• Aider tous les élèves à participer à l'oral

    Est-ce que dans votre classe on retrouve parfois le schéma classique ?

    • Le maître / la maîtresse pose une question
    • Au mieux : Les élèves qui savent lèvent le doigt, vous les interrogez, ils répondent
    • Au pire : Les élèves qui savent répondent plus vite que leur ombre, avant même que quiconque ait pu amorcer un levage de doigt (ou une quelconque réflexion)
    • De temps en temps : Vous interrogez un élève "au hasard" (mais pas vraiment, puisque vous essayez de choisir celui qui risque de s'endormir) et 95% du temps il est incapable de répondre car son esprit était parti à 20 000 lieues de la classe.

    Si je récapitule, le nombre d'élèves réellement engagés dans le questionnement est souvent loin des 100%.

    Aider tous les élèves à participer pendant les phases orales

     

     

    Il y a quelques mois je suis tombée sur un article canadien très intéressant : L'art de questionner de façon efficace

     

    Aider les élèves qui ne lèvent jamais la main

    En fait, bien souvent, les élèves les plus en difficulté ont besoin d'un temps de réflexion plus long que les autres.

    Ils n'ont finalement que peu souvent l'occasion de mener leur réflexion jusqu'au bout pour pouvoir aboutir à une réponse. Et donc petit à petit, ils n'essayent même plus. La course contre la montre est perdue d'avance.

    Aider les élèves qui ne lèvent jamais la main

    L'enjeu est alors de faire en sorte que tous les élèves gardent leur réponse dans leur tête pendant un temps suffisant pour que tout le monde ait un temps de réflexion suffisamment long.

    Ce système est également bénéfique pour les élèves qui manquent de confiance en eux. Le fait d'avoir le temps de vérifier leur réponse avant de la donner est souvent rassurant.

    Retenir

    Dans les ouvrages Narramus, on retrouve cette notion. La règle est simple : les élèves devront RETENIR leur réponse, aux 2 sens du terme :

    1. S'en souvenir
    2. Ne pas la dire à haute voix

    Puis, au moment de la restitution de leur réponse, plusieurs possibilités :

    Souffler la réponse

    C'est une technique que l'on retrouve dans le "Whole Brain Teaching" : On demande aux élèves de souffler systématiquement dans leurs mains avant de donner une réponse (à voix haute, tous ensemble).

    Ça évite les réponses qui fusent et qui empêche les moins rapides de réfléchir.

    J'en avais déjà parlé dans l'article Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases collectives) (Vidéo à l'appui)

    Aider les élèves qui ne lèvent jamais la main

     

    Chuchoter la réponse

    Dans l'esprit de la solution précédente, on peut demander aux élèves de chuchoter la réponse tous ensemble après un décompte ou un signal de l'enseignant (Silencieux de préférence pour ne pas interférer avec la réflexion des élèves)

    Aider les élèves qui ne lèvent jamais la main

    Dans le document canadien dont je vous ai parlé plus haut on conseille un délai de 3 secondes minimum pour pouvoir voir une augmentation significative de la qualité et de la quantité des réponses des élèves. A moduler en fonction de la difficulté de la tâche.

     

    J'ai la réponse !

    On peut demander aux élèves de lever le pouce (mais sans lever le bras pour ne pas perturber les autres) quand ils pensent avoir trouvé la bonne réponse

    Aider les élèves qui ne lèvent jamais la main

    Ceci permet aux élèves :

    • De réfléchir sans avoir la pression des bras qui se lèvent petit à petit tout autour d'eux
    • D'indiquer qu'ils ont la réponse, même s'ils ne souhaitent pas la donner à toute la classe (encourage la réflexion)

    Ceci permet à l'enseignant de :

    • Se rendre compte du temps mis par chacun pour mener sa réflexion jusqu'au bout
    • D'estimer plus facilement le moment opportun pour commencer à interroger les élèves (On pourra alors demander aux élèves de lever la main, comme à l'habitude, pour demander la parole)

    Cette idée, une fois de plus, est tirée des fabuleux ouvrages Narramus.

     

    Cartons-réponse

    Pour certaines activités qui nécessitent des réponses en quantité limitées mais répétées, on peut préparer ou faire préparer aux élèves des cartons-réponses.

    Aider les élèves qui ne lèvent jamais la main

    Par exemple :

    - OUI / NON ou VRAI / FAUX

    - RÉPONSE A / RÉPONSE B / RÉPONSE C

    - PLUS GRAND / PLUS PETIT / EGAL

    - SINGULIER / PLURIEL

    A chaque question posée par l'enseignant, l'élève prépare le bon carton-réponse et le lève au signal donné par l'enseignant (Là encore on essaye de respecter les 3 secondes de réflexion minimum)

    Cette fois-ci l'idée est tirée de 100 idées pour apprendre à compter au quotidien avec de la monnaie de Bernadette Guéritte-Hess,‎ Marie-Line Chef San Marcelino et‎ Claudine Decour Charlet un petit livre que j'utilise beaucoup en ce moment avec un groupe d'élèves totalement réfractaire aux mathématiques mais qui accrochent à 100% à ce projet sur la monnaie :

    Aider les élèves qui ne lèvent jamais la main

     

     

    Et pour rompre la monotonie...

    Changez de stratégie régulièrement !

     

     

    Et vous ? Comment interrogez-vous vos élèves ?

     

    « Aider les élèves à : comprendre en racontant / raconter en comprenantAider les élèves à résoudre leurs conflits par eux-même »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jm
    Mercredi 7 Février à 05:10
    Merci Léni
    2
    Mercredi 7 Février à 10:12

    Bonjour Léni,

    En effet, j'ai pris l'habitude de leur dire, en particulier pour les activités rituelles, "réfléchissez dans votre tête et après, vous levez le doigt". Pour moi, enseignante en maternelle, le meilleur moyen de donner la parole à tous les élèves est de travailler en groupe d'environ 8 élèves, en constituant les groupes selon les niveaux de langage établis par Laurence Lentin.

    La petite vidéo où l'on voit le prof sauter avec ses élèves en épelant un mot me renvoie aussi à la place du corps et au mimétisme que l'on retrouve aussi dans Narrasmus.

    3
    Emmanuel
    Mercredi 14 Février à 08:01

    Bonjour Leni et merci pour ces idées,

    j'utilise 2 boites dont une avec les étiquettes les prénoms des élèves. Je pioche au hasard pour interroger un(e) élève. Je range son étiquette dans l'autre boite. Lorsqu'elle est pleine, c'est que j'ai interrogé tous les élèves. Et ainsi de suite. Cela évite les doigts levés et oblige les élèves à la vigilance. Sauf ceux qui viennent d'être interrogés.

    Emmanuel



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :