• Tables de lecture

    Avec certains élèves de CP, CE1 (voire plus si besoin) qui ont du mal à automatiser la lecture, j'utilise les tables de lecture de la petite souris qui permettent un travail efficace d'imprégnation syllabique. 

    J'explique aux élèves qu'en mathématiques on apprend les tables d'addition ou de multiplication pour calculer plus vite et plus facilement. En lecture on travaille avec les tables de lecture pour lire plus vite et plus facilement. (Même la tête en bas : voir couverture du livret !)

    D'abord des syllabes, qu'on utilise ensuite pour former des mots, puis des phrases.

    Une progression très bien faite. Du plus facile au plus difficile et où l'élève n'a jamais à lire quelque chose qu'il n'est pas capable de lire.

    J'imprime des couvertures maison sur du bristol coloré et je relie les livrets avec un Ibico. (Pas de plastique transparent pour la couverture. Je trouve que c'est bien assez solide avec du bristol, moins cher et plus écologique)

    Couverture, page explicative et sommaire pour marquer sa progression :

    Tables de lecture

    Télécharger « couv tables de lecture.pdf »

     

    Pour rendre le tout un peu plus ludique et motivant, je varie les activités au grès de mes envies et des besoins des élèves. Quelques exemples :

    - On gagne des jetons quand on lis correctement une ligne entière, une colonne, une phrase.... et même quand il y a des erreurs mais qu'on a fait des efforts, ou qu'on a réussi à s'autocorriger, ou qu'on a réutilisé une technique découverte précédemment... En fait les jetons quantifient le travail fourni. En fin de séance on dessine sa pile de jeton dans un histogramme (enfin, en général c'est moi qui le fait parce que c'est pas simple). Et on ne compare pas sa pile de jetons avec celle des autres mais avec notre propre pile de la séance précédente. Le but étant, bien sûr de faire de mieux en mieux. En général la progression est assez impressionnante et ils sont très fiers de cette belle courbe qui monte.

    J'utilise des jetons dans ce genre :

    Tables de lecture

    On en trouve souvent dans les placards des écoles mais aussi par exemple sur Amazon. Et puis sinon, on peut bien prendre ce qu'on veut (des haricots secs, des petits cailloux...) mais j'aime bien la symbolique de la pile de jetons qui monte de séance en séance.  

     

    - On joue au "premier qui trouve" : le premier qui trouve telle syllabe ou tel mot a gagné (un jeton ou juste le plaisir d'avoir gagné) ou alors je lance un défi : vous avec 3 secondes pour trouver telle syllabe. Et je décompte : 3 - 2 - 1 - 0 !

    - On fait une lecture partagée : chaque élève lit un mot chacun son tour (même pour les phrases, c'est amusant) : ça permet de travailler l'attention et pour les élèves qui n'ont pas trop confiance en eux c'est rassurant de lire avec le soutien des autres et de n'avoir qu'un mot à lire à la fois.

    - On se chronomètre sur la lecture d'une liste de mots ou de phrases. Une première fois. On note le temps. Puis les autres élèves passent. (Pas de comparaisons entres élèves, ils le savent, je prends le temps d'en parler avant de commencer le projet sur les tables de lecture). Chacun identifie ce qui lui a posé problème lors de la première lecture. Avec l'aide des camarades, on cherche des solutions pour contourner ces difficultés. Ensuite, je les chronomètre sur une seconde lecture. Le but étant de battre son propre record (Ca marche presqu'à chaque fois) et aussi de se rendre compte que de relire 2 fois permet : une lecture plus rapide, plus efficace et une meilleur compréhension car l'attention est libérée. Parfois on se re-chronomètre sur d'anciennes pages quelques semaines après. Quel plaisir de voir qu'on est devenus plus rapide à lire.

    - On joue au "Son cible" : On ne lit que les syllabes ou mots dans lequel il y a tel son. (Je choisis pour chaque élève un son qui est un peu difficile pour lui)

    - Quand un son pose vraiment problème pour un élève, on lui choisit une couleur (le "b" en bleu par exemple ou le "s" en vert parce que ça fait penser au serpent vert des alphas... le choix se fait avec l'élève concerné, en fonction de ce qui lui parle le plus) et l'élève le colorie à chaque fois qu'il le rencontre. Quand on passe à la page suivante, on essaye sans coloriage. Si la difficulté persiste, on le colorie de nouveau. En général au bout de quelques pages, plus besoin de passer par la couleur. (Je les incite à voir la couleur dans leur tête quand ils rencontrent la lettre, même si elle n'est pas colorée)

    - On lit et relit plusieurs fois les mots/phrases avec une grosse voix d'ogre, une petite voix de souris ou une drôle de voix de canard.

    - On fait une lecture à double voix : il s'agit de lire avec un camarade exactement au même rythme, à l'unisson. Il faut écouter l'autre, s'adapter à son rythme. Ne pas aller trop vite.

    - On complète le travail avec les tables de lecture par un travail avec des lettres mobiles. (Carrés de bristol avec sons écrits en script). Je vous raconte ça une autre fois...

    - Enfin, surtout, on ne reste jamais trop longtemps sur la même page, pour éviter l'apprentissage par coeur. Ce n'est pas le but. 

    Certaines idées me sont venues suite à une discussion avec une collègue maîtresse E de mon département et d'autres grâce à la lecture de ce super petit livre. Je vous le prête volontiers si vous voulez. (Cliquez sur l'image pour plus d'infos).

    Tables de lecture

    Et vous ?  Vous avez des astuces pour favoriser l'automatisation en lecture ? Vous utilisez les tables de lecture ? Comment ?

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :