• Questionnement de départ
    Comment trouver du temps pour aider les élèves qui rencontrent de grandes difficultés dans l'apprentissage de la lecture sans pénaliser les autres ?

     

    Lecture : Aider TOUS les élèves à progresser

     

    Idée de base

    • Mettre en autonomie tous les élèves qui sont capables de l'être
    • Faire travailler les élèves les plus en difficulté en petits groupes, sur des compétences très précises, en présence d'un enseignant le plus souvent possible.

     

    Mon projet du moment
    Mettre en place des ateliers de lecture pour l'ensemble des élèves de CE1 et CE2 de mon école de rattachement. Différenciation et Co-intervention au programme. Les élèves seront répartis en groupes de besoins. Nous serons 3 enseignantes pour 2 classes avec en plus, parfois, si elle est dispo, la remplaçante rattachée à notre école.

     

    L’objectif
    Faire que tous les élèves puissent déchiffrer efficacement n'importe quel texte. 
    Ici, pas de travail sur la compréhension à proprement parler. On est vraiment dans la technique de lecture.

     

    ----------------------------------

    Préambule : Cibler les besoins de chaque élève

     

    J'ai évalué l'ensemble des élèves en lecture Fluence grâce au test ELFE

    Il a l'avantage d'être vite passé : 1 minute par élève.

    Et rien de très compliqué. On peut éventuellement demander de l'aide pour la passation au maître E, au remplaçant rattaché à l'école quand il est là, voire à un éventuel contrat civique ou autre.

    (Plus d'infos à ce sujet dans mon article "Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie" 

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    On peut alors situer chaque élève et le positionner dans les groupes suivants :

     

    ----------------------------------

     

    1. Pour les élèves autonomes face à la lecture

    (Dans le test ELFE : Percentile supérieur à 30 qui correspond au niveau nécessaire pour accéder à la compréhension des textes lus)

     

     

    Le but est de les faire lire le plus possible, pour gagner en assurance, en culture générale, en ouverture sur le monde... et leur transmettre le goût de lire (si ce n'est pas déjà fait)

    Ils travailleront en autonomie. Ça nous dégage du temps pour les élèves qui ont vraiment besoin de l'enseignant à leur côté pour avancer.

     

    Rallye Lecture

    La solution la plus facile, le Rallye Lecture en ligne : https://rallye-lecture.fr 

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Il suffit de choisir parmi les 12 000 questionnaires disponibles, ceux qui correspondent aux livres que vous voulez utiliser. Romans, albums, BD, documentaires...

    Ensuite les élèves lisent les livres qu'ils souhaitent parmi la sélection et répondent aux questionnaires en ligne. Ce sont des QCM, c'est donc vite fait. Même avec un ou deux ordinateurs dans la classe on peut s'en sortir. 

    Ensuite on a accès à des résultats très détaillés pour tout le monde. (Possibilité d'attribuer des prix...)

    On peut découvrir l'outil gratuitement puis l’inscription définitive est gratuite si on rédige quelques questionnaires ou si on parraine des collègues. Sinon l'inscription pour toute une année scolaire en illimité est de 11€ jusqu'à 15 élèves. (Ensuite 0.60€ par élève supplémentaire). 

    Si ça vous tente, voici mon identifiant de parrainage : Maitresseuh

     

    Ateliers Lire pour faire

    J'ai déjà abordé la question dans l'article "Aider les élèves qui n'ont pas d'intérêt pour la lecture : Lire pour faire"

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

     

    Le principe général sera le même, mais il faudra sélectionner les supports pour que l'activité puisse se faire en autonomie. Par exemple, Lire pour faire : 

    - de l'Origami (Pas si simple...)

    - des Labyrinthes

    - de la magie (Et présenter le tour à la classe après)

    - des illusions d'optique

    - des jeux de société (Règles)

    - du théâtre (A présenter à la classe ensuite)

    A ce sujet, je recommande vivement le livre Vite à lire et facile à jouer de Bruno Bonvalet et François Fontaine

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Ce sont 60 courtes saynètes inspirées des Histoires pressées de Bernard Friot. C'est exactement le genre de texte que les enfants peuvent mettre en scène seuls :

    • Saynètes très courtes (Toutes moins de 10 minutes, parfois beaucoup moins),
    • Sur le thème de l'école (Connu et maîtrisé des enfants)

    Il suffit d'amener le peu de matériel nécessaire, mais la plupart du temps, les élèves peuvent trouver ce qui leur faut eux-même dans la classe.

    Les étapes à prévoir : 

    1. Première lecture personnelle et silencieuse
    2. Echanges sur ce que chacun a compris, réponse aux questions de certains camarades (Laisser un dictionnaire à disposition pour les problèmes de vocabulaire)
    3. Répartition des rôles
    4. Lecture à table : Lecture à voix haute, chacun son rôle, mais en restant assis autour d'une table
    5. Mise en scène : Trouver et/ou installer le matériel nécessaire
    6. Répétitions avec puis sans textes

    Avec une liste à cocher à donner aux élèves pour leur indiquer la méthodologie, ça marche encore mieux ! En voici une à télécharger si vous le souhaitez :

    Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

     

    Télécharger « Affiche méthodo Préparer une pièce de théâtre.pdf »

     

     

    ----------------------------------

     

    2. Pour les élèves qui doivent gagner un peu en vitesse de lecture

    (Percentile aux alentours de 25, 30 ...)

     

     

    Généralement des élèves maîtrisant plutôt bien le décodage mais qui ont besoin de prendre confiance, de pratiquer la lecture... et qui sont capables de travailler en autonomie.

     

    Brain boxes

    Par groupes de 4/5 élèves maximum (Plus ils sont nombreux, moins ils passent de temps à lire)

     Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Le principe des Brain Box est toujours le même. Pas de règle compliquée à apprendre !

    • Une carte que l'on observe avant de la cacher,
    • On tire au sort avec le dé une question portant sur la carte. Bonne réponse ? On gagne la carte.
    • Tenter de répondre correctement au plus de questions possibles.

    On travaille tout un tas de choses essentielles en plus de la lecture : l'observation, la mémoire, la prise d'information

    Dans le cadre d'ateliers de lecture, la plus intéressante me parait être La BrainBox Animaux (Elle est en promo sur Amazon pour moins de 9€) Mais il en existe aussi sur les maths, les contes de fée, les inventions...

     

    Jeux pour lire vite

    En binômes

    On propose aux élèves de travailler sur un texte court de leur choix (Poème, Présentation d'un livre pour donner envie aux copains de le lire, très courte nouvelle, par exemple les histoires pressées ou les histoires minutes de Bernard Friot...)

    Ils peuvent en préparer la lecture pour leurs camarades des autres ateliers ou pour leur famille ou pour des élèves d'une autre classe...

    Pour s’entraîner, ils effectuent les jeux tirés du livre 140 jeux pour lire vite de Yak Rivais (J'ai retapé certains jeux sous formes de cartes facilement utilisables par les élèves : 1 jeu par carte).

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    2 enjeux : 

    1. Comprendre le jeu
    2. Utiliser le jeu pour améliorer sa lecture

     

     ----------------------------------

     

    3. Pour les élèves qui doivent travailler la fluence

    Élèves dont le percentile est inférieur à 20/25 mais qui maîtrisent globalement bien l'ensemble des sons

     

     

    Ils travaillent par groupes de niveau (Établis en fonction des scores du test ELFE) de 3 à 5 élèves grand maximum, sur des ateliers de Fluence. La présence de l'enseignant est préférable, au moins une fois sur deux.

    Un élève lit un texte, les autres écoutent, notent les erreurs/hésitations et chronomètrent.

    Les élèves passent à tour de rôle sur le même texte, qui sera relu à plusieurs reprises par chacun des élèves afin de tenter d'améliorer son score MCLM (Mots correctement lus à la minute)

    Tous les détails se trouvent dans cet article : Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

     

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Si on doit parfois laisser certains de ces élèves en autonomie (car trop d'élèves et pas assez d'adultes) voici quelques idées :

    - Leur faire refaire des jeux déjà faits ensemble sur les textes travaillés (Avec les 140 jeux pour lire vite par exemple. Voir un peu plus haut)

    - Les mettre au centre d'écoute (Un poste ou lecteur mp3 ou téléphone ou ordinateur etc. avec un répartiteur audio et des casques). Dans l'idéal, pour écouter un enregistrement du texte travaillé. Ou bie un livre-CD.

    Bien rappeler aux enfants qu'ils doivent suivre la lecture du doigt (au moins au début). Si on fait l'enregistrement soi-même, ça permet d'adopter une lecture assez lente pour éviter que les élèves se perdent.

    Lecture : Aider TOUS les élèves à progresserLecture : Aider TOUS les élèves à progresser

     ----------------------------------

     

    4. Pour les élèves qui doivent travailler l'automatisation de la reconnaissance des syllabes et mots fréquents 

    (Des CE1 uniquement chez nous, de Percentile 5 environ, qui connaissent l'ensemble des sons mais dont le niveau est trop faible pour pouvoir commencer à travailler la fluence avec des textes)

    On travaille donc à l'échelle des mots ou des phrases avec les gammes de lecture. Plus d'infos dans l'article "Aider les élèves à automatiser leur lecture : Tables et gammes de lecture"

    Aider TOUS les élèves à progresser en lecture : Ateliers à la carte

     

    Je leur propose aussi parfois la lecture de Virelangues, qui les obligent à relire plusieurs fois la même phrase pour la maîtriser parfaitement. Plus d'infos dans l'article "Mieux lire grâce aux virelangues"

     

    Aider TOUS les élèves à progresser en lecture : Ateliers à la carte

     

     ----------------------------------

     

    5. Pour les élèves qui doivent travailler les sons complexes

     (Des CE1 uniquement chez nous, de Percentile 5 ou inférieur. Ils travailleront en alternance avec un enseignant et en autonomie (réinvestissement))

     

     

    Je commence par évaluer précisément leur connaissance des sons complexes, avec un outils très accessible et visuel pour qu'ils puissent se situer dans leurs apprentissages. On le complétera au fur et à mesure pour voir l'avancée de leurs connaissances. Plus d'infos dans l'article Aider les élèves à mesurer leurs progrès : comment ?

    Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser  Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Ensuite on trouve une manière de mémoriser les sons qu'on ne connait pas encore. En fonction de la méthode utilisée en classe et/ou du profil des élèves, ça peut être les alphasBoom je lis, la méthode en couleurs (Et l'arc-en-ciel des sons complexes de l'école du Bord du Monde) , ma méthode maison multisensorielle ...

    Et en parallèle, on fait des jeux pour automatiser la reconnaissance des sons :

     

    Uno des sons complexes

    Aider TOUS les élèves à progresser en lecture : Ateliers à la carte 

    2 Jeux à télécharger gratuitement : 

    niveau 1 : in-on-oi-ou-ch-an-eau-au-en-ph

    niveau 2 : ill-ein-ien-oin-ion-ain-eu-oeu-gn-ai-ei-ez-ph

    Même principe que le Uno (Ou que le 8 Américain) mais avec des sons complexes à la place des chiffres.

    Précision importante : Si on veut vraiment travailler la mémorisation des sons complexes, il faut absolument que l'élève qui pose une carte dise tout fort ce qu'il y a écrit dessus.

    Si on veut travailler avec un approche multisensorielle, on peut également leur demander :

    • De tracer les lettres avec le doigt en même temps qu'ils prononcent le son
    • Ou de faire le geste Borel Maisonny associé,
    • Ou de citer la couleur associée dans la méthode en couleur, par exemple "ON marron" 

     

    Jeux de familles de sons

    Le principe est le même que pour le jeu de 7 familles. L'avantage est que les enfants connaissent généralement déjà la règle et le démarrage est donc plus rapide. 

    Si on veut le fabriquer soi-même :

    Chez La Petite Souris : 35 familles au choix allant des sons simples jusqu'aux sons les plus complexes. Super facile pour adapter le jeu au niveau des élèves. 1 famille par son, quelque soit la graphie.

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Chez Pontt (Partage Orthophonie Neuropsychologie Théories Thérapies) : 3 jeux bien étudiés (Lire le descriptif associé), 1 graphie par famille

    - son [è]
    - sons complexes 1
    - sons complexes 2

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Et enfin, chez Lire Ecrire Compter : Les classiques 7 familles associé à la méthode en couleur (Chaque son est associé à une couleur : le AN/AM/EN/EM en orANge, le O/AU/EAU en jAUne etc) Toutes les graphie du son sont dans la même famille

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Si on veut l'acheter tout fait :

    Moi j'utilise les jeux Graphies Folies (Toutes les graphies d'un son dans la même famille)

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Graphies folies 1 travaille les graphies ail, ouil, eil, euil et ill. 
    Graphies folies 2 travaille les graphies ain, ian, ien, oin et ion.

    On les trouve chez Mot à Mot, Hop Toys ou Pirouette (Réduction pour l'achat des 2 jeux)

     

     Jeux "à la Dobble"

     

    Vous connaissez le célèbre jeu Dobble ? Le principe est simple : Il s'agit de trouver le symbole (ou ici le mot) commun entre deux cartes. Il existe 5 mini-jeux aux règles très différentes, je vous laisse explorer ça dans la règle officielle.

    Si on veut fabriquer les cartes soi-même, avec les mots que l'on veut, on trouve un générateur de cartes de Doblle sur ce site : www.arthy.org/doubble (Il en existait un plus chouette avant mais qui a malheureusement fermé)

    Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Si on n'a des heures devant soi pour Créer/Imprimer/Plastifier/Découper il existe des jeux très bien faits et prêt à l'emploi : Les jeux Tam Tam des éditions Abludis

    • CP Niveau 2 : Les premiers sons complexes : ou in oi on eau ei/ai an/en ch et valeurs du g
    • CE1 Niveau 1 : Les sons complexes un peu plus complexes : Les mêmes que ci dessus + ph am ein/ain ien et valeurs du g et du s

     

    Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser  Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

     

     

    L'as des sons

    C'est toute une série de petits jeux de cartes des Editions Tom Pousse ciblant des difficultés particulières. Ici, nous jouerons avec "l'as des Sons"  (ai, an, au, eau, en, eu, in, oi, on, ou) et "l'as des sons complexes"  (aille, ain, an, et, eur, ille, oin, ouille).

    Mais il y en a d'autres pour travailler sur les doubles consonnes, les syllabes inversées, les confusions de sons etc.

    Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

    Le principe : Des cartes avec des mots dont certains sons sont surlignés. Il s'agit de se défausser de ses cartes en respectant la consigne suivante :

    • Lire le mot présenté sur la dernière carte retournée (Pour commencer, les élèves les plus en difficulté peuvent lire juste les syllabes, les meilleurs lecteurs les mots entiers) 
    • La recouvrir avec une carte comportant au moins un son commun avec elle.

    On les trouve chez Mot à MotHop Toys ou Pirouette

    Si vous voulez fabriquer votre propre jeu, on trouve un générateur ici

    Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

     

     

    Jungle Speed de lecture

    Ateliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresserAteliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresserAteliers lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

     

    On peut utiliser celui de Zedra (Maitresse E elle aussi). Il permet de travailler les sons suivants : ou ch eau an on oi oeu valeurs du s

    Sinon, on peut en fabriquer un maison en s'inspirant de son travail. C'est assez simple.

     

      ----------------------------------

     

     Idées pour mixer les groupes

     

     

    Lecture répétée

    Le principe est simple : On met les élèves en binômes :

    1 élève en difficulté face à la lecture avec 1 bon lecteur.

    - Le bon lecteur lit la première phrase

    - Son camarade lit cette phrase à son tour, en suivant les mots du doigt (très important).

    - On passe à la seconde phrase et ainsi de suite

    Plus de détails dans un document venant de l'académie de Strasbourg qui relate une expérience avec des collégiens dyslexiques : Un entraînement à la Fluence : La lecture répétée

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

     

    L'idée vient du livre Dyslexie et bonheur de la langue : 235 exercices pour trouver ou retrouver l'enchantement du langage de Françoise ESTIENNE

    Ateliers de lecture à la carte : Aider TOUS les élèves à progresser

     

     

    On peut aussi s'inspirer de la "Lecture à l'autre" des 5 au quotidien. Des infos et des affichages du côté des Crapouilleries

    Aider TOUS les élèves à progresser en lecture : Ateliers à la carteAider TOUS les élèves à progresser en lecture : Ateliers à la carteAider TOUS les élèves à progresser en lecture : Ateliers à la carte

     

     

    Et vous ? Vous avez d'autres idées d'ateliers de lecture ?

     

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  • Pour les élèves qui maîtrisent pratiquement tous les sons mais qui lisent encore lentement :

    Jeunes lecteurs, élèves rencontrant des difficultés en lecture, dyslexiques... et même pour ceux qui n'aiment pas du tout lire !

     

    Mieux lire grâce aux Virelangues

     

    Pourquoi lire des virelangues ?

     

    Lire des Virelangues c'est : Lire, hésiter, recommencer, relire, bafouiller, recommencer, re-relire, y arriver, jubiler !

    C'est un peu ça apprendre à lire finalement, non ?

    Les avantages de la lecture de virelangues :

    • C'est amusant, et donc motivant.
    • C'est un véritable défi, et donc doublement motivant.
    • On travaille l'automatisation et la fluidité de la lecture car pour y arriver, il faut lire et relire plusieurs fois. 
    • On comprend que pour bien lire, il faut persévérer et s’entraîner

     

    ----------------------

     

    Des jeux à faire avec les virelangues

     

    Pour les jeux qui vont suivre, il vous faut des cartes avec un virelangue inscrit sur chaque carte (Voir références plus bas)

    Chacun son tour

    • On tire une carte
    • Le premier joueur essaye de la lire.
    • S'il réussit, il garde la carte et en pioche une nouvelle
    • S'il ne réussit pas, il passe la carte à son voisin de gauche qui essaye de la lire à son tour. 
    • S'il réussit, il garde la carte et en pioche une nouvelle
    • S'il ne réussit pas, il passe la carte à son voisin de gauche qui essaye de la lire à son tour. 
    • Etc

    Le joueur qui a le plus de cartes en fin de partie a gagné. Ou mieux : On minute la durée du jeu (Avec un sablier par exemple) et le but sera de battre son propre score a la prochaine partie.

    Mieux lire grâce aux VirelanguesMieux lire grâce aux Virelangues Mieux lire grâce aux Virelangues

    1-2-2-4

    Laisser les enfants lire les cartes dans leur tête et se préparer.

    Quand ils sont prêts, à tour de rôle, chaque joueur :

    • Lit son virelangue lentement. S’il réussit, il gagne 1 point (et peut tenter la lecture rapide)
    • Lit son virelangue rapidement. S’il réussit, il gagne 2 points (et peut tenter l'exercice de mémorisation)
    • Prononce son virelangue lentement, sans la carte. S’il réussit, il gagne 2 points (et peut tenter la lecture rapide)
    • Prononce son virelangue rapidement, sans la carte. S’il réussit, il gagne 4 points 

    (Activité inspirée du livre 100% FLE : Phonétique essentielle du français de Delphine Ripaud et Chanèze Kamoun)

     

    ----------------------

     

     Où trouver des vire-langues

     

    Chez Dessine-moi une histoire

    De biens jolies cartes illustrées avec des virelangues assez simples puisque utilisables dès la maternelle à l’oral

    Mieux lire grâce aux Virelangues

     

    Chez Bruce Demaugé

    Plus de 130 cartes avec des virelangues allant des plus simples au plus difficiles. Utilisables jusqu'en cycle 3

    Mieux lire grâce aux Virelangues

    Dans un livre

    Dix dodus dindons et quatre coqs coquets : Le trésor des virelangues de Jean-Hugues Malineau illustré par Pef 

    Mieux lire grâce aux Virelangues

     

    L'avantage : Les Virelangues classés par lettres, qui permettent de travailler sur un son spécifique. Par exemple pour les élèves qui confondent b et d

    Mieux lire grâce aux Virelangues

     

     Et vous ? Vous jouez aussi avec les virelangues ?

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Vous voyez cet élève (TDAH ou non) qui n'écoute pas, ne sait jamais où on en est, ne participe pas (parce qu'il ne suit pas), semble (ou est) ailleurs (mais où ???), rêve, se liquéfie sur son bureau voir s'endort les yeux ouverts (ou fermés) ... 

    Et vous pendant ce temps là, vous essayez de corriger un exercice, de passer une consigne ou d'expliquer une notion un peu compliquée...

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases collectives

    Et si cet élève en question percevait mal les signaux oraux ?

    Pas qu'il soit sourd ou même malentendant (même si on peut se poser la question), mais plutôt que la voie auditive soit peu efficace. Il est alors utile de s'appuyer sur d'autres voies (Kinesthésiques, visuelles...), et c'est là, encore une fois, qu'une approche multisensorielle prend tout son sens.

    Ci-dessous, un extrait sur Hyporéactivité auditive, tiré de l'excellent livre "Favoriser l'attention par des stratégies sensorielles" de Sonya Côté aux éditions Chenelière 

     

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectivesAider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    Rester en alerte en utilisant son corps

     

    Le premier exemple sur lequel je sois tombé et qui m'a vraiment marquée : Un enseignant travaillant sur les notions d'horizontalité et de verticalité :

     

    Pour aider les élèves qui ont la bougeotte

     

    Quelques autres exemples : 

    En lecture

    - Pour expliquer le o ouvert et le o fermé, utiliser la petite histoire de Monsieur O dans les Alphas, et mimer en même temps. (Souffler, faire la bulle avec ses doigts, la faire s'élever, claquer dans ses mains pour la faire éclater, baisser les bras en faisant ooooh....)

    - Pour travailler sur les confusions visuelles b/d/p/q u/n etc. : écrire la lettre concernée sur une ardoise et faire tourner l'ardoise en fonction du son qu'on entend.

    - Pour mémoriser les correspondances lettres/sons : faire un signe en même temps qu'on prononce les sons (Méthode Borel Maisonny) :

    En écriture

    Effectuer les tracés demandés avec son doigt dans l'espace ou sur sa table ; ou utiliser le huit de l'alphabet : 

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    En maths

    - Montrer avec ses doigts les chiffres nommés

    - En résolution de problème : montrer le signe de l'opération à utiliser ou des signes correspondant aux actions effectuées (Ajouter, partager, distribuer...)

    - En calcul mental, utiliser ses doigts, une idée sympa ci-dessous :

    En géométrie

    Pour intégrer le vocabulaire de base (Droite, Segment, Parallèles, Perpendiculaires, Formes géométriques...), lui associer une gestuelle :

     

     

     Associer le visuel à l'auditif

     

    Pour voir ce qu'on entend... et entendre ce qu'on voit. Essayer, autant que possible de toujours doubler l'information.

    On peut utiliser :

    - Des posters, des affiches (A la manière des leçons de chose d'antan)

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives  Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    - Des photos ou vidéo projetées (Pour ceux qui ont la chance d'être équipés, sinon on trouve des mini vidéoprojecteurs dans les 50 €)

    - Ou alors, on sort ses craies et on s'inspire des tableaux que l'on peut admirer dans les classes Steiner/Waldorf

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

     - De vrais objets : Une maquette de volcan ou une mappemonde et son soleil-lampe-de-poche pour la leçon de sciences, les objets évoqués dans le problème de maths (avec ensuite possibilité de manipulation pour les élèves qui en auront besoin), les marionnettes des personnages du conte lu (On trouve plein de lots dans les 5 € sur Amazon) etc.

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

     

     

     

    Amplifier le stimuli auditif

     

    Pour certains élèves, le son de la voix humaine n'est pas toujours d'une intensité suffisante pour susciter une réaction chez eux. Une solution peut-être de la multiplier en faisant intervenir les camarades :

    - Répéter, répondre ou réciter tous ensemble (Oui, je sais une technique vieille comme le monde mais qu'on utilise de moins en moins)

    Ça "réveille" et ça rend les enfants actifs. Bénéfique pour tous.

    Et les élèves moins à l'aise peuvent se raccrocher à la voix des autres

     

     

    Une méthode qui allie un peu tout ça : Le Whole Brain Teaching

     

    Le Whole Brain Teaching (Enseignement au cerveau tout entier) c'est une méthode qui nous vient des Etats-Unis. De Chris Biffle plus exactement. Il est l'auteur du livre Whole Brain Teaching for Challenging Kids (malheureusement non traduit pour le moment)

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    On trouve aussi plein d'infos sur le Whole Brain Teaching sur le site www.wholebrainteaching.com (en anglais également)

    Mais on trouve aussi des articles en français à ce sujet sur le blog de la classe de Mallory ou celui de l'Univers de ma classe

    Whole Brain Teaching Français

    Ce qui me semble pertinent pour notre thématique du jour :

     

    - le "Class? Yes!" ou "Classe ? Oui !"
    Pour attirer l'attention de la classe entière quand on veut passer une consigne, une information importante, commencer une leçon...
    L'enseignant dit "Classe" et les élèves doivent arrêter ce qu'ils font et répondre "oui" en le regardant. Ils doivent dire "oui" de la même manière que celle utilisée par l'enseignant pour dire "classe" (Changer régulièrement pour maintenir leur intérêt : répétitions, timbre de la voix...)
    (Un exemple à 1min42 de la vidéo ci-dessous) 

     

    - le "Teach - Okay" ou "Expliquez ! Ok !"
    On utilise cette technique lorsque l'on souhaite que les élèves mémorisent une notion, une méthode... Lorsque l'enseignant dit "Expliquez !", les élèves répondent "Ok" et se mettent par paires. Un élève reformule alors ce que l'enseignant vient d'expliquer à son camarade, en utilisant les mêmes gestes que lui.
    Ceci colle tout à fait à la théorie suivante :

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

    (Un exemple à 1min21 de la vidéo ci-dessous) 

    - le "Switch" ou "Echangez"
    Il fonctionne avec le "Teach-Okay". On peut annoncer "Echangez", les enfants répondent "OK" et échangent alors leurs rôles : celui qui expliquait écoute et vice-versa. 

     

    - le "Mirror" ou "Miroir"
    Lorsque l'enseignant dit "Miroir", les élèves répètent "Miroir" et imitent les gestes de celui-ci. (Ce qui sous-entend que l'enseignant a prévu d'utiliser une certaine gestuelle pendant sa leçon.)

     

    - La variante "Mirror Words" ou "Mots miroirs"
    Là, les élèves imitent les gestes mais aussi les paroles de l'enseignant. Utile pour tout ce qui est à connaître par cœur : définitions, règles...

     

    - Souffler la réponse
    On demande aux élèves de souffler systématiquement dans leurs mains avant de donner une réponse (à voix haute, tous ensemble). Ça évite les réponses qui fusent et qui empêche les moins rapides de réfléchir.  (Un exemple à la 51ème seconde de la vidéo ci-dessous) 

     

    Une vidéo pour se rendre compte de ce que ça donne (en Anglais, désolée, je n'ai rien trouvé en français)

     

    Enfin, le plus simple (et peut-être trop évident ?) :

    Eviter les phases orales collectives trop longues

     

    Tout le monde s'endort, comme vous dans certaines animations pédagogiques ;) Mieux vaut essayer de faire court, bref et précis. Ou alors scinder son intervention en plusieurs parties entrecoupées d'autres activités.

    On peut s'auto-limiter avec un sablier géant de 10 ou 15 minutes (Et ça permet aux enfants de se rendre compte que pendant ce temps défini, on écoute, on se concentre)

    Aider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectivesAider les élèves qui "décrochent" pendant les phases orales collectives

     

     

     Et vous ? Vous faites comment pour capter tout le monde ?

     

    Pin It

    16 commentaires
  • Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

     

    Une maîtresse E, un maître E, ça ne travaille pas encore avec les élèves en début d'année.

    Ça leur fiche la paix, ça les laisse découvrir leurs nouveaux enseignants/classes/camarades/matériel/méthodes de travail.... parce que lorsqu'on rencontre des difficultés dans ses apprentissages, avoir le temps de prendre les bons repères dès le début de l'année c'est drôlement important.

    Et puis je trouve que c'est important de leur laisser l'occasion de débuter une nouvelle année comme une nouvelle page blanche ou un nouveau cahier. C'est tout beau, c'est tout neuf, on s'applique, on prend de bonnes résolutions. Leur laisser aussi le bénéfice du nouveau regard d'un nouvel enseignant.... Chaque année on a de belles surprises...   pas besoin d'intervenir, en tous cas pas tout de suite. Leur laisser le bénéfice d'un éventuel nouveau départ.

    Donc, la question que tout le monde se pose :

     Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    Réponse 1 : Ça glande, c'est une planquée tire-au-flanc.

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    Pffff ! Mauvaise longue ! Passe donc le CAPA-SH et vient glander avec nous ;)

     

    Réponse 2 : Ça file un coup de main dans les classes

    Plusieurs options possibles :

    - Aller consoler les petits qui pleurent en maternelle, en profiter pour repérer éventuellement certains élèves qu'on retrouvera peut-être par la suite.

    - Aller seconder les enseignants en charge de classes "chaud patate" en début d'année. Exemple : GS/CP sans ATSEM, voire GS/CE1 (oui, j'ai déjà vu ça). C'est l'occasion là aussi d'observer déjà certaines difficultés.

    - Aller travailler un peu avec les élèves dont l'AVS (ou l'AESH) n'est pas encore arrivé. En profiter ensuite pour faire le lien entre celui-ci (quand il arrivera...) l'enseignant et les besoins de l'élève. Chose possible également lors de changements du côté AVS et/ou enseignant.

     

    Réponse 3 : Ça participe aux évaluations diagnostiques de début d'année.

    - Cette année, pour les évaluations nationales CP. Je vais faire passer l'épreuve facultative individuelle. (Chose que j'ai faite il y a deux ans pour les évaluations CE2) et je vais participer à l'analyse des résultats. Je laisse les enseignants corriger et faire leurs premières observations puis je récupère les livrets pour en faire mon analyse dans certains domaines (soit particulièrement échoués, soit très disparates soit qui paraissent importants) avec des pistes de travail et/ou remédiations en classe ou en dehors (APC, RASED...)

    Je fais souvent passer d'autres évaluations en concertation avec les enseignants. Par exemple : 

    - ELFE : Évaluation de la Fluence de Lecture. Utilisable du CE1 au CM2. Permet d'avoir ensuite des groupes de besoins pour faire travailler les élèves en classe, en APC ou au RASED... voire d'envisager de s'orienter vers un orthophoniste. Pour plus d'infos, aller voir l'article "Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie"

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    - Les années précédentes, je faisais aussi passer OURA LEC/CP mais cette année ça ferait double emploi avec les évaluations nationales CP.

    - Cette année, nouveau gros morceau dans notre projet d'école : le langage oral. Je vais donc proposer l’évaluation départementale du langage oral en maternelle (Travaux du groupe départemental maternelle 36). Un test vraiment bien ciblé qui ouvre tout un tas de remédiations derrière.

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    Pour prévenir les difficultés en mathématiques, ils proposent également une évaluation de la Structuration de la pensée logique qui permet là encore de proposer des ateliers de remédiation inspirés par exemple de Maths à toutes les sauces ou de la pédagogie Montessori.

    Réponse 4 : Ça "réunionne"

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    - En général en début d'année scolaire les inspecteurs réunissent le pôle ressource (RASED, UPE2A, conseillers pédagogiques, enseignants référents...) afin de définir les secteurs, les priorités d'intervention, les grandes orientations de l'année à venir etc

    - On profite de la disponibilité des membres du RASED avant le grand rush pour faire le point sur les dossiers des élèves, pour préparer des futures interventions... 

    - Les années où je suis arrivée sur un nouveau secteur j'ai demandé un entretien à chaque directeur des écoles où j'allais intervenir pour faire le point sur les questions pratiques (Lieu d'intervention, budget, clés, codes en tous genres...) et pédagogiques (Quelles eval ? Quels besoins ? Conseils de cycle EBEP : quand ? Comment ?...)

    Je me suis fait une fiche recto/verso à remplir par école pour ne rien oublier. Modèle à télécharger ci-dessous si vous voulez

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    Télécharger « Renseignements écoles.pdf »

    Version modifiable : Télécharger « Renseignements écoles.docx »

     

    - Je prépare aussi les premiers conseils (des maîtres ou de cycle) réservés aux élèves à besoins éducatifs particuliers. 

     

    Réponse 5 : Ça s'organise

    - Je mets à jour ma base de donnée avec noms et coordonnées des enseignants des différentes écoles, j'actualise les données élèves (nouvelle classe, nouvel enseignant...) etc

    - Je mets à jour l'inventaire de mon matériel que je mets à disposition des collègues.

     

    - Quand j'arrive sur un nouveau secteur, je récupère les archives RASED (Parfois disséminées dans les différentes écoles), je trie, je classe, je m'imprègne.

     

    Réponse 6 : Ça observe et identifie les difficultés

    - Observation en récréation. La récré c'est "The place to be" quand on est maître E. Pour observer les élèves dans un autre contexte que la classe, discuter avec eux, devenir une figure connue de l'école... et c'est l'occasion aussi d'échanger avec les collègues.

    - Observation en classe. Plusieurs options possibles : aller dans toutes les classes, aller dans les classes de certains élèves ciblés (demandes des enseignants, élèves déjà repérés les années précédentes...), aller dans les "classes clé"...

    Si vous voulez vous pouvez télécharger ma grille d'observation (A imprimer en recto verso) ci-dessous. Je l'utilise très peu souvent... mais ça donne une idée de ce qu'il est intéressant d'observer. 

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     Télécharger « Maitresseuh - Fiche Observation eleve.pdf »

     

    Je m'étais fortement inspirée du document du site www.adapt-rased.fr

    En général à la suite de l'observation je fais un petit retour écrit à l'enseignant avec des pistes d'aménagements / différenciation / remédiation...

    Autre possibilité (mais peut-être pas dès la rentrée), proposer à l'enseignant de prendre sa classe pour que LUI puisse observer ses élèves. Très intéressant. On a rarement l'occasion d'observer vraiment ses propres élèves.

     

    Réponse 7 : Ça fait de la prévention

    - L'année dernière on a mis en place très tôt des ateliers inspirés des MACLE pour tous les CP de mon école de rattachement pour pouvoir reprendre les pré-recquis de maternelle encore non intégrés pour certains élèves, par le biais de travail en petits groupes.

    - Cette année, je me demande si je n'irais pas faire de la prévention en langage oral en maternelle par le biais d'une co-intervention en classe pendant les ateliers. C'est un des points importants de notre projet d'école.

     

    Réponse 8 : Ça poursuit le travail engagé en fin d'année précédente

    - C'est assez rare mais parfois, en fin d'année scolaire, je prévois une aide à mettre en place (ou à poursuivre) dès la rentrée pour certains élèves. 

     

    Réponse 9 : Ça essaye de filer des billes aux collègues

    - Recherche et partage de documents / outils pour aider certains élèves en classe.

    - Réponses aux appels téléphonique et mails des collègues en détresse dès la rentrée au vu de certaines grosses difficultés rencontrées par leurs élèves.

     

    Réponse 10 : Ça prépare les prochaines interventions

    - Constitution de l'emploi du temps. Un vrai casse-tête. Il faut essayer de trouver le créneau idéal pour que les élèves ne manquent pas un moment clé de la classe. Si je les sors de la classe, j'essaye de faire en sorte qu'ils sortent sur un créneau de la même discipline que celle sur laquelle je vais travailler. Pas toujours possible... Et puis il faut aussi jongler avec les sorties diverses (piscine, bibliothèque et cie), les prise en charge extérieures (Orthoptie, Orthophonie...) Bref, ça demande de nombreux allers/retours dans les classes, emploi du temps à la main pour négocier, proposer, corriger, refaire...

    - Préparation des premiers projets d'aide, présentation aux collègues.

     

     Et vous autres, maîtres ou maîtresses E, vous faites quoi en ce moment ?

     

    Pin It

    17 commentaires