• Dépasser ses difficultés en lecture c'est parfois tout d'abord dépasser ses craintes. Peur de ne pas y arriver, peur de se tromper, peur de bafouiller, peur d'être jugé...

    Mais comment faire ? 

    Une piste qui sort de l'ordinaire et qui vaut le coup d'être explorée et adaptée : Les chiens de lecture ou Chiens d’assistance à l’apprentissage de la lecture

    Chien de lecture : Aider les apprentis lecteurs à prendre confiance

     

    L'idée vient de Finlande mais s'est rependue dans les autres pays nordiques et aux Etats-Unis.

     

    Un chien de lecture ça sert à quoi ?

     

    Le principe est simple : Permettre à des enfants en difficulté face à la lecture de faire la lecture... à un chien. (Non, non, ne partez pas tout de suite, ça parait farfelu mais c'est drôlement intéressant !)

     

    Il y a plein d'avantages :

    - Le chien est drôlement tolérant : Si l'enfant hésite, annone, fait des erreurs de lecture... il ne lui en tiendra pas rigueur et ne fera jamais le moindre commentaire désagréable. Il accepte le lecteur tel qu'il est.

    - C'est motivant : On ne lit pas juste pour lire, il y a un but : lire pour le chien (qui lui, ne peut pas à priori ;) )

    - C'est satisfaisant et sa renforce l'estime de soi : On a lu POUR quelqu'un, pour lui faire plaisir, pour qu'il passe un bon moment... et ça fait du bien de faire du bien. Ça aide à se sentir utile. Et puis l'enfant sait plus que le chien. Je sais lire (un peu), le chien ne sait pas du tout lui.

    - Ça détend. Plusieurs études ont montré que le contact avec les animaux était apaisant pour tous (Enfants, personnes âgées, personnes en situation de handicap...). Je pense notamment aux chiens d'éveil des enfants autistes.

    - Ça aide naturellement les enfants un très (trop ?) actifs à se poser (pour ne pas énerver le chien) et ça aide à se concentrer.  

    Pour en savoir plus, vous trouverez sur le site zoothérapie Quebec, un article très intéressant sur l'utilisation thérapeutique de l’animal auprès des enfants

    Chien de lecture : Aider les apprentis lecteurs à prendre confiance

     

    Concrètement, comment ça se passe ?

     

    - Les chiens de lecture sont choisis et entraînés... et toujours encadrés par un maître chien

    - Dans l'idéal la séance n'a lieu qu'en présence du chien et du maître chien. Ceci permet d'être dans un cadre neutre, sans jugement et rassurant. (Personne n'est là pour me dire si je lis bien ou mal, si j'ai fait des erreurs, si je devrais faire plutôt comme-ci ou comme-ça)

    - Les séances de lecture sont assez courtes, 5 à 15 minutes par élève en fonction de son niveau de lecture. Ceci permet de maintenir l'attention de l'élève... et du chien !

    - Les séances sont régulières, et toujours avec le même chien pour le même lecteur. Ceci permet de tisser des liens avec l'animal, de se construire une petite routine, de se sentir de plus en plus à l'aise.

    Une vidéo pour ceux qui voudraient voir commet ça se passe en vrai :

     Et si on n'a pas de chien ?

    Bon effectivement, pas toujours facile de trouver un Chien de lecture accompagné de son maître chien au fin fond de la Creuse ou de la Meurthe et Moselle. Et puis pour faire entrer un chien dans une école c'est quand même rudement compliqué (On a déjà été confronté à cette difficulté à plusieurs reprises pour des enfants malvoyants ou avec un handicap moteur)

    Voici donc quelques alternatives possibles :

    - Opter pour... la Vache de lecture !

    Chien de lecture : Aider les apprentis lecteurs à prendre confiance

    Non, non, je ne rigole pas. Une visite à la ferme et l'affaire est dans le sac. On en parle d'ailleurs sur le site du Ministère des Affaires étrangères de Finlande (C'est du sérieux, hein ?), dans l'article "Lire avec un chien de lecture Finlandais" (Que j'ai découvert grâce à Marie d'Education Creative, merci !)

    Chien de lecture : Aider les apprentis lecteurs à prendre confiance

    - Pas de vache non plus ? Les chats, gerbilles, lapins... ou autres peuvent aussi apprécier les histoires. Cette fois on trouve l'info dans l'article du Finlandais Raisa Alameri : "Je suis là pour écouter : Lire à un chien dressé" Mais il est vrai que les chiens interagissent mieux. 

    Chien de lecture : Aider les apprentis lecteurs à prendre confiance   Chien de lecture : Aider les apprentis lecteurs à prendre confiance

     

    D'autres pistes moins farfelues ?

    Ça me fait penser à quelque chose de plus simples à mettre en place et qui se fait déjà :

    - La lecture à des enfants plus jeunes qui n'ont pas encore accès à la lecture. Généralement c'est organisé en classes entières. Pourquoi ne pas former des binômes plus intimistes et rassurants ? Par contre si la lecture n'est pas assez fluide, les petits peuvent décrocher, soupirer, se plaindre. Il faut alors bien choisir des livres adaptés au niveau des lecteurs. Pour les élèves très en difficulté prendre des petits livres très simples à lire à des élèves de petite section par exemple. Et également être attentif à la constitution des binômes et leur permettre de lire aux élèves les plus accommodants.

    Chien de lecture : Aider les apprentis lecteurs à prendre confiance

    - On peut aussi soumettre l'idée aux enfants et aux parents de tenter l'expérience chez eux, avec leur propre chien ou celui d'un membre de la famille, d'un ami, d'un voisin... donnez leur le lien de cet article ;) 

    - Enfin certains enfants peuvent également être motivés à faire la lecture à leurs poupées, doudous, figurines... discutez-en avec eux !

     

    Et vous ? Vous avez en mémoire des expériences similaires à celles-ci ?

     

    Moi cette histoire de chien, ça me rappelle un article que j'avais écris il y a quelques temps : Aide à la motivation : Le TAGteach, des chiens aux humains

    Chien de lecture : Aider les apprentis lecteurs à prendre confiance

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Aider les élèves à mémoriser le tracé des lettres : Lettres à modeler

     

    Toujours dans le cadre des mes ateliers de lecture multisensorielle (Un article récapitulatif bientôt), aujourd'hui : les lettres à modeler : Kinesthésique, tactile, visuel, auditif... et olfactif si on veut.

    Et pas qu'en maternelle : on continue en CP voire plus si besoin (pour certaines lettres sources de confusions par exemple)

     

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

     

     - On choisit une boule de pâte à modeler de la couleur (Et odeur si on veut... plus d'infos dans l'article sur l'odeur des lettres) correspondant à notre lettre. Par exemple de la pâte à modeler rouge pour le F de fraise (et si elle sent la fraise c'est encore plus chouette)

    - On sniffe la pâte si elle sent quelque chose !

    - On fait un long boudin de pâte à modeler.

    - On s'en sert pour former notre lettre (pour ma part en cursive puisqu'on écrit en cursive).

    Une règle primordiale : Quand on écrit en attaché on essaye de lever le crayon le moins souvent possible. Là c'est pareil : on essaye, autant que possible, de faire la lettre en un seul morceau. On ne coupe le boudin que si à l'écrit on est obligé de lever le crayon.

    C'est là que ça devient intéressant, surtout pour les lettres qui nécessitent de repasser sur une partie du tracé. Comment on fait ? On replie la pâte et on la fait passer à côté ? Par-dessus ? Et pour celles où il faut habituellement lever le crayon ? On coupe la pâte ? A quel moment ? Chacun peut donner son avis, aider...  Très intéressant pour le repérage dans l'espace.

    Et après toutes ces discussions on se souvient bien du tracé de la lettre ! Parce qu'on retient 70% de ce dont on a discuté :

    Aider les élèves à mémoriser le tracé des lettres : Lettres à modeler

     

    - S'il est difficile de trouver par soi-même comment former la lettre en pâte à modeler, je donne des p'tits "tapis à modeler" : des fiches plastifiées recto/verso sur lesquelles on peut poser sa pâte. D'un côté, les supers lettres de Dys é moi avec points de départ et d'arrivée (plus simple)

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

    De l'autre, celles du super blog How I Play with my mom (Une maman psychomotricienne). Il n'y a plus d'indices, il faut se souvenir de l'endroit d'où on démarre.

    Aider les élèves à associer tracé et son des lettres : Lettres à modeler

    A vous de voir par quelle étape commencer (tapis avec points, tapis sans point, ou pas de tapis) et si vous pouvez passer aux suivantes ou pas. Je laisse souvent les élèves juger par eux-même.

    - Une fois la lettre réalisée, on suit le tracé du doigt par-dessus la pâte, en prononçant le son associé ou en verbalisant le tracé.

     

    Il fut un temps où je fabriquais moi-même ma pâte à modeler et où je la parfumais avec des huiles essentielles inoffensives pour les enfants, des épices, du shampoing... vous trouverez facilement des recettes sur Pinterest. Quelques exemples ci-dessous, venant de chez Lilly of the Valley, Dans ma tribu, Education créative, Fairy's fabrics et Add fun and mix   :

    Aider les élèves à associer tracé et son des lettres : Lettres à modeler   Aider les élèves à associer tracé et son des lettres : Lettres à modeler   

    Aider les élèves à associer tracé et son des lettres : Lettres à modeler    Aider les élèves à associer tracé et son des lettres : Lettres à modeler    

    Aider les élèves à associer tracé et son des lettres : Lettres à modeler

     

    En ce moment j'ai de la pâte à modeler toute faite qui ne sent rien... mais c'est mieux que rien ! (De la Plastilina parce qu'elle ne durcit pas à l'air libre... mais finalement je la trouve trop dure et difficile à manipuler. Je repasserai surement à la Play Doh la prochaine fois). J'essayerai aussi d'en parfumer certaines.

     

    Et vous ? Lettres à modeler ou pas ?

    Pin It

    5 commentaires
  • Quand l'association lettre/son (Visuel/Auditif) a du mal à s'installer, il peut être utile de passer par le biais d'un autre sens. Aujourd'hui : l'odorat (oui oui, je vous assure !)  

    Aider les élèves à associer lettre et son grâce à l'odorat

     

    Selon Régine Zekri-Hurstel (L’alphabet des cinq sens), le taux de rétention après 1 an de la mémoire visuelle est de 3%. Pour la mémoire auditive : 5%. Pour la mémoire du gout, du toucher et du mouvement : 45% et enfin, pour la mémoire olfactive, 90%. J'ai ai fait une affiche pour rendre la chose plus facile à comprendre du 1er coup d’œil :

     

    L'odeur des lettres

    Télécharger « Maitresseuh - Mémoire taux de rétention.pdf »

     

    C'est ce qui m'a donné l'idée d’utiliser des feutres et crayons parfumés dans le cadre de mes ateliers de lecture multisensorielle. (Je vous en dirai plus à ce sujet dans un prochaine article)

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

    On associe les lettres à une odeur (V comme vanille, P comme pomme, R comme réglisse ou rose...)

    Dans l’idéal j'essaye de donner à sentir aux enfants des odeurs plus naturelles (de vrais fruits épices ou fleurs, des huiles essentielles avec toutes les précautions qui s'imposent...) et on en profite pour goûter ! Mais j'avoue que les feutres et crayons c'est pratique, non périssable et toujours dispo !

    Pour faciliter la mémorisation, on prend le temps de discuter, d'échanger. Quelle odeur ça nous rappelle (le chocolat chaud du p'tit dej, la tarte aux pommes de Mamie Lucette, le linge qui sent la lessive à la lavande quand on le sort de la machine à laver...). C'est le concept de la Madeleine de Proust. Plus d’infos dans mon mémoire de CAPA-SH sur une approche multisensorielle de la lecture :

    L'odeur des lettres

    Puis, je laisse les élèves tracer les lettres avec leur "outil odorant" le nombre de fois qu'ils veulent, en grand, en petit, avec ou sans lignes... les sentir, bien sûr... mais toujours en prononçant le son associé et/ou en verbalisant le tracé. Ce travail vient généralement après une première manipulation avec les lettres rugueuses, les bacs à sable à tracer etc.

    Avec nos feutres, on invente parfois des "lettres déguisées" à l'image du fruit (ou fleur ou autre) adéquat... En reprenant l'idée de Godeleine de Rosamel dans Dessine avec des lettres

    L'odeur des lettres

     

    Voilà ce que ça donne à peu près pour le l de lavande, le a de ananas, le b de banane... mais les enfants ont souvent de chouettes idées et la mémorisation est meilleure quand l'idée vient d'eux.

     

    L'odeur des lettresL'odeur des lettres         L'odeur des lettres

    Ça permet de se créer une image mentale favorisant l'accès au son de la lettre quand on la voit.

    Pour un travail plus conventionnel, les feutres peuvent aussi être utilisés pour des fiches d'écriture traditionnelles.

    En prolongement, je fabrique aussi de la pâte à modeler parfumée qui nous sert à former les lettres, toujours en prononçant leur son (Vive la multisensorialité !). Je ferai un article à ce sujet dès que possible.

     

    Bon, j'avoue, toutes les lettres n'ont pas d'odeur ! Pas grave, elles seront travaillées sous un autre aspect, par le biais d'autres ateliers. Et puis l'étude systématique de chaque lettre n'est pas nécessaire. En général je sélectionne les plus plus fréquentes dans la langue française. Les autres s'acquièrent ensuite par imprégnation (plus d’infos dans mon mémoire)

    Je partage avec vous un de mes documents de travail, dans lequel j'ai recensé pour chaque lettre, les référents olfactifs et gustatifs qui pouvaient être utilisés, les feutres ou crayons correspondant existants, les ingrédients qui pouvaient être utilisés pour la confection de pâte à modeler olfactives et les éléments à goûter. Doc non exhaustif, donnez moi vos idées pour compléter si vous voulez.

    Aider les élèves à associer lettre et son grâce à l'odorat

    Télécharger « Maitresseuh - Associations lettres goûts odeurs.pdf »

     

    Enfin, les outils que j'utilise (ou ai utilisé) :

    Des feutres parfumés :

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels     Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels     Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels  

    Des crayons parfumés, Scentos ou Sketch and Sniff :

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

    Des stylos parfumés, Scented pen fruity ou Bic

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

     On peut aussi utiliser les petites boîtes odorantes du loto des odeurs :

    Aider les élèves à associer lettre et son grâce à l'odorat

     

    Ou, pour le goût, les dragées à sucer du loto des saveurs  :

    Aider les élèves à associer lettre et son grâce à l'odorat

     

    Suite à cet article, quelques avis et témoignages de parents et enseignants recueillis sur le groupe "Dyscussions Parents Professeurs" sur Facebook :

    "Quelle bonne idée. J'ai travaillé sur le même principe pour la reconnaissance d'images avec des élèves autistes non verbaux en IME. Et ça a très bien marché." Flo

    "Cette méthode utilise une singularité neurologique très fréquente chez les des Dys, la synesthésie." Dominique.

    Un article très complet et intéressant à lire sur ce sujet sur le site du projet Synesthéorie

    "Wouah je ne savais pas que cette méthode existait ! Pour l'avoir pratiquée avec mon fils quand il était plus petit, je confirme que cela l'a beaucoup aidé car il a un odorat très développé (voir hors norme) et il faisait beaucoup de confusions de sons. Nous avons utilisé les feutres, les pâtes à modeler, les feuilles de papiers, les cartons différents etc... Et quand on a la chance d'être à la campagne, à la mer, on utilise la nature, notre environnement. L'association à une odeur, à une image puis ensuite un mot c'est de l'ordre du magique surtout pour un enfant dyslexique/dysorthographique." Valérie

     

    Et vous, vous la sentez comment cette approche ?

    Pin It

    11 commentaires
  • Quoi de mieux que de DEVENIR les lettres pour les mémoriser ? 

    Aider les élèves à mémoriser la forme des lettres

    L'idée m'est venue avec le jeu Yogame ABC de Janod qui donne des idées de postures de Yoga imitant la forme des lettres. Le but est de parvenir à faire deviner aux autres un mot mystères en exécutant successivement les postures correspondant aux lettres qui le composent. (D'autres infos et idées de jeu sur le site de la sauterelle tactile)

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

     

    Les discussions pour placer son corps correctement (ou celui des copains), permettent de mémoriser les particularités du tracé.

    Quand la bonne position est atteinte, on fat chanter les lettres bien sûr.

    Quand les enfants ont compris le principe, ils peuvent essayer de trouver les postures par eux-même, mais c'est assez compliqué.

    Sinon, on trouve aussi des idées sur internet, seul ou à plusieurs, je les ai imprimées et plastifiées pour inspirer les enfants  :

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels  

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensorielsAider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

     

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

     

    Possibilité aussi, pour faire plus simple, de former les lettres à l'aide de ses mains : 

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

     

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

     

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

    Aider les élèves à mémoriser les correspondances lettres/sons - Ateliers multisensoriels

    Pin It

    1 commentaire
  • Pour les élèves qui n'arrivent pas à associer les différentes écritures (capitale, script, cursive),

    Ou ceux qui viennent d'arriver d'un pays ou la cursive n'est pas enseignée,

    Ou tout simplement pour débuter cet apprentissage,

    J'ai fait il y a peu, une belle découverte : Un outil qui permet de manipuler les lettres et surtout de les superposer : Les lettres à construire Letter Construction de Learning resources

    Aider les élèves à associer les différentes écritures des lettres    Aider les élèves à associer les différentes écritures des lettres

    Le principe est assez simple : 60 éléments transparents à assembler pour former toutes les lettres de l'alphabet en script majuscule et minuscule. Et des fiches modèles pour les accompagner.

    J'ai ajouté des fiches maison avec les lettres en cursives (tracées à la main sur du bristol : j'évite le "plastifiage" à outrance, ça pollue et c'est pénible à faire.)

     

    Aider les élèves à associer les différentes écritures des lettres

     

    Ceci permet aux élèves de manipuler concrètement le langage écrit en associant l'approche kinesthésique et visuelle (vive l'apprentissage multisensoriel !)

    Voilà comment je les utilise : 

    - Les élèves construisent les lettres en script, à partir des fiches modèles. Le fait de chercher les éléments et d'avoir à les orienter dans l'espace permet de bien mémoriser la forme et d'éviter les confusions visuelles par la suite (n/u b/d etc). On essaye, on tourne les éléments et les lettres dans tous les sens, on s'amuse à transformer en un éclair le b en d ou en p ou en q (c'est marrant...)

    - Une fois les lettres construites, on repasse sur la lettre avec notre doigt en oralisant le son associé ou en verbalisant le tracé (D'abord le trait qui descend, ensuite l'arrondi, c'est le p. D'abord l'arrondi, ensuite le trait qui descend, c'est le q...). Là encore, ça permet de différencier les lettres proches en associant les différents sens : ce que je vois, ce que j'entend, ce que je sens du bout des doigts.

    - On cherche les fiches cursives sur lesquelles on peut les superposer.

    - Puis on discute ensemble de ce qui a été ajouté/modifié lors de la transformation script --> cursive et pourquoi : une canne à l'envers à la fin du u pour pouvoir attacher la lettre suivante plus facilement, les bâtons transformés en boucle pour fluidifier le geste et ne pas avoir à lever le stylo etc... tout s'explique et tout est relativement logique : la cursive c'est du script qu'on a attaché en fait !

    Enfin, une vidéo de présentation de ces fameuses lettres à construire :

    En France, à ma connaissance, on ne trouve cet outil que sur Hoptoys. Un site qui, à la base vend du matériel pour les enfants en situation de handicap mais on y trouve des ressources fabuleuses et qui sortent vraiment de l'ordinaire, pour tous les enfants. 

    Aider les élèves à associer les différentes écritures des lettres

     

    Pour prolonger ce travail, on peut ensuite proposer aux enfants de tracer les lettres cursives sur des "fantômes" de lettres script. J'avais fabriqué un petit carnet pour cet usage il y a quelques années. Vous le trouverez ici : 

    Aider les élèves à associer les différentes écritures des lettresAider les élèves à associer les différentes écritures des lettres

     

     

    Et vous ? D'autres astuces pour associer les différentes écritures ?

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Voilà maintenant quelques années que je m'intéresse à l'enseignement multisensoriel et que je mets en place des activités permettant aux élèves qui croisent mon chemin d'observer, écouter ,toucher, sentir, goûter, ressentir avec tout leur corps... quelque soi le sujet abordé (maths, lecture, écriture..). On gagne drôlement en efficacité au niveau de la motivation, de la mémorisation etc.

    C'est donc avec une grande joie que j'ai découvert l'année dernière que Monique Conscience (rien que son nom est un vrai bonheur, non ?) avait sorti une nouvelle série de jeux de cartes.

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

    C'est l'auteure des jeux de la clé des sons, anciennement édités par Accès éditions (mais plus dispo). J'avais déjà beaucoup utilisé ces cartes. Les nouvelles cartes reprennent les mêmes principes, mais sans les inconvénients (je trouvais les cartes un peu trop grandes, avec trop d'infos, pas assez visuelles...)

    Bref, voici le principe : Mémoriser les correspondances entre les lettres et les sons, de manière ludique... et surtout multisensorielle !

    Des cartes super bien faites, qui permettent de faire tout un tas de jeux (tous bien expliqués dans les règles et les nombreuses  vidéos présentes sur le site)

    Les cartes vont par paire :

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

    Des cartes qui permettent vraiment un apprentissage multisensoriel parce que :

    - VISUELLES : grâce à l'illustration, simple et efficace, incluant la lettre étudiée. Ca fait un peu penser aux alphas mais j'aime le côté concret qui évite que certains élèves s'engouffrent trop dans l'imaginaire... pour parfois s'y perdre.

    - AUDITIVES : On incite l'enfant à produire le son en même temps qu'il voit et trace la lettre. Le côté simultané est à mon sens primordial pour faire l'association forme de la lettre / son qu'elle fait / tracé de la lettre.

    - TACTILES : On incite l'enfant à tracer la lettre du bout du doigt. Là on pense aux lettres rugueuses Montessori... mais en version enrichie par les autres modalités sensorielles. L'absence de rugosité n'a pas du tout semblé manquer à mes petits élèves. 

    - KINESTHESIQUE : On incite l'enfant à ressentir ce que fait le son dans sa bouche. Comment se placent les dents, la langue, les lèvres... si ça vibre ou pas dans la gorge etc. Outil très utilisé par nos amis orthophonistes, mais très très peu à l'école. Dommage. Certains enfants ont besoin de ça pour différencier les sons. Ca permet souvent d'éviter bon nombre de confusions : m/n b/d ou, comme ici f/v :

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

     

    Ca se ressemble parce que les dents sont posées sur la lèvre du bas ("Ouf ! Si je confond, c'est pas que je suis bête, c'est parce que ça se ressemble beaucoup !") mais pour le v ça chante dans la gorge, alors que pour le f ça souffle. On fait des essais, on se concentre sur ce qu'on ressent, on essaye avec différentes syllabes, différents mots...

    - J'enrichi parfois en amenant des éléments / objets complémentaires. Une vrai fleur bien parfumée quand on parle du f, pour le côté OLFACTIF par exemple. Ou alors des petits objets issus de mes tiroirs à p'tits bidules (un chat, un zèbre, un mouton ...) pour pouvoir manipuler en 3D.

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

    Ca permet d'offrir à mes petits élèves une expérience qui sort de l'ordinaire et qui marque les esprits. Parce que la dimension affective et émotionnelle est aussi très importante. 

    - Au début de mon utilisation du jeu, je me suis demandé pourquoi faire tracer aux élèves des lettres en script alors que "dans la vraie vie" on écrit toujours en cursive. Monique Conscience m'a gentiment répondu (Vous pouvez retrouver sa réponse sur le site de Boom je lis. Les élèves avec lesquels je travaille sont généralement confrontés à l'écriture cursive au quotidien, dans leur classe. J'ai donc imaginé un prolongement au travail avec les cartes de Boom je lis.

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

     

    J'ai découpé des feuilles transparentes à couverture au format des cartes, en ajoutant de la marge en dessous pour que les lettres  descendantes aient de la place.

    Je superpose mon transparent sur la carte et je trace les lettres cursives sur les lettres en script de la carte au feutre effaçable à sec (J'ai des Maxiflo à encre liquide qui peuvent être réamorcés en pompant au bout... un peu le principe des Posca. Du coup ils ne sèchent pas, les couleurs restent vives. Ils sont super.)

    En même temps je verbalise ("Un grand trait qui moooonte, je fais une grande boucle, je descend etc.").

    On observe les ressemblances, les différences, on cherche pourquoi telle ou telle modification (Généralement pour rendre possible l'accroche entre deux lettres). J'ai repris le principe du petit carnet que j'avais créé il y a quelques années.

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

    Et généralement les élèves ne tardent pas à me demander le feutre pour essayer par eux-même.

    Bref, Boom je lis c'est un super outil pour les élèves en difficulté, pour les élèves dyslexiques ou pour les autres ! Dans le cadre du RASED, chez l'orthophoniste, à la maison, en APC ou en classe !

    Un paquet avec les sons qui durent : les voyelles et consonnes longues (niveau 1) :

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

    Un paquet avec les sons qui explosent : les consonnes courtes, plus difficiles (niveau 2)

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

    J'attends avec impatience le troisième paquet avec les sons complexes !

    On peut les acheter (15€ le paquet, pas cher ! ;) ) :

    - Soit directement sur le site Boom je lis ! (Où on trouve aussi plein d'infos complémentaires, des vidéos, des jeux etc)

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

     

    Sur le super site Hop Toys qui vend du matériel pour les enfants en situation de handicap (ou pas !). On y trouve vraiment du super matos qu'on ne voit pas souvent ailleurs. 

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

     

    - Ou chez Mot à Mot, une autre boutique très chouette pour les orthophonistes (et les autres !). On y trouve d'ailleurs tout un tas d'autres jeux vraiment bien faits et pas trop chers.

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

    - Et enfin chez Pirouette dont je vous ai déjà parlé précédemment à propos des supers ouvrages Chenelière :

    Pour un apprentissage multisensoriel de la lecture : Boom je lis !

     

    Et vous ? Vous utilisez Boom je lis ? Vous faites quoi avec ?

    Pin It

    3 commentaires
  •  

    Aider les enfants qui ne veulent pas grandir à entrer dans la lecture

     

    Lire c'est grandir

    J'ai peur de grandir

    Donc j'ai peur de lire...

    Et je n'ose pas me lancer dans cette grande aventure.

     

     

    J'ai déjà croisé plusieurs élèves dans ce cas sur mon chemin.

     

    Le constat vient parfois des parents. D'autres fois, je m'en rends compte au travers de discussions avec l'enfant... et les parents confirment après. Je suis la championne des questions saugrenues :) Par exemple :

    - "Si j'étais une fée avec une baguette magique et que je pouvais te transformer en animal. Tu choisirais quoi ?" Les réponses du style "Un bébé chien" ou "un tout petit chaton" me mettent la puce à l'oreille.

    - "Tu préfères ta classe de cette année ou celle de l'année dernière ?". J'ai parfois des réponses du genre "A la maternelle c'était mieux, on jouait tout le temps, y'avait pas de travail" (Je sais que ce n'est pas vrai hein, les collègues de maternelle ! ;) )

    - "Si c'était possible, tu préférerais redevenir un bébé, rester comme tu es ou devenir tout de suite un papa / une maman ou un grand-père / une grand-mère ?" 

     Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

    Parfois ce désir de redevenir un bébé se retrouve dans les dessins libres des enfants. (Lien vers le site du Dr Daniel Haué, plus d'infos plus bas)

    Je me souviens notamment d'une petite fille de 7 ans qui, avec l'accompagnement de tout son entourage (parents, enseignants... et moi) a réussi à dépasser le problème au moment de l'arrivée d'un petit frère. Devenir grande prenait alors tout son sens, pour s'occuper de lui... et lui lire des histoires ! Mon projet d'aide a été simple : arriver à lire une histoire, une vraie, dans un vrai livre, toute seule.... Après quelques semaines de travail, elle était prête. Elle était capable de lire une histoire, seule. Elle a amoureusement emmené le 1er recueil de textes progressifs  des alphas, (avec des sons simples uniquement) pour le lire à son petit frère. Grand moment. Et des progrès fulgurants en classe.

    Après discussion avec une maman la semaine dernière, j'ai déniché un livre traitant de ce sujet là, pour des élèves un peu plus grands. Accéder à une lecture autonome c'est accepter de se détacher de maman...

    J'ai peur de savoir lire - Olivier de Sominihac

    Changer, devoir, compter, jouer, s’élancer, persévérer, délaisser, partir, parler, grandir : en dix chapitres, Olivier de Solminihac nous invite à suivre Stéphane. En troisième année d’école primaire, le petit garçon devrait savoir lire « tout seul ». Les apprentissages de base sont finis et normalement, les enfants découvrent les plaisirs de la lecture autonome. On sait que ce n’est pas le cas tout le temps, ni pour tous les enfants. Stéphane, au sein de sa classe, entre Sofia et Georges-Louis, les bons élèves, ou Hamadou qui fait rêver en récitant, ne se sent pas à la hauteur. Le jour de la rentrée, alors qu’il est épaulé par sa maman qui met tout en œuvre pour l’aider, il est inquiet. Dès les premières mauvaises notes, il éprouve sa difficulté dans le regard de sa maman. Ce lien très fort, mère-fils, mesure et dépasse le problème puisque la maman avec intelligence et sensibilité propose des mises en jeu de l’apprentissage. Jeux de découverte du monde, lectures alternées, l’auteur par le biais de cette mère aimante donne à tous quelques pistes d’aide. Très pédagogiquement, il met dans la bouche de Stéphane, quelques difficultés connues de l’entrée en lecture : confusion des lettres Girafe et Carafe, perte du sens et à travers le personnage de la maman, il ouvre des solutions.

     

    Enfin, j'ai trouvé des documents intéressants sur "le syndrome de Peter Pan chez l'enfant" sur le site du Dr Daniel Haué, pédopsychiatre à Compiègne. Le syndrôme de Peter Pan n'est pas un syndrome reconnu en psychologie clinique. Il a été introduit par un psychanalyste, Dan Kiley, et pour les ados et adultes uniquement à la base. Le Dr Daniel Haué nous parle lui, des enfants qui pourraient également être concernés.

    Chacun se fera sa propre idée sur la pertinence ou non du concept.

    Cependant dans ces documents il y a vraiment des informations et des propositions d'aide intéressantes pour ces enfants qui ne veulent pas grandir. Il mérite, je pense, qu'on s'y penche. 

     Bon, le but n'est pas de s'inventer psychologue. Mais je pense que le fait de prendre conscience du problème et de mettre en place certaines petites astuces suffit parfois à débloquer la situation. Si ne n'est pas le cas, il peut s'avérer utile de consulter.

     

    Si vous avez d'autres informations ou documents à proposer sur ce sujet, ça m'intéresse !

    Pin It

    6 commentaires
  •   

     Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

      

    Le principe

    Des tiroirs à vis étiquetés avec les lettres de l'alphabet. Ils contiennent des lettres magnétiques, des figurines des alphas et des p'tits bidules en tous genres (p'tits jouets, p'tites figurines ou p'tits objets du quotidien)

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

    Le contenu des tiroirs

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !  Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

     

    - Mes lettres magnétiques viennent d'un vide-grenier. Pas de lettres en script minuscules, ça manque je trouve... 

        
       

    - Les figurines des alphas ne sont pas sur les photos qui ont été prises avant qu'un élève ne me souffle l'idée de les ajouter. Très bonne idée, ça ajoute vraiment un gros plus au truc !

    - Les petits objets ont été collectés chez moi... et les élèves des écoles de mon secteur m'ont bien aidé également. Pensez au Playmobil, il y a généralement un paquet de p'tits accessoires que les enfants n'utilisent pas spécialement. Je n'ai rien acheté exprès mais si on veut aller plus vite, l'achat de quelques petites figurines peut aider.

        

    Liste de mes bidules pour vous donner des idées : 

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

    Télécharger « Liste des petits bidules.pdf »

     

     

    Le rangement

    Pour le contenant, le mien vient du magasin de brico du coin, mais on en trouve de toutes sortes sur Amazon (je vous laisse vérifier les dimensions) :

       

     

     Et si on ne veut pas s'embêter à récolter tout ça ?

     

    On achète les petits pots phoniques de chez Hoptyos, tous bien rangés dans une belle valisette

     

    Qu'est-ce qu'on fait avec ?

     

    - On peut laisser les p'tits tiroirs en utilisation libre.

    - On peut proposer aux élèves de sortir sur un petit tapis les bidules qui commencent par le son ........... Ils cherchent le bon tiroir, sortent les lettres qu'ils disposent en haut du tapis puis les bidules qu'ils savent nommer (On peut introduire des pièges dans les tiroirs par la suite ;) )

    Pour un apprentissage réellement multisensoriel, je leur demande de prononcer le mot correspondant au bidule quand ils le posent, en accentuant bien le son concerné. Par exemple : "AAAAAAAnanas, AAAAAAvion ...". On touche, on voit, on entend... on apprend !

    Toute la démarche est très bien expliquée sur le blog de Montessori Val d'Or.

     

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !   Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !  

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !  Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !  Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !  

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !  Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !  Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !  

    - On peut travailler sur les confusions de sons proches : On verse le contenu des tiroirs (t et d par exemple) dans une corbeille, il s'agit de les ranger dans les bons tiroirs.

    - Tous les activités de phono habituelles peuvent être faites avec ce matériel : tri en fonction du nombre de syllabe, des sons entendus etc.

    - On utilise souvent de petits objets dans la pédagogie Montessori, par exemple dans le jeu sur l'analyse des sons ou le jeu Je devine

    - On peut ensuite aborder l'encodage ou la lecture en sélectionnant bien les objets. C'est le principe des boîtes de lecture Montessori. Le principe est bien expliqué dans cet ouvrage :

     

    (Version numérique à acheter, télécharger puis imprimer)

    Ou dans le gros pavé déjà imprimé, indispensable et exceptionnel (et qui regroupe toutes les autres disciplines) : 

    Aider les élèves qui pataugent avec les fractions

     

    L'intérêt de ce matériel c'est qui permet à l'enfant de faire l'association entre le mot et l'objet.

    - Enfin, voici un projet de phonologie que j'ai mené en fin de GS. Ce travail peut se faire en classe, en atelier, dans le cadre des APC, du RASED ou à la maison... pour bien préparer l'entrée dans la lecture

    L'objectif : rendre la phonologie "visible et tangible", faire le lien entre ce qu'on entend et ce qu'on voit.

    Parce que certains enfants ne font pas le lien entre le travail phonologique (s'il se fait uniquement à l'oral) et l'entrée dans la lecture/écriture. C'est tout de même dommage je trouve. 

    Bref aperçu en images :

    1. On sort un petit bidule. Je demande aux enfants de me donner un feutre par syllabe. (En général la segmentation en syllabes est acquise... si c'est encore incertain le fait de taper l'objet sur la table en prononçant les syllabes en a aidé plus d'un ;) )

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

     

    2. "Je prends le 1er feutre, le rouge. J'écris quoi avec celui-là ?" "DIIII" ! Si j'ai de la chance ils me disent même que c'est comme Dina, leur copine de classe donc D - A . Ensuite je passe aux feutres (donc syllabes suivants)

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

     

    Puis on se fait des collections d'étiquettes-mots, on repère les syllabes semblables : "On voit pareil et on entend pareil :" (ça rime si c'est à la fin des mots !). S'ils commencent à associer lettres (ou syllabes) et sons, on essaye de replacer les étiquettes à côtés des bons bidules...

     

    Quand ils maîtrisent bien cette étape, on essaye de faire des phrases. Chacun choisi un bidule et on essaye de faire une phrase avec (parfois farfelue, c'est ça qu'est marrant !).

     

    1. On se met d'accord sur la phrase (Ici : La tortue joue du xylophone) et on sort une étiquette par mot (pas toujours facile au début)

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

     

    2. On écrit les mots correspondant aux bidules avec la technique expliquée précédemment

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

     3. Les élèves "relisent" la phrase en pointant chaque étiquette du doigt dans le bon timing. On mémorise le vocabulaire approprié (phrase, mot, syllabe etc.) : on en aura besoin pour la suite des apprentissages. On fait bien la différence entre la segmentation du mot en syllabes et de la phrase en mots.

    Pour plus d'infos, vous pouvez télécharger mon projet complet (Doc de travail perso donc pas toujours parfaitement rédigé et avec des trucs laissés en suspend) :

    Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !

    Télécharger « Maitresseuh - Phonologie GS - J'entends ce que je vois - je vois ce que j'entends.pdf »

     Le tableau de progrès évoqué dans le projet se trouve ici : http://maitresseuh.eklablog.com/tableau-de-progres-a106274560

     

     Et vous ? Vous utilisez les p'tits bidules ? Comment ?

    Pin It

    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique