• Il lit laborieusement : même les mots outils qu'on retrouve à chaque coin de phrases sont écorchés. 

    Il les re-déchiffre à chaque fois et ça prend un temps fou.

    C'est peut-être le moment de travailler sur la reconnaissance directe des mots fréquents ?

    8 idées pour s'entraîner à lire rapidement les mots fréquents au cycle 3

    Première publication : Octobre 2014 - Dernière mise à jour : Décembre 2020

    Lire la suite...

    Pin It

    21 commentaires
  • Je rencontre souvent des élèves qui lisent trop lentement et de manière trop hachée pour accéder à la compréhension.

    Je mets alors en place des groupes de Fluence.
    (Ça n’empêche pas un travail en parallèle sur la compréhension pure et dure avec les outils de Goigoux par exemple.)

     Lecture rapide : Fluence et compagnie

    Edit du 2 juillet 2021 :

    Je n'ai pas le temps de reprendre cet article pour l'instant, donc je vais juste poser l'information ici :

    Je suis en train de boucler un guide de Fluence pour les éditions MDI qui sortira en aout. Ce guide sera une compilation :
    - d'infos théorico-pratiques sur la fluence
    - d'éléments détaillés sur la manière d'évaluer la fluence et de mener des séances de lecture répétée
    - de stratégies à enseigner associées à des entrainements pour chaque composante de la fluence.
    - de proposition d'activités pour travailler la fluence en contexte (théâtre des lecteurs, lecture chorale, lecture-TV etc.)

    Plus d'infos (dont un extrait) sur le site des éditions MDI et si le cœur t'en dit, tu peux le précommander, par exemple ici (mais aussi n'importe où ailleurs).

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie


    La Fluence, c'est quoi ?

     

    La fluence de lecture c'est la capacité à lire :

    • avec aisance,
    • rapidement,
    • sans erreurs
    • et avec une intonation adaptée.

    C’est une compétence cruciale qui permet de lire sans effort, favorisant ainsi l’accès à la compréhension.

    Elle se mesure en mots correctement lus à la minute (MCLM)

     


     

    On la mesure comment ?

     

    Pour l'évaluer, on peut utiliser l'ELFE (Evalution de la lecture en fluence) des laboratoires Cognisciences.
    On retrouve aussi ce test dans les outils de Fluence de La Cigale (voir plus bas). 

    Il est étalonné du CE1 au CM2.
    Ça vous permet de situer l'élève par rapport aux autres élèves de même niveau scolaire. 

    Les études réalisées montrent que :

    • les 30% d’élèves les plus faibles (donc en dessous du 30ème percentile) n’ont pas une fluence de lecture suffisante pour accéder à une bonne compréhension du texte lu.
    •  Les 15% d’élèves les plus faibles (donc en dessous du 15ème percentile) sont en difficulté.
    •  Les 5% les plus faibles (donc en dessous du 5ème percentile) sont en grande difficulté. La plupart des élèves avec lesquels je travaille sont dans cette tranche là. Le but est d'approcher le 30ème percentile pour pouvoir accéder à la compréhension.

    Lorsque la lecture devient suffisamment fluente (à partir de 80 mots par minute), on peut commencer à demander à l’élève de tenir compte des points et des virgules et d’essayer de mettre l’intonation.

    En général, j'évalue les élèves avant de commencer mes prises en charge, ça me permet de cibler les élèves avec lesquels je vais réellement travailler (Score "trop haut" : l'enseignant peut s'en charger. Mais au contraire, si la lecture est vraiment trop laborieuse, un travail sur les sons par exemple est peut-être plus approprié)

    Je fais une seconde évaluation en fin de prise en charge (L'ELFE contient 2 textes, ça tombe bien, on évite l'effet re-test)
    C'est très valorisant pour les élèves de voir qu'on a progressé.
    Oui, oui, ça marche à coup sûr (Enfin presque... j'ai eu une seule fois une élève pour qui le score était le même avant et après... mais je sais pourquoi ;) )

     


     

    Quels outils ?

     

    La Cigale a publié des guides vraiment pratiques.
    On y trouve tout le processus, clé en main :

    • L'évaluation initiale,
    • Les graphiques et tableaux à compléter pour visualiser les progrès
      (Chaque texte est lu plusieurs fois par les élèves, on note le score de MCLM à chaque fois, on fait un joli graphique pour voir les progrès),
    • Le déroulé des séances
    • Plein de textes adaptés à chaque niveau et évolutifs (CP/CE pour le vol.1, CE pour le vol.2 et CM pour le vol.3)

    Fluence de lecture
    Fluence volume 1 CP/CE

    Fluence de lecture
    Fluence CE : Volume 2

    Fluence de lecture
    Fluence CM : Volume 3

    Plus d'infos sur le site des éditions La Cigale. On y trouve même des vidéos de séances. 

    On peut faire sans, mais on gagne beaucoup de temps et d’énergie avec :)

     


     

    Ca se passe comment une séance de Fluence ?

     

    Voilà comment je fais MOI. Mais chacun peu adapter à sa sauce :

    Je travaille avec des petits groupes de 2 à 3 élèves maximum... voire 4 en fonction du niveau, mais surtout pas plus.
    Au delà, ce n'est pas la peine, les séances sont trop longues, les élèves trop impatients de lire... et surtout, ils lisent trop peu au final.

    1. Amorçage du texte

    Rappel des épisodes précédents si lecture suivie, définition du vocabulaire utilisé, travail sur les champs lexicaux, diaporamas avec mots et/ou phrases et images… mais tout ça très très rapidement. Juste pour s'assurer que tout le monde est en mesure de comprendre un minimum ce qu'il va lire. (D'où l'importance de ne pas choisir des textes trop compliqués)

    2. Découverte individuelle et silencieuse

    ou lecture par le maître (En fonction du niveau des élèves)

    3. Première lecture individuelle à haute voix

    Un élève lit, les autres suivent et notent les éventuelles erreurs ou hésitations au feutre effaçable sur leur texte glissé dans une pochette plastique.
    De mon côté, je note les erreurs de lecture sur une fiche propre à chaque élève, qui contient le texte.
    Dans l'outil Fluence de la Cigale elle ressemble à ça (merci à eux d'avoir compté les mots du texte dans la marge de droite !) : 
    Lecture rapide : Fluence et compagnie
    Comme les élèves vont relire le même texte à plusieurs reprises, je change de couleur de stylo à chaque lecture.
    Par exemple à la 1ère lecture, je note les erreurs et remplis la première ligne du tableau au stylo bleu, à la 2ème lecture au stylo rouge, à la 3ème au stylo rose etc. (Prévoyez une pochette de stylos ou de feutres fins de toutes les couleurs !).
    Les élèves utilisent la même couleur pour colorier la bande de l'histogramme correspondant à cette lecture.
    Je n'ai pas d'exemple rempli sous la main (ça serait plus clair). J'en ajouterai une plus tard.

    4. Évaluation de la première lecture

    A l'aide d'un tableau récapitulatif propre à chaque élève :
    Lecture rapide : Fluence et compagnie
    Télécharger « Fluence - tableaux score.pdf »
    - On note le temps de lecture
    - On note le nombre d’erreurs : discussion sur les mots lus difficilement pour identifier la difficulté et rechercher des stratégies pour la surmonter. Explicitation du regroupement syntaxique de certains mots ou expressions, auquel certains élèves ne procèdent pas spontanément.
    - On calcule le score de MCLM : Je le calcule moi-même : (Mots correctement lus x 60 / temps de lecture en seconde)
    - On se fixe des objectifs pour la prochaine lecture : la prochaine fois je ferai attention à... je n'oublierai pas de...
    - On colorie l'histogramme avec le score de MCLM : en général je trace la barre supérieure, les élèves s'occupent de colorier la bande. Pour certains, je dessine tout le contour.
    Lecture rapide : Fluence et compagnie
    Télécharger « Fluence - histogramme.pdf »

    5. Ecoute de la lecture des autres

    et aide à l’analyse de leurs difficultés comme précédemment.

     

    6. Seconde lecture

    Même déroulement que pour la première si ce n'est qu'avant de commencer la lecture, on regarde les erreurs principalement commises auparavant pour tenter de les éviter.

     

    7. Évaluation de la seconde lecture

    Même déroulement que pour la première.
    Puis : Observation des scores pour prendre conscience de ses progrès.
    Quand on passe à un autre texte, expliquer aux élèves que certains textes sont plus difficiles que d’autres et que la fluence peut ne pas progresser entre 2 textes, voire même diminuer pour les textes difficiles. C'est normal.
    L'important est de progresser d'une lecture à l'autre pour un même texte. (Faire mieux que soi-même la dernière fois, et pas mieux que les autres)
    Et surtout, le but final est de progresser dans les percentiles entre la 1ère et la dernière évaluation ELFE.(Vous pouvez aussi aller voir mon article au sujet de l'importance de permettre aux élèves de mesurer leurs progrès)

     

    Possibilité de prévoir une 3ème lecture si besoin, ou de poursuivre le travail à la maison et de faire cette 3ème lecture à la séance suivante

    Les résultats de toutes les lectures de tous les textes sont tracés sur le même histogramme (on rallonge si besoin)

    Petit précision : 

    Je fais le choix de laisser les élèves lire le texte en entier (Plus cohérent, moins frustrant, plus facile de s'améliorer).

    Mais si on veut pouvoir laisser les élèves travailler en autonomie, il est préférable de les faire s'arrêter au bout d'une minute.
    Il leur suffit alors de repérer le nombre de mots lus et de soustraire les erreurs ou oublis.

    Deux possibilités pour que les élèves puissent gérer le temps eux-même :

    • des chronomètres (mais parfois perte de temps quand ils ne savent pas bien s'en servir)
    • des sabliers d'une minute. Je préfère. Simple d’utilisation, pas d'erreur possible.
      Par contre il ne faut pas que l'élève responsable du temps s'endorme dessus, et parfois difficile de bien voir quand le sable a fini de s'écouler.
      J'ai enfin résolu ces deux inconvénients en utilisant des Sabliers Géants d'1 minute.
      Le sable est rouge donc bien visible et le sablier fait 16cm de hauteur donc pas besoin d'utiliser une loupe pour scruter le dernier grain de sable.
      Et cerise sur le pompon : ils ne coûtent que 5€ et des brouettes. (Dispo dans différentes durées allant jusqu'à 60 minutes !)

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

    Dans l'idéal, ce travail doit être mené quasi quotidiennement. Je m'arrange en général avec l'enseignant de la classe pour que des séances de fluence soient également prévues en APC durant la période pendant laquelle je travaille avec un groupe de fluence.

    On peut aussi associer les parents pour que les élèves poursuivent à la maison.
    Mais dans ce cas, je discute avec l'enseignant de la classe pour alléger les devoirs si besoin.

     


     

    Quels textes ?

     

    • Soit les textes de La Cigale : bien étudiés pour aborder les difficultés les plus fréquentes, et la progression est bien faite.
    • Soit les textes de la classe : Textes d'un manuel ou textes divers utilisés en littérature, compréhension ou en découverte du monde, avant que ceux-ci ne soient utilisés en classe. Ça permet aux élèves de s'approprier le texte "techniquement parlant" avant d'avoir à l'analyser plus finement.

    Il faut tout de même que le texte ne présente pas trop de difficultés.

    Je prépare généralement les textes en deux versions :

    • Texte classique
    • Texte aménagé : Police adaptée (OpenDyslexic en général), gros caractères, lignes et caractères espacés. Mots en couleur : mots pré segmentés en rouge bleu et noir. Lettres muettes en gris. (J'utilise les logiciels LireCouleur ou Coupe-Mots)

    Le texte utilisé est choisi en fonction du niveau de chaque élève.
    A terme, ils passent tous au texte classique (Sauf les élèves qui ont un diagnostic dys pour lesquels un aménagement est indispensable) mais avec la possibilité de se référer à un texte aménagé si besoin pour résoudre des difficultés particulières.

     


     

    Comment travailler la Fluence en classe entière ?

     

    Travailler la fluence en groupes de 3 ou 4 élèves dans le cadre du RASED ou des APC c’est le plus simple à organiser.
    Mais c’est également possible de faire ce travail en classe, tout seul comme un grand.
    J'ai récapitulé quelques idées de fonctionnement dans le document ci-dessous :

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

    Télécharger « Fluence en classe entière.pdf »

     


    D'autres pistes ?

     

    La boite à outils de la lecture

    En parallèle je travaille la vitesse de balayage, l'empan de lecture, la prise de repères, l'anticipation, la recherche d'indices ... à partir de petits jeux de lecture, que je fais généralement sur les mêmes textes que ceux travaillés en fluence (donc textes de la classe, voir plus haut). 

    On les envisage comme des entraînements pour améliorer son score de fluence. Très motivant pour les élèves.
    On les fait soit entre la 1ère et la 2ème lecture de chaque séance, soit en fin de séance, soit pendant des séances spécifiques.
    J'adapte en fonction des besoins des élèves.

    Je pique des idées dans les deux ouvrages ci-dessous (Pas chers du tout : 7,30€ l'un !) :

    140 jeux pour lire vite - Yak RIVAIS - éditions Retz : Mon chouchou. Il permet de faire des petits jeux sur n'importe quel texte. (Le texte étudié en classe, la poésie à apprendre, les documents d'histoire-géo...)

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

    Destiné à favoriser la maîtrise et le goût de la lecture, ce " Petit cahier " propose 140 jeux rapides et attrayants aux enfants pour les aider à passer de la lecture de base à la lecture courante.
    La pratique régulière de ces jeux leur permettra de devenir de vrais lecteurs.
    Des objectifs clairs guident le choix des jeux :

    • Soutenir l'attention,
    • anticiper,
    • identifier le contexte,
    • éviter les retours en arrière de contrôle de l'œil,
    • favoriser la compréhension,
    • renforcer la confiance en soi du jeune lecteur.

    Très simples à mettre en oeuvre, ces 140 jeux, longuement testés en classe, sont efficaces et amusants.
    Une façon ludique de s'entraîner à la lecture.

     

    Et dans la même collection :

    Des jeux pour mieux lire - Roger ROUGIER - éditions Retz

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

    Ce petit cahier, tout en couleur, a pour objectif de permettre à l'enfant qui a acquis les mécanismes de la lecture, d'améliorer ses compétences de lecteur et de consolider son orthographe lexicale dans un contexte varié.

    Un bon lecteur est capable d'identifier 300 à 400 mots à la minute.
    Cette rapidité nécessite de dépasser le chiffrage pour développer son habileté à trouver le ou les détails qui différencient des mots, appréhender le mot dans sa globalité et comprendre le sens d'un texte.
    Les exercices-jeux proposés ici entraînent les enfants à reconnaître au sein de listes, de grilles ou de textes des mots identiques, des intrus, des anagrammes, des mots oubliés en utilisant des indices de longueur et/ou de lettres.

     

    Le déchiffrage de mots inconnus réguliers

    On peut utiliser les listes infernales de la Circonscription de St Gilles Croix de Vie (Plutôt pour le cycle 3).
    On trouve d'autres listes (y compris pour le C2) sur le site DLPC.

     

    Mots fréquents

    Il m'arrive aussi de travailler, si besoin, la lecture rapide des mots fréquents (voir l'article que j'ai écrit à ce sujet en cliquant sur ce lien)

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

     

    Un autre manière de s’entraîner régulièrement

    Chez Hatier on trouve des petits livrets d'entrainement à la lecture fluide.

    Un travail clé en main, simple, économique (moins de 3 à 4€ !) mais efficace.

    Il peut facilement être utilisé :

    • En classe
    • En APC
    • A la maison.

    Les exercices sont variés et assez courts pour ne pas "user" les élèves qui rencontrent quelques difficultés.
    Je conseillerais d'ailleurs pour eux de refaire le même exercice plusieurs fois avec comme objectif de s'améliorer d'une fois à l'autre (noter le temps de lecture et/ou le nombre d'erreurs ou de réussites)

    Le livret CE2 date de quelques années, il est commence à être difficile à trouver (Mais j'imagine qu'il devrait être bientôt réédité).
    Le livret CM va sortir en mars. 

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie  Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie  Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

     

    Une des pages du livret CE1 :

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

    Lecture quotidienne

    Enfin, en classe, pour accompagner et renforcer le travail effectué en fluence, on peut mettre en place un temps de lecture plaisir perso quotidien. Allez voir cet article : 

    TOUT sur les 15 minutes de lecture quotidienne

    Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie

    Et vous ? Le vitesse de lecture, vous la travaillez comment ?

     

    Pin It

    31 commentaires
  • Certains élèves de CP, CE1 (voire plus parfois) ont du mal à passer à une automatisation de la lecture. Chaque syllabe est re-déchiffrée à chaque fois. La reconnaissance directe et globale ne se fait pas : 

    • Niveau de compet' : Je vois LAPIN --> Je dis et je pense LAPIN
    • Niveau intermédiaire : Je vois LA --> Je dis LA ; Je vois PIN --> Je dis PIN ; --> Je pense lapin
    • Niveau "C'est la galère" : Je vois L --> Je dis LLL ; Je vois A --> Je dis A ; Je vois P --> Je dis P' ; Je vois I --> Je dis III ; Je vois N --> Flûte, IN ça fait quoi déjà ! Ah oui IN ! ; Euh... j'avais dis quoi avant ? Pfff.... j'ai rien compris. 

     

    Pour aider ces élèves là, j'utilise les tables ou gammes de lecture qui permettent un travail efficace d'imprégnation syllabique

     

    Aider les élèves à automatiser leur lecture : Tables et gammes de lecture

    Les tables ou gammes de lecture, pour quoi faire ?

    J'explique aux élèves qu'en mathématiques on apprend les tables d'addition ou de multiplication pour calculer plus vite et plus facilement. En lecture on travaille avec les tables de lecture pour lire plus vite et plus facilement. (Même la tête en bas : voir couverture du livret !)

     

    Comment ça marche ?

    Le principe : 

    • On travaille d'abord avec des syllabes,
    • Qu'on utilise ensuite pour former des mots,
    • Puis des phrases.

    Une progression très bien faite : Du plus facile au plus difficile. L'élève n'a jamais à lire quelque chose qu'il n'est pas capable de lire. C'est motivant, et ça rebooste la confiance en soi.

    Jusqu'à maintenant, j’ai toujours utilisé les tables de lecture de la Petit Souris. J'imprime le livret du site et j'ajoute des couvertures maison imprimées sur du bristol coloré. Je relie les livrets avec un Ibico. (Pas de plastique transparent pour la couverture. Je trouve que c'est bien assez solide avec du bristol, moins cher et plus écologique)

    Couverture, page explicative et sommaire pour marquer sa progression à télécharger ci-dessous :

    Tables de lecture

    Télécharger « couv tables de lecture.pdf »

     J'ai découvert il y a quelques temps, les gammes de lecture de "Mais que fait la maîtresse ?"

    Aider les élèves à automatiser leur lecture : Tables et gammes de lecture

     

    Double avantage sur la petite souris :

    • La possibilité d'aborder certaines difficultés spécifiques : les confusions de sons p/b f/v etc, les consonnes doubles br/cr/dr etc
    • Un espace réservé pour noter son temps de lecture à chaque séance. 

    Double inconvénient : 

    • Tous les sons ne sont pas abordés. Non utilisable avec un lecteur vraiment débutant.
    • Pas de phrases, seulement des syllabes et des mots

    Qu'est-ce qu'on fait avec ?

     

    Pour rendre le tout un peu plus ludique et motivant, je varie les activités au grès de mes envies et des besoins des élèves. Quelques exemples :

    Les Jetons

    On gagne des jetons quand :

    • On lit correctement une ligne entière, une colonne, une phrase....
    • On a fait des efforts, même s'il y a une/des erreur(s)
    • On a réussi à s'auto-corriger
    • On a réutilisé une technique découverte précédemment...

    En fait les jetons quantifient le travail fourni.

    En fin de séance on dessine sa pile de jeton dans un histogramme (enfin, en général c'est moi qui le fait parce que c'est pas simple). Et on ne compare pas sa pile de jetons avec celle des autres mais avec notre propre pile de la séance précédente. Le but étant, bien sûr de faire de mieux en mieux.

    Aider les élèves à automatiser leur lecture : Tables et gammes de lecture

    En général la progression est assez impressionnante et ils sont très fiers de cette belle courbe qui monte.

    J'utilise des jetons dans ce genre :

    Tables de lecture

    On en trouve souvent dans les placards des écoles mais aussi par exemple sur Amazon. Et puis sinon, on peut bien prendre ce qu'on veut (des haricots secs, des petits cailloux...) mais j'aime bien la symbolique de la pile de jetons qui monte de séance en séance.  

    Jeu du "premier qui trouve" 

    Le premier qui trouve telle syllabe ou tel mot a gagné (un jeton ou juste le plaisir d'avoir gagné)

    Ou mieux, je lance un défi : vous avec 3 secondes pour trouver telle syllabe. Et je décompte : 3 - 2 - 1 - 0 ! (Tout le monde a la possibilité de trouver, pas de compétition)

    Lecture à double voix

     

    Il s'agit de lire avec un (ou plusieurs) camarade(s) d'une même voix, exactement au même rythme, à l'unisson. Il faut écouter l'autre, s'adapter à son rythme. Ne pas aller trop vite.  Essayer de ne pas se perdre les uns les autres.

    Les élèves peu sûrs d'eux sont rassurés et peuvent se raccrocher à la voix de leurs camarades.

    Lecture partagée

    Chaque élève lit à voix haute un mot chacun son tour (même pour les phrases, c'est amusant).

    Ca permet de travailler l'attention et pour les élèves qui n'ont pas trop confiance en eux c'est rassurant de lire avec le soutien des autres et de n'avoir qu'un mot à lire à la fois.

    Top Chrono

    • On se chronomètre sur la lecture d'une liste de mots ou de phrases. Une première fois. On note le temps.
    • Puis les autres élèves passent. (Pas de comparaisons entres élèves, ils le savent, je prends le temps d'en parler avant de commencer le projet sur les tables de lecture).
    • Chacun identifie ce qui lui a posé problème lors de la première lecture. Avec l'aide des camarades, on cherche des solutions pour contourner ces difficultés.
    • Ensuite, je les chronomètre sur une seconde lecture. Le but étant de battre son propre record (Ca marche presqu'à chaque fois) et aussi de se rendre compte que de relire 2 fois permet : une lecture plus rapide, plus efficace et une meilleur compréhension car l'attention est libérée.
    • Parfois on se re-chronomètre sur d'anciennes pages quelques semaines après. Quel plaisir de voir qu'on est devenus beaucoup plus rapide.

    Aider les élèves à automatiser leur lecture : Tables et gammes de lecture

    Le Son cible

    On ne lit que les syllabes ou mots dans lequel il y a tel son. (Je choisis pour chaque élève un son qui est un peu difficile pour lui)

    Lecture en couleur

    Quand un son pose vraiment problème pour un élève, on lui choisit une couleur : Par exemple le "b" en bleu parce que ça commence pareil ou le "s" en vert parce que ça fait penser au serpent vert des alphas... le choix se fait avec l'élève concerné, en fonction de ce qui lui parle le plus.

    L'élève le colorie à chaque fois qu'il le rencontre.

    Quand on passe à la page suivante, on essaye sans coloriage. Si la difficulté persiste, on le colorie de nouveau.

    En général au bout de quelques pages, plus besoin de passer par la couleur. (Je les incite à voir la couleur dans leur tête quand ils rencontrent la lettre, même si elle n'est pas colorée)

    1000 voix

    On lit et relit plusieurs fois les mots/phrases avec une grosse voix d'ogre, une petite voix de souris ou une drôle de voix de canard.

    Et pour finir...

     

    - On complète le travail avec les tables de lecture par un travail avec des lettres mobiles. (Carrés de bristol avec sons écrits en script). Je vous raconte ça une autre fois...

    - Enfin, surtout, on ne reste jamais trop longtemps sur la même page, pour éviter l'apprentissage par coeur. Ce n'est pas le but. 

    Certaines idées me sont venues suite à une discussion avec une collègue maîtresse E de mon département et d'autres grâce à la lecture de ce super petit livre : 100+ idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques de Gavin Reid et Shannon Green 

    Tables de lecture

     

     

    Et vous ?  Vous avez des astuces pour favoriser l'automatisation en lecture ?
    Vous utilisez les tables de lecture ? Comment ?

     

    Pin It

    18 commentaires