• Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

     

    Une maîtresse E, un maître E, ça ne travaille pas encore avec les élèves en début d'année.

    Ça leur fiche la paix, ça les laisse découvrir leurs nouveaux enseignants/classes/camarades/matériel/méthodes de travail.... parce que lorsqu'on rencontre des difficultés dans ses apprentissages, avoir le temps de prendre les bons repères dès le début de l'année c'est drôlement important.

    Et puis je trouve que c'est important de leur laisser l'occasion de débuter une nouvelle année comme une nouvelle page blanche ou un nouveau cahier. C'est tout beau, c'est tout neuf, on s'applique, on prend de bonnes résolutions. Leur laisser aussi le bénéfice du nouveau regard d'un nouvel enseignant.... Chaque année on a de belles surprises...   pas besoin d'intervenir, en tous cas pas tout de suite. Leur laisser le bénéfice d'un éventuel nouveau départ.

    Donc, la question que tout le monde se pose :

     Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    Réponse 1 : Ça glande, c'est une planquée tire-au-flanc.

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    Pffff ! Mauvaise longue ! Passe donc le CAPA-SH et vient glander avec nous ;)

     

    Réponse 2 : Ça file un coup de main dans les classes

    Plusieurs options possibles :

    - Aller consoler les petits qui pleurent en maternelle, en profiter pour repérer éventuellement certains élèves qu'on retrouvera peut-être par la suite.

    - Aller seconder les enseignants en charge de classes "chaud patate" en début d'année. Exemple : GS/CP sans ATSEM, voire GS/CE1 (oui, j'ai déjà vu ça). C'est l'occasion là aussi d'observer déjà certaines difficultés.

    - Aller travailler un peu avec les élèves dont l'AVS (ou l'AESH) n'est pas encore arrivé. En profiter ensuite pour faire le lien entre celui-ci (quand il arrivera...) l'enseignant et les besoins de l'élève. Chose possible également lors de changements du côté AVS et/ou enseignant.

     

    Réponse 3 : Ça participe aux évaluations diagnostiques de début d'année.

    - Cette année, pour les évaluations nationales CP. Je vais faire passer l'épreuve facultative individuelle. (Chose que j'ai faite il y a deux ans pour les évaluations CE2) et je vais participer à l'analyse des résultats. Je laisse les enseignants corriger et faire leurs premières observations puis je récupère les livrets pour en faire mon analyse dans certains domaines (soit particulièrement échoués, soit très disparates soit qui paraissent importants) avec des pistes de travail et/ou remédiations en classe ou en dehors (APC, RASED...)

    Je fais souvent passer d'autres évaluations en concertation avec les enseignants. Par exemple : 

    - ELFE : Évaluation de la Fluence de Lecture. Utilisable du CE1 au CM2. Permet d'avoir ensuite des groupes de besoins pour faire travailler les élèves en classe, en APC ou au RASED... voire d'envisager de s'orienter vers un orthophoniste. Pour plus d'infos, aller voir l'article "Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie"

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    - Les années précédentes, je faisais aussi passer OURA LEC/CP mais cette année ça ferait double emploi avec les évaluations nationales CP.

    - Cette année, nouveau gros morceau dans notre projet d'école : le langage oral. Je vais donc proposer l’évaluation départementale du langage oral en maternelle (Travaux du groupe départemental maternelle 36). Un test vraiment bien ciblé qui ouvre tout un tas de remédiations derrière.

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    Pour prévenir les difficultés en mathématiques, ils proposent également une évaluation de la Structuration de la pensée logique qui permet là encore de proposer des ateliers de remédiation inspirés par exemple de Maths à toutes les sauces ou de la pédagogie Montessori.

    Réponse 4 : Ça "réunionne"

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    - En général en début d'année scolaire les inspecteurs réunissent le pôle ressource (RASED, UPE2A, conseillers pédagogiques, enseignants référents...) afin de définir les secteurs, les priorités d'intervention, les grandes orientations de l'année à venir etc

    - On profite de la disponibilité des membres du RASED avant le grand rush pour faire le point sur les dossiers des élèves, pour préparer des futures interventions... 

    - Les années où je suis arrivée sur un nouveau secteur j'ai demandé un entretien à chaque directeur des écoles où j'allais intervenir pour faire le point sur les questions pratiques (Lieu d'intervention, budget, clés, codes en tous genres...) et pédagogiques (Quelles eval ? Quels besoins ? Conseils de cycle EBEP : quand ? Comment ?...)

    Je me suis fait une fiche recto/verso à remplir par école pour ne rien oublier. Modèle à télécharger ci-dessous si vous voulez

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    Télécharger « Renseignements écoles.pdf »

    Version modifiable : Télécharger « Renseignements écoles.docx »

     

    - Je prépare aussi les premiers conseils (des maîtres ou de cycle) réservés aux élèves à besoins éducatifs particuliers. 

     

    Réponse 5 : Ça s'organise

    - Je mets à jour ma base de donnée avec noms et coordonnées des enseignants des différentes écoles, j'actualise les données élèves (nouvelle classe, nouvel enseignant...) etc

    - Je mets à jour l'inventaire de mon matériel que je mets à disposition des collègues.

     

    - Quand j'arrive sur un nouveau secteur, je récupère les archives RASED (Parfois disséminées dans les différentes écoles), je trie, je classe, je m'imprègne.

     

    Réponse 6 : Ça observe et identifie les difficultés

    - Observation en récréation. La récré c'est "The place to be" quand on est maître E. Pour observer les élèves dans un autre contexte que la classe, discuter avec eux, devenir une figure connue de l'école... et c'est l'occasion aussi d'échanger avec les collègues.

    - Observation en classe. Plusieurs options possibles : aller dans toutes les classes, aller dans les classes de certains élèves ciblés (demandes des enseignants, élèves déjà repérés les années précédentes...), aller dans les "classes clé"...

    Si vous voulez vous pouvez télécharger ma grille d'observation (A imprimer en recto verso) ci-dessous. Je l'utilise très peu souvent... mais ça donne une idée de ce qu'il est intéressant d'observer. 

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     Télécharger « Maitresseuh - Fiche Observation eleve.pdf »

     

    Je m'étais fortement inspirée du document du site www.adapt-rased.fr

    En général à la suite de l'observation je fais un petit retour écrit à l'enseignant avec des pistes d'aménagements / différenciation / remédiation...

    Autre possibilité (mais peut-être pas dès la rentrée), proposer à l'enseignant de prendre sa classe pour que LUI puisse observer ses élèves. Très intéressant. On a rarement l'occasion d'observer vraiment ses propres élèves.

     

    Réponse 7 : Ça fait de la prévention

    - L'année dernière on a mis en place très tôt des ateliers inspirés des MACLE pour tous les CP de mon école de rattachement pour pouvoir reprendre les pré-recquis de maternelle encore non intégrés pour certains élèves, par le biais de travail en petits groupes.

    - Cette année, je me demande si je n'irais pas faire de la prévention en langage oral en maternelle par le biais d'une co-intervention en classe pendant les ateliers. C'est un des points importants de notre projet d'école.

     

    Réponse 8 : Ça poursuit le travail engagé en fin d'année précédente

    - C'est assez rare mais parfois, en fin d'année scolaire, je prévois une aide à mettre en place (ou à poursuivre) dès la rentrée pour certains élèves. 

     

    Réponse 9 : Ça essaye de filer des billes aux collègues

    - Recherche et partage de documents / outils pour aider certains élèves en classe.

    - Réponses aux appels téléphonique et mails des collègues en détresse dès la rentrée au vu de certaines grosses difficultés rencontrées par leurs élèves.

     

    Réponse 10 : Ça prépare les prochaines interventions

    - Constitution de l'emploi du temps. Un vrai casse-tête. Il faut essayer de trouver le créneau idéal pour que les élèves ne manquent pas un moment clé de la classe. Si je les sors de la classe, j'essaye de faire en sorte qu'ils sortent sur un créneau de la même discipline que celle sur laquelle je vais travailler. Pas toujours possible... Et puis il faut aussi jongler avec les sorties diverses (piscine, bibliothèque et cie), les prise en charge extérieures (Orthoptie, Orthophonie...) Bref, ça demande de nombreux allers/retours dans les classes, emploi du temps à la main pour négocier, proposer, corriger, refaire...

    - Préparation des premiers projets d'aide, présentation aux collègues.

     

     Et vous autres, maîtres ou maîtresses E, vous faites quoi en ce moment ?

     

    Pin It

    17 commentaires
  • Parce qu'un enseignant bien dans ses baskets, ça motive même les élèves les plus récalcitrants... enfin normalement ! :)

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer leur rentrée

    "La rentrée approche"

    Quand j'étais élève à l'école primaire, la perspective de revoir les copains et de découvrir ma nouvelle classe suffisait à me réjouir.

    Au collège, les jolis cahiers immaculés de début d'année et les crayons bien taillés suffisaient à me motiver

    Au lycée, la lassitude s'est installée, et chaque année je faisais en sorte de me réserver quelque chose qui me ferait plaisir pour affronter le jour de la rentrée. Acheté ou préparé un peu à l'avance et mis de côté pour le jour fatidique. (Cet agenda un peu cher mais tant convoité, un nouvel EastPack customisé par mes soins...)

    Cette année, pas de manquement à la règle, j'ai mis de côté une jolie trousse brodée à 3 compartiments pour fourrer tout ce que les enseignants non-itinérants gardent habituellement dans le tiroir de leur bureau (Agrafeuse, scotch, ciseaux, trombones etc)

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée

    Bref, je vais essayer de vous trouver plus fun qu'une trousse au cas où la rentrée soit un cap difficile à passer :)

     

    Booster ses leçons de sciences

    Avec un microscope de smartphone

    Testé et approuvé à la maison. Ça marche vraiment, et les résultats son bluffants (Pour vraiment pas cher : une quinzaine d'euro maxi). Nous on a celui-là, mais il y en a certainement d'autres qui sont très bien :

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée       Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

    Nos premières photos, faites vite fait (mais il y a moyen de faire beaucoup mieux) 

      Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée  Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée  

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée  Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée

    Pointe de stylo bille, tête d'allumette, fibres de feutrine, ongle et peau

    Et si vous voulez passer à la vitesse supérieure, la loupe binoculaire c'est le top (mais forcément plus cher). Génial à avoir en fond de classe.

    Vous pouvez trouver mon avis détaillé sur la question (et tout un tas de photos) dans l'article suivant : Vrai microscope ou loupe binoculaire pour les enfants. 

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

     

    Enfin, dernière option : Le microscope électronique. Pas cher et possibilité de projeter directement sur le TBI ou Videoprojecteur ou ce que vous avez quoi...

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer leur rentrée

    Époustoufler ses élèves, les laisser ébahis (et donc silencieux... au moins 2 secondes 30) 

    Un livre pour apprendre à tracer des lettres de fou au tableau, pour un message de bienvenue à la rentrée, pour lancer un défi ou un projet un peu spécial, pour une leçon inoubliable, pour marquer les esprits...

     Le grand livre des lettrages à la craie de Valérie MCKEEHAN

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

     

    On peut aussi s'inspirer des tableaux que l'on peut admirer dans les classes Steiner/Waldorf (Mais désolée, je n'ai pas de référence pour se "former" dans ce domaine)

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

    Projeter sans se ruiner

    S'il n'y a ni TBI ni vidéoprojecteur dans ton école, ou un seul pour tout le monde (et il faut le chercher dans toutes les classes pendant une demie-heure avant de pouvoir l'utiliser), il se peut que tu soit heureux(se) de découvrir que pour une cinquantaine d'euro tu peux te trouver un mini vidéoprojecteur tout a fait honorable.

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

    Tu vas enfin pouvoir projeter le "C'est pas sorcier" sur le moyen-age ou le diaporama sur les œuvres de Klimt sans avoir à endurer le marathon-chasse-au-trésor-du-qui-l'a-pas-remis-à-sa-place.

    Quelques petites précautions à prendre : obscurcir la salle (mais bon, les salles de ciné, c'est rarement tout éclairé, non ?; ) ), jouer un peu sur les réglages pour obtenir de jolies couleurs (Un peu comme avec la télécommande de ta TV)

     

    Transporter tout son bazar sans (trop) avoir mal au dos

    Si tu as le dos en bouillie rien que de penser aux montagnes de cahiers/classeurs/documents/trucs en tous genres que tu vas recommencer à transporter de l'école à chez toi et vice-versa, il te faut absolument un sac à roulettes. Toutes les infos sont dans ce comparatif des cartables sacs et mallettes à roulettes pour les enseignants.

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

    Avoir la classe en classe

    Un cartable parfait si tu t'en fiches d'avoir un peu mal au dos et/ou que tu aimes avoir du style, ou encore pour les jours où tu n'emmènes pas grand chose avec toi (Ça arrive vraiment ?)

    Le grand classique que tout le monde s'arrache : Le cartable Paul Marius qui existe en différentes tailles :

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

    D'autres modèles, moins chers (De 30 à 50€), je te laisse cliquer sur les images pour plus d'infos

     

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée  Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée  Aider les enseignants à retourner en classe : 10 fournitures scolaires pour égayer la rentrée

    Faire travailler 6 élèves en autonomie pendant que tu t'occupes des autres

     

    Juste avec ce petit objet : un répartiteur audio (une quinzaine d'euro)

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée

    Tu le branches sur ton smartphone, sur un petit lecteur mp3, sur le poste de la classe ou même si tu veux sur un vieux Discman

    Tu peux alors brancher 6 paires d'écouteurs ou 6 casques.

    Je trouve ça chouette pour écouter les versions audio des albums étudiés en classe (ou pas), pour faire des ateliers autonomes (dictées de mots, paroles de chansons à trous à compléter, activités en langue étrangère...), pour écouter des podcasts d'émissions radio intéressantes...

     

    Pour que plus personne n'oublie ou ne perde plus rien, jamais.

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer leur rentrée

    Des Post-it aux formes sympas et variées pour noter vite fait à tel élève que "Toujours prends toujours un S", à un autre que ce serait sympa de ramener (enfin) son livre de bibliothèque emprunté il y a 123 jours, ou encore une astuce méthodologique pour l'élève en difficulté qui rame toujours face à ses problèmes mathématiques. Ils les colle sur leur bureau, sur leur trousse, sur leur cahier de texte...

    Je les appelle les post-it magiques. Les élèves les reçoivent comme quelque chose qui sort de l'ordinaire, du coup, forcément, ça marque... et ça marche.

    Deuxième style de post-it que j'ai toujours sous la main : les post-it marque-pages-intercalaires 
    - Pour marquer la page du gros pavé du guide du maître pour la séance de demain (mais aussi le sommaire ou les autres pages utiles),
    - Pour faire un super cahier d'observation des élèves en difficulté (ou pas) avec un intercalaire à chaque nom,
    - Pour marquer la page du jour dans le cahier du jour ou le fichier de ce petit élève qui n'arrive désespérément pas à se repérer et n'est jamais à la bonne page...

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer leur rentrée

     

    Ne plus entendre "J'vois paaaas"

    Si tu as un TBI ou un videoprojecteur dans ta classe, la camera Hue te permet de filmer tout et n'importe quoi tout en le diffusant en direct au tableau. Une page d'un album, un petit objet intéressant, du matériel de manipulation, le travail d'un élève...

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée   Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée

    Pour une classe parfaitement rangée, ordonnée, étiquettée

    Il te faut une étiqueteuse.

    Tout peut y passer : boîtes, classeurs, étagères, livres, pots à crayons, tiroirs, dossiers, placards etc. J'ai une Dymo Letratag. J'en suis très contente.

    Pour une utilisation intensive penser à trouver un transfo compatible à la place des piles. Moi j'utilise celui de mon piano électrique. (Il suffit de comparer les infos sur l'appareil et le transfo)

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée 

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée  Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée

     

    On peut aussi utiliser le bon vieux modèle traditionnel, moins cher et plein de bons souvenirs (Mais il faut un peut s'armer de patience pour cliquer toutes les lettres)

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentréeAider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée

     

    Mon système de rangement actuel (Pour le matériel de manipulation, les jeux fabrication maison etc) :

    Je récupère des boîtes en carton brut voire des grands cartons (ou des valisettes quand j'ai de la chance).

    S'ils sont imprimés, je démonte, je retourne, je remonte. J'étiquette.

    C'est clean, efficace et gratuit.

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée

    L’étiqueteuse peut aussi servir à étiqueter du matériel rapidement et proprement (Classe de madame Machin Chose sur l'agrafeuse qu'on nous emprunte tout le temps mais qu'on ne nous ramène jamais par exemple)

    L'étiqueteuse ne coûte pas très cher (Une trentaine d'euro et offre 50% remboursés jusqu'au 15 septembre). Les étiquettes un peu plus. Mais on trouve des rubans compatibles qui fonctionnent très bien.

     

    Visiter les pyramides d'Egypte ou la surface de Mars pour une poignée d'euro

    Grâce à un casque de réalité virtuelle en carton. Rien que l'expression permet d'égayer ta rentrée, non ? ;)

    Aider les enseignants à retourner en classe : 10 gadgets pour égayer la rentrée

    On glisse un smartphone dedans et c'est parti. A utiliser par exemple avec Google Expeditions, un chouette projet pédagogique qui propose à l'heure actuelle 500 expéditions différentes. Un autre regard sur la géographie, les sciences, l'architecture...

     

     

    Et toi qu'est-ce qui égaye ta rentrée ? 

     

    Pin It

    10 commentaires
  • Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour l'orthographe des mots

    Le problème de départ 

     

    "Il n'arrive jamais à mémoriser l'orthographe des mots"

    "Il a beau les écrire 50 fois, le lendemain il a déjà oublié"

     Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    On va donc tenter une autre approche ;)

     

    Comment savoir d’où vient le souci ?

     

    Essayer de comprendre quelle stratégie l'enfant utilise pour tenter de mémoriser l'orthographe d'un mot qu'on lui présente.

    Comment ? On peut lui donner une étiquette avec un mot et lui demander de le mémoriser. On lui laisse un peu de temps.

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    On cache l'étiquette et on lui demande d'écrire le mot. On lui pose alors quelques questions-métacognition (Que se passe-t-il dans ta tête quand tu apprends ?). Par exemple :

    "Comment as-tu fait pour que le mot reste dans ta tête ?"

    "Est-ce que tu t'es dit quelque chose, ou tu as vu quelque chose, ou tu as pensé à quelque chose, ou ... ?

    S'il ne sait pas, on recommence l'exercice en lui demandant de bien prêter attention à ce qui se passe dans sa tête.

    Certains enfants n’utilisent que la méthode de subvocalisation (Se répéter les lettres dans sa tête ou à voix basse : "LOUP - L - O - U - P") et ne sollicitent donc que la mémoire auditive. Ça peut être efficace sur du court terme (On se répète les lettres jusqu'au moment de les écrire) mais déjà au bout de quelques heures, tout est oublié.

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    Plus d'infos théoriques dans cet excellent article d'orthophoniste sur la méthode MOV (entraînement de la Mémoire Orthographique Visuelle et de la mémoire de travail)

    On va donc voir comment aider ces enfants-là, avec une méthode motivante et efficace.

     

    Comment inciter les enfants à utiliser leur mémoire visuelle ?

     

    Le but c'est de faire en sorte que les enfants photographient les mots à mémoriser. On met donc en place des activités où le recours à la subvocalisation est trop coûteux. L'enfant est "forcé" de trouver une autre stratégie.

     

    - Indispensable : des cartes avec les mots à apprendre

    Ça peut être les mots invariables, les mots fréquents (On peut partir de la liste de fréquence lexicale du lexicologue Étienne Brunet, sur Eduscol), les mots pour la prochaine dictée...

    L'idéal est qu'ils soient le plus lisible possible. (Écrits assez gros, dans une police adaptée... vous pouvez vous référer à mon article sur l'adaptation des écrits)

    Vous trouverez une planche de cartes modifiable sur le blog de Cyrille Largillier :

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    Pour découper les coins de cartes arrondis, ce petit outil pourrait vous être utile et vous faire gagner du temps : La perforatrice de coins

     Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    - Le jeu MOV

    C'est un jeu qui a été créé par Rémi SAMIER, orthophoniste. Je l'ai découvert dans l'excellent livre 100 idées pour développer la mémoire des enfants : Exercer la mémoire de travail : une clé de la réussite scolaire 

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    Le principe est assez simple, avec un plateau de jeu (pas indispensable mais motivant pour certains enfants) et surtout un .

    - L'enfant tire une carte-mot et la mémorise 

    - Il cache la carte, lance le dé

    - Et il effectue l'action indiquée par le dé. On peut utiliser un dé normal ou le dé proposé avec le jeu :

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

     

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    - En cas d'erreur, pas de soucis, on reprend la phase de mémorisation (Avec si besoin, un petit coup de pouce avec, par exemple, l'orthographe illustrée. Je vous en parlerai dans le prochain paragraphe)

    - Si on réussit : on avance sur le plateau, ou on gagne la carte, ou un jeton ou... comme vous voulez quoi.

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    Il est important que les tâches proposées soient multiples et tirées au hasard pour éviter que l’enfant anticipe au moment de la mémorisation du mot et continue à utiliser la subvocalisation (se répéter par exemple les lettres dans le sens inverse ou le nombre de voyelles ou... autres chose !)

    Tous les détails sont dans l'article sur la méthode MOV 

     Ma petite touche personnelle : un dé maison en bois (Je rajouterai la photo dès que je l'aurai sous la main)

    Il vous faut des cubes en bois brut, une imprimante ou photocopieuse laser, du liant acrylique. Toutes les explications nécessaires sont là : (Utile aussi pour les cadeaux de fête des mère/pères et autres)

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

    - Pour aller plus loin

    On peut aussi utiliser l'orthographe illustrée. Le principe est assez simple : des mots "déguisés" qui permettent de mémoriser les particularités orthographiques. Ceci aide bien à "Voir les mots dans sa tête"

    J'avais rédigé un article à ce sujet il y a quelques temps : Aider les élèves à mémoriser l'orthographe des mots : Orthographe illustrée et comptines orthographiques

    Aider les élèves à utiliser leur mémoire visuelle pour mémoriser l'orthographe des mots

      

     Et vous ? Vous avez d'autres astuces pour aider les enfants à visualiser l'orthographe des mots ?

     

     

    Pin It

    7 commentaires
  •  Aider les élèves perdus avec les nombres : la bande verticale

    Le souci avec la bande numérique classique

     

    En mathématiques, on propose parfois aux élèves de s'aider de la bande (ou frise) numérique. (Qui est dans 99% des cas horizontale, orientée de gauche à droite)

    Elle peut aider à :

    - Trouver le plus grand ou le plus petit nombre,

    - Ordonner,

    - Comparer,

    - Additionner, soustraire,

    - Surcompter etc.

    Aider les élèves à ordonner les nombres

    Sauf que le soucis, parfois, c'est que l'élève ne maîtrise pas (ou pas bien) le sens de lecture gauche-droite. (Fréquemment le cas chez les élèves dys par exemple, mais chez les autres aussi)

    Dans ce cas-là, tout se complique et il devient impossible de comprendre la maîtresse qui parle de :

    - "Nombre qui est avant" et donc "plus petit: C'est où avant ?

    -  "Avancer de 3 cases pour ajouter 3" : On "avance" dans quel sens ? Par là ou par là ?

     

    Parfois, l'enfant comprend tout de même le principe mais comme ce n'est pas automatisé, la compréhension est ralentie et ils perdent le fil.

     

     

    La solution ? La bande numérique verticale !

     

    C'est tout bête mais j'avoue n'y avoir jamais pensé avant : Une bande numérique verticale.

    Plus intuitif, plus simple à comprendre : Plus le nombre est haut, plus il grand. C'est logique. Tout comme l'arbre (ou l'immeuble ou ce que vous voulez) le plus haut est le plus grand. 

    Aider les élèves à ordonner les nombresAider les élèves à ordonner les nombres

    Les concepts de monter/descendre et haut/bas sont généralement assimilés très tôt chez les enfants (bien avant gauche/droite)

     

     

    Ou en trouver une ?

    Pour un affichage de classe

    - Une bande de 1 à 30 sur l'incontournable site de la maternelle de moustache :

    Aider les élèves à ordonner les nombres

    - Une autre de 1 à 60 dans la Boite à outils, dans l'article sur le jeu de la fusée :

    Aider les élèves à ordonner les nombres

    Pour un outil personnel ou ponctuel

    Plutôt que de l'afficher au mur (Ça peut vite monter trop haut, prévoir un escabeau !) on peut aussi faire un rouleau à dérouler en cas de besoin. On trouve ça sur le site Lire Ecrire Compter de 1 à 100

    Aider les élèves à ordonner les nombres

     

     

    Et enfin, LE truc génial : une super activité de découverte multisensorielle

     L'idée vient d'un blog anglophone : Kinder Doodles

    Une bande numérique géante à fabriquer soi-même : une bande de moquette et du gros scotch (Ou tout simplement tracée à la craie dans la cour ou au Lyra triple one ou Stabilo Woody effaçables à l'eau dans la classe)

    Et là, tout devient limpide pour l'enfant : on part du départ (Le zéro) et on peut réellement avancer, reculer... compter le nombre de pas (ou de saut). 

    Comment aider les élèves perdus avec les nombres : la bande verticale

    La notion s'ancre dans le corps. La mémoire kinesthésique peut faire son boulot.

    Et les enfants qui ont la bougeotte peuvent bouger et donc mobiliser leur attention pour les apprentissages (et non pour entraver leurs mouvements). Plus d'infos à ce sujet dans l'article "Aider les élèves qui ont la bougeotte"

    Comment aider les élèves perdus avec les nombres : la bande verticale

     

    On peut aussi envisager l'activité avec les chaînes de 100 ou de 1000 Montessori. Vous aurez un aperçu de cette activité sur le blog En classe avec Montessori, ou en faisant une recherche Google.

    Comment aider les élèves perdus avec les nombres : la bande verticale

    Pour un déroulé très clair et détaillé, vous pouvez consulter l'incroyable livre de l'Ecole Vivante : Montessori Pas à Pas

    Comment aider les élèves perdus avec les nombres : la bande verticale

    Et chez vous ? Bande numérique horizontale ou verticale ? Racontez-nous !

         

    Pin It

    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires