• Se servir des adaptations pour faire progresser toute la classe

    Il devient de plus en plus fréquent que les enseignants proposent des adaptations et aménagements en adéquation avec les besoins des élèves :

    • Pour les élèves les plus en difficulté dans leur classe.
    • Et Parfois aussi pour les élèves les plus à l’aise, pour éviter qu’ils ne s’ennuient, végètent, et/ou fichent un sacré bazar

    C’est bien, c’est très bien.
    Et si ses adaptations pouvaient servir aussi aux élèves médians ?
    Et sans travail supplémentaire ?
    Ça serait chouette, non ?

    Se servir des adaptations pour faire progresser toute la classe

    Je m’explique :

    Les élèves lambda, moyens, semblent n’avoir besoin d’aucune attention particulière.
    Ce qui est proposé dans les manuels est à leur portée. Ni trop dur, ni trop facile.

    Mais, imaginez, si on leur proposait d’utiliser, quand ils le souhaitent, certaines adaptations mises en place pour les plus en difficulté. Par exemple :
    - Textes plus aérés, en grands caractères (Voir l'article Techniques de flemmard en 2 étapes pour adapter un document pour les dys)
    - Casque anti-bruit pour travailler dans le calme (Voir l'article 15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe)
    - Assise dynamique pour les moments où on a besoin de bouger (Voir l’article Aider les élèves qui ont la bougeotte en 3 étapes)
    - Libre accès aux tables de multiplication en résolution de problème...

    Je vois 2 principaux avantages :

    1. Pas de jalousie, pas de gêne à bénéficier d’adaptations… libre accès à TOUS. Chacun utilise ce dont il a besoin. 
    2. Pour les élèves médians : Leur facultés peuvent être décuplées. Ceux qui doivent compenser beaucoup pour obtenir des résultats moyens sont libérés de certaines gênes (attentionnelles, visuelles, auditives…) et peuvent alors apprendre plus sereinement, de manière plus efficace.

    On facilite les progrès de TOUS.

    Pas besoin d’identifier précisément les besoins de chacun de ses 25/30 élèves : on laisse la liberté à chacun d’utiliser ou non les aides proposées.

    Cet article est largement inspiré de ma lecture de l’ouvrage suivant :

    Favoriser l’attention par des stratégies sensorielles de Sonya Côté, ergothérapeute - Editions Chenelière
    (Merci Pirouette Editions pour l’envoi)

    Adapter pour les élèves en difficultés et Faire progresser toute la classe

    Adapter pour les élèves en difficultés et Faire progresser toute la classe

    Adapter pour les élèves en difficultés et Faire progresser toute la classe

    C’est tout à fait dans l’esprit de cette phrase que j’ai si souvent prononcé : « Ce qui profite aux élèves en difficultés profite à tous »

     

    Vous avez des expériences à partager sur ce sujet ?

    « 4 piliers pour aider les élèves à développer le meilleur d'eux-même, avec CamilleBiblio Pédago n°2 : Dépasser les difficultés d'apprentissage »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    julieh
    Dimanche 26 Août à 19:48
    julieh

    Dans cet état d'esprit, j'ai une super collègue qui met en place systématiquement une table d'aide, avec des outils d'aide à disposition (comme ce qu'on peut faire en regroupement). Et avant l'activité, pendant la phase d'explicitation des consignes, elle écrit au tableau en couleur (en faisant verbaliser les élèves) toutes les aides à disposition (et "la maîtresse" arrive toujours en dernier dans la liste !) :)  Du coup j'essaie de diffuser cette manière de faire dans les co-interventions dans les autres classes ;)

      • Dimanche 26 Août à 20:02
        Oh mais oui ! C'est génial ! Je diffuserai également. Merci d'avoir pris le temps de nous écrire ton témoignage
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Liliblue
    Dimanche 26 Août à 20:44

    Mais quelles bonnes idées !!! 

    3
    Mayleb
    Dimanche 26 Août à 21:26

    Le libre accès à tous, je suis d'accord avec toi. Cela permet aussi de repérer des élèves qui n'ont pas confiance en eux et qui prennent le matériel facilitant. C'est l'occasion d'en discuter avec eux. Malheureusement ce n'est pas compris par tous. Une maman m'a reproché de ne pas pousser les élèves à aller le plus loin possible et ne souhaite plus que ses enfants passent par ma classe (certains niveaux répartis dans plusieurs classes dans mon école).

      • Lundi 27 Août à 00:30

        "Pousser" des enfants ? Flûte alors ! Ce ne sont pas des bourricots. Et le plaisir d'apprendre ? Et la découverte de soi ? Et... bref, de toutes façons, je crois que tu es d'accord avec moi. ;) Il faut essayer de passer outre si convaincre est impossible. Mais c'est rageant tout de même.

    4
    Amélie S.
    Lundi 27 Août à 09:02

    Ça parait tellement logique, et pourtant c'est vrai qu'on a tendance à oublier de la faire... En général, je rappelle les aides à disposition pour tout le monde en expliquant que s'ils en ont besoin, ils peuvent s'y référer, mais je ne propose pas les outils adaptés à tous les élèves, uniquement ceux dans le besoin. J'y penserai maintenant, merci !

    5
    Mercredi 26 Septembre à 10:23

    « Ce qui profite aux élèves en difficultés profite à tous »

    J'aime beaucoup ta conclusion ;) C'est très exactement ce pour quoi je milite. Parfois une difficulté ponctuelle sera compensée ainsi et dans tous les cas, on sort de la stigmatisation.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :