le haut et tourner la tête dans toutes les directions.

    Si ça marche, faites : jeu des pouces, une jambe (changer de jambe), faire des calculs mentaux ou compter de 10/20/30/…/100 à rebours (p.ex. 20, 19, 18, …). Attention : le rythme du jeu des pouces plus lent que celui des chiffres !

    Au lieu de vous mettre sur une jambe, vous pouvez, si vous la possédez, vous positionner sur une planche d’équilibre. J’en vends.

    Une fois que le jeu des pouces fonctionne sans réfléchir, augmentez le défi :

    a) pouce et petit doigt sortent/se plient
    b) pouce et petit doigt et doigt du milieu (majeur) sortent/ se plient

     

    !!!! : tricoter en écoutant le prof permet de très bien garder la leçon ! Ou griffonner. Ou le jeu des pouces.

    Très bon site!

    Jean-Pierre Eggerschwyler

    28
    Lalie47
    Jeudi 12 Mai à 17:04

    Bonjour,

    J'ai un fils (maintenant 21 ans) hyperactif et dyspraxique. Dans mon ventre, déjà, je l'appelais le pois sauteur ! A 3 ans, j'ai décidé de ne pas le mettre en maternelle, d'autant que son petit frère venait de naître.

    A 5 ans, c'était une pile sans bouton "off". Il n'arrêtait jamais, mais il était adorable, serviable (on s'est toujours servi de son excès d'énergie pour lui demander de menus services : aller chercher le pain pendant le repas, un dessous de plat...) et hyper curieux ! Il a appris les lettres tout seul, et se lamentait de ne pas savoir lire...!

    Alors, j'ai réalisé de petites étiquettes avec les syllabes, et je les ai collées au mur dans la salle de jeux. Mon fils courrait autour de la pièce en lisant les étiquettes. Ensuite, j'ai mis des mots, les syllabes complexes, etc. Il a donc appris à lire et à compter en courant..., le tout en moins de 2 mois.

    L'année suivante, on a opté pour l'école à la maison, pour lui éviter le "calvaire" de la chaise 6h par jour. On travaillait 5 mn et il faisait 3 fois le tour de la maison en vélo, puis on travaillait 5 mn... On faisait aussi beaucoup d'exercices pratiques : réaliser un journal, plutôt que des leçons de français, planter des haricots plutôt qu'étudier les plantes... Ensuite, on a progressivement allongé les temps d'étude.

    Et il faisait du sport : beaucoup de judo, qui lui a fait beaucoup de bien pour apprendre à maîtriser et utiliser son énergie à bon escient, du kayak de rivière aussi.

    A 14 ans, il a voulu rejoindre le collège et passer son brevet "comme les autres". Ce qu'il a fait. Il a choisi ensuite une filière agricole "pour être dehors", a eu un bac technologique (avec un tiers-temps pour son problème de dyspraxie), en ensuite, BTS viticulture-œnologie en alternance, pour ne pas être tout le temps en cours (c'est sur le terrain qu'il apprend le mieux), qu'il a eu brillamment.

    Maintenant, il travaille comme responsable d'exploitation dans un domaine viticole de 130 ha, a 8 personnes sous ses ordres, et est le plus heureux des hommes !

    Comme quoi, même hyperactif et dyspraxique (il se blesse souvent, quand même ; moins maintenant, mais...), on peut trouver sa voie, avoir un très bon job qu'on aime et être heureux...

    J'espère que ces quelques lignes pourront aider les mamans en difficulté.

    Lalie

     

    29
    Samedi 14 Mai à 21:18

    Oh genial ! Merci Lalie pour ton témoignage... heureuse que vous ayez trouvé tous les deux la voie qui lui a permis d'avancer... Tout est possible. Il faut seulement trouver la manière d'y parvenir ;)

    30
    Emy
    Lundi 11 Juillet à 17:58

    tous ces commentaires donnent à réfléchir sur le système scolaire en règle général... Pour partager mon expérience, mon fils de 5 1/2 a toujours eu besoin d'être en mouvement. dès la moyenne section de maternelle, nous sommes tombés sur une maîtresse formidable qui a tout de suite compris et accepté son besoin vital de bouger. Durant les 2 années qu'elle a eu avec lui, elle n'a eu de cesse de réfléchir à améliorer sa vie en classe.

    Elle m'a conseillé une école dont je n'avais jamais entendu parlé. C'est une école privée, gratuite et laïque (en Isère) qui accueille les enfants du CP au CE1. Ils sont 6 par classe et ont tous une "particularité" ( pb de concentration, timidité, confiance en soi, émotivité, bougeotte...).

    Le but étant de leur redonner confiance en eux, les inciter à collaborer pour apprendre, explorer d'autres modes d'apprentissage. Leur crédo étant que tout le monde peut apprendre la même chose mais pas au même moment (un peu comme Montessori). Tout cela pour qu'ils aient les bonnes bases pour poursuivre leur scolarité dans les meilleurs conditions possibles. Car c'est en effet l'objectif : favoriser le retour en école "normale".

    Bref, il va rentrer en CP cette année dans cette école et j'ai beaucoup d'espoirs !

    je ne sais pas dans quelle mesure créer ce genre d'école mais, je suis sur que c'est possible !! Si seulement TOUTES les écoles fonctionnait comme ça...

    Merci pour ce blog très instructif !

    31
    Agathe
    Samedi 10 Septembre à 13:05
    J'aime beaucoup l'idée de la bande élastique sous le bureau. Mais difficile s'équiper toute une classe. Cela coûte encore cher et pas facile de s'en procurer en France...
    32
    Cha
    Samedi 8 Octobre à 16:04

    Bonjour, merci beaucoup pour votre site plein d'idées!

    Je suis enseignante depuis très peu de temps (1 an) et je me pose beaucoup de questions sur les besoins d'activités des élèves et les différences de travail d'un élève à un autre. Entre les élèves qui ont besoin de bouger et les élèves qui ont besoin de calme pour travailler, que faire? Comment autoriser certains élèves à bouger sans perturber les copains qui pourraient être déconcentrés par trop de mouvements autour d'eux? Votre site est une mine d'or pour cela! Merci!

    J'ai suivi un de vos conseils en proposant à un enfant de travailler debout. Il se sentait bien mieux pour travailler :-) Par contre, en lui autorisant à travailler ainsi, ne risque-t-il pas d'avoir des problèmes de dos? Faudrait-il une table adaptée? 

    Merci

      • Samedi 15 Octobre à 00:03

        C'est vrai que s'il travaille tout le temps debout, il vaut mieux une table bien haute. Si c'est juste à certains moments il peut garder sa table habituelle... ou alors prévoir une table haute à un autre endroit de la classe ?

    33
    Oufti
    Mardi 1er Novembre à 23:56

    Le siège illustré ci-dessous devrait être de référence pour toute profession "assise" !

    Ce genre de siège permet de se tortiller, de bouger les fesses, les genoux, les pieds. Il m'arrive aussi de ne mettre qu'un seul genou sur l'étage inférieur et de disposer l'autre jambe de façon "classique" en angle droit comme en étant assise sur une chaise normale. On peut aussi poser les pieds sur l'étage inférieur mais alors les genoux remontent au niveau de la poitrine, cependant cette posture est OK s'il s'agit d'écouter sans devoir prendre note en même temps. Le dos n'est pas soutenu mais comme le plan supérieur du siège est en pente vers l'avant, si vous placez les deux genoux sur le plan inférieur (qui est lui en pente vers l'arrière pour recevoir gentiment vos tibias), votre bassin bascule et votre colonne vertébrale se redresse au lieu de se tasser en rond, donc c'est bcp plus sain pour le dos. La vis sans fin permet de régler le siège selon la taille de la personne et la hauteur de sa table de travail.

    On peut transformer une chaise "normale" en posant sur son siège un coussin moins épais à l'avant qu'à l'arrière pour faire basculer le bassin vers l'avant et redresser le dos. En cas de fatigue suffit dôter le coussin et de s'appuyer au dossier de la chaise comme avant.

    Il existe aussi des modèles qui au lieu d'être sur roulettes sont sur des patins genre rockingchair. Mais je crois qu'ils sont rares et encore chers

    Voilà 25 ans que j'ai acheté ce siège en Belgique, importé d'Allemagne et Suisse allemande (origine du modèle peut-être scandinave?). Comment ça se fait que ce n'est pas devenu un modèle fabriqué en gros pour équiper écoles et bureaux? mystère et boule de gomme....

    34
    Oufti
    Mercredi 2 Novembre à 00:09

    Il existe un siège ergonomique qui devrait être de référence pour toute profession "assise" !

    Sur ce genre de siège il y a deux plans : en haut un plan légèrement incliné vers l'avant pour poser ses fesses, en bas un plan légèrement incliné vers l'arrière pour poser ses genoux. Pas de dossier: du fait de l'assise inclinée vers l'avant votre bassin bascule et votre colonne vertébrale se redresse au lieu de se tasser en rond, donc c'est bcp plus sain. Une vis sans fin reliant le plan du haut à la base permet de régler le siège selon la taille de la personne et la hauteur du bureau/établi/...

    Permet de se tortiller, de bouger les fesses, les genoux, les pieds. On peut ne mettre qu'un seul genou sur l'étage inférieur et disposer l'autre jambe de façon "classique" en angle droit comme en étant assise sur une chaise normale. On peut aussi poser un pied ou les deux sur l'étage inférieur mais alors les genoux remontent au niveau de la poitrine, cependant cette posture est OK s'il s'agit d'écouter sans devoir prendre note en même temps.

    On peut transformer une chaise "normale" en posant sur son siège un coussin moins épais à l'avant qu'à l'arrière pour faire basculer le bassin vers l'avant et redresser le dos. En cas de fatigue suffit dôter le coussin et de s'appuyer au dossier de la chaise comme avant.

    Il existe aussi des modèles qui au lieu d'être sur roulettes sont sur des patins genre rockingchair. Mais je crois qu'ils sont rares et encore chers

    Une de mes deux soeurs s'assied sur ce siège quand elle fait son repassage; l'autre de mes soeurs utilise le siège derrière le comptoir de son magasin en réglant la hauteur le +haut possible comme ça pour les clients elle a l'air debout tout en étant assise donc plus reposant pour elle. Je dessine et écris sur ledit siège réglé à mes mesures et à la hauteur de ma table de travail.

    Voilà presque 25 ans que j'ai acheté mon siège en Belgique, importé d'Allemagne et Suisse allemande (origine du modèle peut-être scandinave?). Comment ça se fait que ce n'est pas devenu un modèle fabriqué en gros pour équiper écoles et bureaux? mystère et boule de gomme....

     

    35
    Jeudi 3 Novembre à 00:15

    Bonjour Oufti. Merci pour votre témoignage et vos infos. Votre lien vers l'image du siège ne fonctionne pas. Est-ce ce genre de siège ? http://amzn.to/2e3scC0 Si c'est le cas, mes parents m'en avaient acheté un pour travailler à mon bureau... je l'avais complètement oublié. Mais c'est vrai que c'est une autre solution intéressante.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :