• Dans la vie de la classe on a souvent besoin de découper : des étiquettes, un petit mot à coller dans le cahier pour les parents etc.

    Mais pour ceux qui ont des difficultés pour découper (Quelle que soit la raison : difficultés en motricité fine, dyspraxie, handicap moteur...), c'est un sacré problème : ils commencent systématiquement leur travail bien après les autres et ont déjà épuisé une bonne partie de leur stock de patience et de concentration.

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    Une solution peut être de leur donner le matériel déjà découpé (ou pré-découpé) quand on sait qu'ils auront une autre tâche à exécuter derrière et leur proposer des ateliers de découpage adaptés à leur niveau à un autre moment.

     

    1ère chose : Le choix des ciseaux

    Des ciseaux qui coupent bien : indispensable.

    Des ciseaux de gaucher pour les gaucher : indispensable. (Si vous êtes droitier : essayez de découper de votre main gauche avec des ciseaux de droitier et vous comprendrez vite le problème).

    Pour certains enfants, il peut être intéressant de leur proposer des ciseaux adaptés.

    Des ciseaux à ressort en plastique par exemple qui permettent de faire une économie de geste : il suffit de presser pour découper et les ciseaux s’ouvrent à nouveau automatiquement. 

    Ateliers progressifs découpage Montessori  Aider les élèves à mieux découper : Ateliers progressifs Montessori

    Ou des ciseaux munis d'une grande boucle afin de pouvoir y placer un doigt supplémentaire pour pouvoir l'ouvrir et le fermer plus facilement et avoir plus de force.

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    Ou 2 grandes boucles ET ressort :

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    On en trouve de toutes sortes chez Hoptoys ou Wesco. Mais dans les gros catalogues de matériel de bureau destinés aux enseignants (Pichon, Majuscule...), il y en a aussi quelques modèles parfois.

    Pour vous aider à faire votre choix vous pouvez regarder la capsule vidéo l'ergothérapeute canadienne Josiane Caron Santha

     

    2ème chose : Bien tenir ses ciseaux 

    Une bonne astuce en vidéo qui nous vient toujours de Josiane Caron Santha :

    Quoi qu'il en soit, il faut toujours rester vigilent sur :

    • la verticalité des lames,
    • une coupe franche, sur toute la longueur des lames,
    • la position du papier, proche de l'axe des ciseaux,
    • l'ouverture de la main qui coupe,
    • le rôle de la main qui tient,
    • le rôle de la main qui guide,
    • le fait qu'on coupe toujours vers le haut et qu'il faut donc faire tourner le support et non la main qui coupe,
    • les angles d'attaque lors du découpage d'un tracé,
    • la façon de faire pivoter le support lors des découpages complexes, lames ouvertes et au plus près de l'axe des lames.

    (Plus d'infos dans l'article du site maternelle de l'académie d'Aix-Marseilles)

     

    Enfin, les ateliers 

    On peut commencer par un atelier de découpage de pâte à modeler, demandant moins de pression et de précision que le découpage du papier. (Bien sur, si on pense que c'est trop simple on passe tout de suite aux étapes d'après)

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    Pour plus d'infos, je vous laisse aller voir l'article sur le blog de Merci Montessori qui est parfait.

    On peut ensuite passer à la ficelle, à la laine ou au raphia (Un peu plus compliqué à mettre en place en classe car il faut un adulte avec l'enfant... mais avec ATSEM, AVS ou même un camarade c'est tout à fait jouable.)

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    L'article de Merci Montessori est par là.

    Après, on peut passer aux bandes de papier avec une progression bien étudiée. Les premières bandelettes ne doivent pas être trop larges pour pouvoir être découpées d'un coup de ciseau (à adapter en fonction des ciseaux). Sur les premières on peut ne pas mettre de trait. Puis seulement des lignes droites, puis brisées, puis courbes etc. On peut aussi lors d'une étape intermédiaire, proposer des bandes plus larges qui nécessiteront 2 coups de ciseaux, puis plus... bref, on adapte en fonction des capacités et des progrès de l'enfant.

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    Je vous renvoie encore à un article de Merci Montessori, qui précise bien les caractéristiques que doivent avoir les bandelettes (papier ni trop fin ni trop rigide etc.) et comment présenter l'atelier aux enfants.

    Concernant le papier :

    Au début, vous pouvez utiliser :

    • couvertures de magazines
    • bristol
    • cartoline
    • emballages ondulés (étuis de biscuits) qui guideront l'enfant pour une découpe droite...

    Au fur et à mesure que le geste se fera plus sûr, les supports pourront s'alléger et les élèves pourront découper des feuilles de 80 grammes ou des pages de magazine.

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    Et puis on trouve toute une progression de bandelettes toutes faites, prêtes à être imprimées (Pas besoin de tout tracer à la main) chez Les Alphas de La Catalane.

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    Dernier petit conseil pour la route : à mon sens, l'idéal c'est d'avoir dans chaque plateau :

    • le matériel à découper (Boudins de pâtes à modeler, ficelle ou bandelettes),
    • les ciseaux
    • ET un petit récipient (bol, coupelle, barquette...) pour stocker les petits bouts.

    C'est gratifiant pour l'enfant de voir le récipient se remplir... et puis ça peut servir pour un collage après.

    Pour les plus grands, pourquoi ne pas fouiller du côté des papertoys, paperdolls et cie ?

    Ateliers progressifs découpage Montessori

    Ateliers progressifs découpage Montessori

     

    Pour prolonger vos réflexions

     Vous pouvez lire un article de Marie Allard sur L'importance du découpage dans les apprentissages.

    Pour un entrainement sur mesure, il existe ce cahier de Josiane Caron Santha (Oui, toujours l'ergo canadienne. Je suis fan de sons travail !). Vraiment clé en main et terriblement efficace.

     L'apprentissage du découpage chez l'enfant: Une approche pédagogique complète et accessible à tous 

    Aider les élèves à mieux découper : Ateliers progressifs Montessori

    « L'apprentissage du découpage chez l'enfant » est une ressource reproductible complète pour le parent, l’éducateur ou l’intervenant qui soutient un enfant de 2 ans à 7 ans qui débute ou qui progresse lentement dans son apprentissage du découpage. » Inclus avec l’achat : une version PDF couleur complète du livre 

    Le manuel est divisé en deux sections :

    Section 1 : Coffre à outil théorique

    • Information pour comprendre la séquence de développement du découpage.
    • Stratégies de découpage essentielles à enseigner aux enfants dont comment tenir les ciseaux, comment bien placer les bras, comment faire des changements de direction aux coins, comment isoler les éléments avant de les découper, et comment s'organiser dans la tâche.
    • Solutions concrètes pour faire face à différents problèmes souvent rencontrés durant l'apprentissage du découpage.
    • Grand nombre d’idées d’activités sensorimotrices pour préparer le corps au découpage incluant des activités de motricité globale, motricité fine ainsi que des activités pour soutenir le développement de la dominance manuelle.
    • Certificats de réussite.

    Section 2 : Programme de découpage reproductible

    • 50 projets de découpage présentés dans une séquence développementale.
    • Chaque projet est disponible en deux ou trois niveaux de difficulté pour s’adapter à des familles, milieux de garde ou scolaire avec des enfants de différents niveaux.
    • Des instructions claires et une image d'un projet terminé complété par un enfant soutiennent chaque projet.
    • Des idées d'activités éducatives individuelles et de groupe complémentaires au thème du projet réalisé.

    Rédigé par une ergothérapeute et testé en clinique pendant 5 ans, «L'apprentissage du découpage chez l'enfant» est une ressource incontournable de l’enfance préscolaire et des milieux soutenant les enfants avec des besoins particuliers avec un potentiel démontré. 

     

    Le petit truc que j'apprécie vraiment dans les activités proposées : Les formes à découper avec un large contour noir. Les erreurs de parcours ne sont pas catastrophiques et le résultat final est toujours valorisant

     

    Et vous ? Des astuces découpage ?

     

    Pin It

    23 commentaires
  • L'association Suisse Dyspra'quoi a publié un dossier pour décrire ce qu’est la dyspraxie, ses « troubles associés » et ses conséquences dans la vie familiale et scolaire de l’enfant.

    On trouve aussi dans ce dossier quelques aides qui peuvent être mises en place à l'école et/ou à la maison.

    Dyspra'quoi

    Télécharger «dossierdyspraxie.pdf »

    Un enfant maladroit, qui se cogne et trébuche.

    Qui est encore peu autonome pour l’habillage, les repas et la toilette.

    Qui aime peu les activités motrices et de coordinations, qui entre peu dans les jeux de constructions et les jeux de règles.

    Qui présente à l’école des difficultés dans l’écriture, dans l’organisation dans une tâche, dans les bricolages et à la gymnastique.

    Qui peine à se concentrer et se fatigue vite.

    Qui a peu confiance en lui et évite les contacts sociaux.

    Pourtant, il est un enfant vif, intelligent et curieux.

    Peut-être un enfant dyspraxie ?

     

    Un peu de lecture pour aller plus loin

    Toujours le fameux p'tit bouquin qui va bien quand on n'a pas beaucoup de temps (Idées à piocher au grès des besoins). En suivant le lien Amazon (en cliquant sur l'image) on peut feuilleter pas mal de pages de cet ouvrage :

    Dyspra'quoi 

    Et d'autres que je n'ai pas (encore) lu, mais qui semblent prometteurs au vu des commentaires des lecteurs :

    Dyspra'quoi   Dyspra'quoi

    Vous avez d'autres ressources sous le coude concernant la dyspraxie ?

    Pin It

    3 commentaires
  •  Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école... et à la maison ?

    Pictoselector : un petit logiciel contenant 27000 pictogrammes ! (C'est complètement fou hein ??!!) Et en plus il est gratuit (Oui, oui, incroyable je vous dis !)... il faut quand même essayer de faire un peu de tri pour trouver des jolis pictos qui vont vraiment à l'essentiel, simples et sans fioritures.

    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école

    On en trouve aussi de très chouettes ici (d'une simplicité remarquable mais en moins grande quantité)  : http://www.sclera.be

     

    Ok mais les pictogrammes ça sert à quoi ?

    Ça sert à aider certains élèves à s'exprimer ou à comprendre les messages oraux en leur donnant des petites images très simples. Ils peuvent les utiliser à la place des mots qu'ils n'ont pas. (Ça peut être pour différentes raison : dysphasie, aphasie, mutisme sélectif, autisme...) On peut aussi les utiliser pour qu'il puisse nous comprendre par un autre biais que par les mots. (Je pense surtout à certains enfants dysphasiques).

    Et même pour ceux qui ont accès au langage oral, ça sert à avoir un renforcement visuel et à les épauler dans l'apprentissage du langage écrit (consignes par exemple)

     

    Bénéfices

    - Leur donner la possibilité de s'exprimer et de comprendre les messages oraux.

    - Eviter les frustrations

    - Leur donner un soutien qui les aidera à entrer dans la communication verbale.

    - Augmenter leur estime de soi. (Je suis capable de communiquer !)

     

    Je commence par quels pictos ?

    Quelques idées en vrac, à adapter aux besoins de l'enfant :

    - Les besoins de base (manger, boire, dormir, aller aux toilettes etc.) : surtout pour les élèves de maternelle.

    - Les sentiments (Content, triste, en colère...)

    - Les gestes du quotidien (Habillement, propreté etc.) On trouve de chouettes pictos gratuits sur Hoptoys pour faire des séquences

    - Le matériel de la classe

    - Les règles de la classe

    - Les différents moments de la journée (récréation, cantine, fin de la classe etc.)

    - Les consignes (découper, entourer, colorier...). On peut trouver ces pictos avec des jeux et des exercices à faire avec chez Classeur d'école :

     ou chez Orphéécole :

    Bien sûr, pas tout d'un coup. On commence avec une petite poignée de pictos (2 ou 3 ?) puis on en introduit de nouveaux au fur et à mesure.

     

    Comment les introduire ?

    Au moment où l'enfant en a besoin. Au début c'est l'adulte qui va montrer les pictos à l'enfant. Par exemple si on pense qu'il a besoin d'aller aux toilettes, lui montrer le picto correspondant. Et surtout toujours verbaliser pour lui, en même temps que l'on montre le picto. Par exemple : "Tu as besoin d'aller aux toilettes ? Tu veux que je t'accompagne ?"

    Par la suite, l'enfant va commencer à utiliser les pictos seuls. A les montrer pour s'exprimer. A ce moment là, la verbalisation pourra devenir "Tu as besoin d'aller aux toilettes. Je vais t'accompagner." La répétition et l'association du visuel et de l'auditif aident l'enfant à entrer dans le langage oral.

     

    Comment les utiliser ?

    - En situation de communication courante

    - Dans le planning quotidien (les pictos peuvent tout simplement être ajoutés au planning de la classe)

    - Dans des mémos pour réaliser certaines tâches. (Par exemple pour l'habillage, mettre une petite affichette près du porte-manteau avec les pictos suivants : enfiler ses chaussures, fermer ses chaussures, mettre sa veste, fermer sa veste mettre son bonnet/chapeau/gants... ou pour le passage aux toilettes : se déshabiller, aller au toilettes, se rhabiller, se laver les mains, se sécher les mains...)

    - Pour la compréhension des consignes de travail : colorier, entourer... le picto peut être imprimé sur la feuille ou bien on peut poser la carte du picto correspondant sur la table.

    - Pour les règles de vie de la classe et préciser les comportements attendus et/ou les comportements à éviter.

     

    Comment stocker les pictos dont l'enfant aura besoin pour communiquer ?

    - On peut par exemple fabriquer un petit classeur exprès avec des velcros au dos des pictos (ou de la patafix ? ou des bandes aimantées pour pouvoir les accrocher au tableau si besoin ?) Explications ici.

    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école

    - Ou alors, en reprenant le même principe on peut stocker les pictos sur un tableau, affiché dans un coin de la classe. Ou dans un bidule porte étiquettes comme on en trouve souvent dans les classes de maternelle. Mais l'enfant ne pourra pas l'emmener avec lui (récré, salle de motricité, toilettes, cantine...). Je trouve ça dommage. 

     Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école

     - Autre solution : une petite mallette à cases (On les trouve dans les magasins de brico ou sur Amazon)

     Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école

    - Ou bien encore créer un petit éventail avec une attache parisienne ou un anneau de porte-clé (ça permet de les suspendre au crochet à cartable de son bureau)

    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école  Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école... et à la maison ?

    - Ou dans une pochette à CD

    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école

    - Pour les petits qui ont peu de pictos : un système avec mousqueton à porter toujours sur soi : La trousse portative Ideo qu'on trouve chez Hoptoys.

    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école... et à la maison ?

     

    - Si vous avez d'autres idées, partagez !

    Il ne va pas prendre de mauvaises habitudes et se conforter dans cette communication "muette" ?

    Normalement non. On observe généralement que ceci est une aide qui, au contraire, favorise l'entrée dans le langage oral. Il faut cependant faire attention à accompagner le plus souvent possible le picto d'un mot ou d'une petite phrase qui sera au début prononcée POUR l'enfant... et on l'espère, un jour, PAR l'enfant.

     

    Pour aller plus loin...

    On peut compléter l'utilisation des pictogrammes avec les signes de la LSF qui correspondent (C'est le principe du Makaton)

     

    Des petits livres qui peuvent être utiles :

    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école... et à la maison ?    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école... et à la maison ?    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école... et à la maison ?    Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école... et à la maison ?    

     

     Et vous ? Vous utilisez les pictos ? Pour qui ? Pour quoi ? Comment ?

     

    Pin It

    16 commentaires
  • Pour les élèves dyslexique, apprendre une leçon ou un poème à partir d'une trace écrite, répondre à des questions de compréhension sur un texte etc. est très compliqué. Toutes leurs ressources sont utilisées pour le déchiffrage, le cerveau n'est plus disponible pour comprendre et apprendre. On peut alors utiliser un logiciel de synthèse vocale. Le but :

    Passer d'un texte écrit à un fichier audio (A emmener à la maison pour les devoirs sur une clé usb par exemple)

    On peut utiliser le logiciel gratuit Balabolka (Signifie "Moulin à paroles" en russe)

    Yaki to me

    Il suffit de copier/coller son texte dans la grande fenêtre blanche, d'appuyer sur le bouton "play" en haut pour que madame Balaboka lise votre texte. Ensuite : "Fichier" "Enregistrer le fichier audio" pour enregistrer son oeuvre en mp3. Si vous avez des soucis, demandez moi ;) On peut choisir la vitesse, le timbre de la voix etc.

    Si on préfère, on peut faire la même chose en ligne avec Yaki to me. (Penser à choisir la dame qui parle français) Mais je trouve le résultat un peu moins bien.

    Petit lecture pour la route : 100 idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques. Rapide et agréable à lire, on peut pioche dedans selon ses besoins. Il fourmille de bonnes idées. (Comme tous les autres de la même collection). Je l'ai et peut vous le prêter à l'occasion.

    Et vous ? Vos logiciels utiles pour les dys ?

    Pin It

    6 commentaires