• Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

     

    Aider les enfants qui ne veulent pas grandir à entrer dans la lecture

     

    Lire c'est grandir

    J'ai peur de grandir

    Donc j'ai peur de lire...

    Et je n'ose pas me lancer dans cette grande aventure.

     

     J'ai déjà croisé plusieurs élèves dans ce cas sur mon chemin.

     

     Comment sait-on qu'un enfant a peur de grandir ?

     

    Le constat vient parfois des parents. D'autres fois, je m'en rends compte au travers de discussions avec l'enfant... et les parents confirment après.

    Je suis la championne des questions saugrenues :) Par exemple :

    - "Si j'étais une fée avec une baguette magique et que je pouvais te transformer en animal. Tu choisirais quoi ?"
    Les réponses du style "Un bébé chien" ou "un tout petit chaton" me mettent la puce à l'oreille.

    - "Tu préfères ta classe de cette année ou celle de l'année dernière ?".
    J'ai parfois des réponses du genre "A la maternelle c'était mieux, on jouait tout le temps, y'avait pas de travail" (Je sais que ce n'est pas vrai hein, les collègues de maternelle ! ;) )

    - "Si c'était possible, tu préférerais redevenir un bébé, rester comme tu es ou devenir tout de suite un papa / une maman ou un grand-père / une grand-mère ?" 

     Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

    Parfois ce désir de redevenir un bébé se retrouve dans les dessins libres des enfants. (Lien vers le site du Dr Daniel Haué, plus d'infos plus bas)

    Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

     

    Comment aider les enfants à dépasser cette peur ?

     

    Identifier la difficulté et rallier tout le monde

    A partir de là, je trouve qu'une bonne partie du chemin est déjà fait.

    Je me souviens notamment d'une petite fille de 7 ans qui, avec l'accompagnement de son entourage (parents, enseignants... et moi) a réussi à dépasser le problème au moment de l'arrivée d'un petit frère.

    Devenir grande prenait alors tout son sens, pour s'occuper de lui... et lui lire des histoires ! Mon projet d'aide a été simple : arriver à lire une histoire, une vraie, dans un vrai livre, toute seule.... Après quelques semaines de travail, elle était prête. Elle était capable de lire une histoire, seule. Elle a amoureusement emmené le 1er recueil de textes progressifs  des alphas, (avec des sons simples uniquement) pour le lire à son petit frère. Grand moment. Et des progrès fulgurants en classe.

     

     

     

    Bon, parfois, l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur a l'effet inverse : ce bébé tout petit accapare une bonne partie de l'attention de papa/maman. Je veux qu'on s’occupe de moi, donc il faut que je reste petit (voire que je redevienne encore plus petit)

    Ouvrir le débat avec des livres bien choisis

     

    Plusieurs possibilités (A vous de faire le choix en fonction de vos envies et de ce qui semble le mieux coller à l'enfant que vous voulez aider) :

    - Une lecture offerte : juste comme ça, pour le plaisir, pour que ça chemine dans la tête de l'enfant sans le brusquer. Laisser des silences pour faire émerger les questions... ou pas. Laisser le livre traîner nonchalamment pour peut-être en reparler à l'occasion... ou pas.

    - Le lire ensemble et faire des pauses pour discuter. Pour ouvrir une réelle discussion, évitez les questions fermées (qui amènent des réponses oui/non). Des propositions d'amorce :  Tu en penses quoi toi ? Et toi, tu aurais fait/pensé/dit quoi à sa place ? Ou alors reformuler ce qui vient d'être lu et laisser en suspend pour que l'enfant poursuive (Par exemple : Untel se demande ce que ça fait de grandir.......)

    - Le lire sans commenter. Laisser mûrir. Entamer une discussions sur le sujet plus tard.

    - Pour les plus jeunes : Après la lecture du livre, proposer de dessiner ce qui leur a parlé, ce qu'ils veulent retenir...

    Soyez inventifs !

    Le but n'est pas de convaincre l'enfant de quoi que ce soit mais plutôt d'ouvrir un espace de parole, d’échange, de réflexion... pour se libérer et sentir qu'il est soutenu quoi qu'il arrive.

     

    Idées lecture pour les plus jeunes 

    Pomelo grandit - Ramona Badescu, Benjamin Chaud

    Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

    Pomelo, le petit éléphant grand philosophe... pour se poser des questions et réfléchir sur les sujets qui comptent. Et là pour le coup, il a choisi le sujet qui nous intéresse : Grandir. Et ce qui est top c'est justement le questionnement. L'idéal pour engager la conversation

    Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture   Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

    Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

    Le monde paraît plus petit ce matin. Ou serait-ce Pomelo qui a grandi ? Le format du livre nous le confirme en tout cas ! Tout heureux de ce constat, il est bientôt assailli de questions sur le monde qu’il quitte et celui qui l’attend. Une période charnière mêlée de curiosité, d’appréhension, d’impatience et de doutes. Il est assez grand maintenant pour oser “la grande aventure” !

    Le Petit Bateau de petit ours - Eva Bunting, Nancy Carpenter

    Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

     

    Plus imagé que le précédent. Pas mal si on veut y aller en douceur.

    Un petit ours, dans un petit bateau... jusqu'au jour où il faut se rendre à l'évidence, petit ours a grandi et le bateau est trop petit. Pas le choix, il va falloir s'adapter, trouver de nouvelles solutions... même si au départ on n'en a pas trop envie. Transmettre son petit bateau à un plus petit (clin d’œil pour les enfants qui ont des petits frères/sœurs) et s'en construire un plus grand.

     Pue-du-bec et la petite chips de trop - Lili Pissenlit, Emmanuelle Lepicard 

    Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

     Grandir, se confronter au monde extérieur et aux autres peut faire peur quand on est rikiki. Mais se renfermer dans sa coquille, est-ce la solution ? Ben non ! Et rien ne vaut l'amour d'une maman, dans ces cas-là, pour être rassuré. 

    Idée lecture pour les plus grands 

     J'ai peur de savoir lire - Olivier de Sominihac

    J'ai découvert ce livre suite à un entretien avec la maman d'un "petit-grand garçon" de 8 ans. Accéder à une lecture autonome c'est accepter de se détacher de maman... et c'était justement là que ça bloquait pour lui, comme pour le héro de ce petit roman :

    Changer, devoir, compter, jouer, s’élancer, persévérer, délaisser, partir, parler, grandir : en dix chapitres, Olivier de Solminihac nous invite à suivre Stéphane. En troisième année d’école primaire, le petit garçon devrait savoir lire « tout seul ». Les apprentissages de base sont finis et normalement, les enfants découvrent les plaisirs de la lecture autonome. On sait que ce n’est pas le cas tout le temps, ni pour tous les enfants. Stéphane, au sein de sa classe, entre Sofia et Georges-Louis, les bons élèves, ou Hamadou qui fait rêver en récitant, ne se sent pas à la hauteur. Le jour de la rentrée, alors qu’il est épaulé par sa maman qui met tout en œuvre pour l’aider, il est inquiet. Dès les premières mauvaises notes, il éprouve sa difficulté dans le regard de sa maman. Ce lien très fort, mère-fils, mesure et dépasse le problème puisque la maman avec intelligence et sensibilité propose des mises en jeu de l’apprentissage. Jeux de découverte du monde, lectures alternées, l’auteur par le biais de cette mère aimante donne à tous quelques pistes d’aide. Très pédagogiquement, il met dans la bouche de Stéphane, quelques difficultés connues de l’entrée en lecture : confusion des lettres Girafe et Carafe, perte du sens et à travers le personnage de la maman, il ouvre des solutions.

     

    Lire les idées d'un spécialiste

    J'ai trouvé des documents intéressants sur "le syndrome de Peter Pan chez l'enfant" sur le site du Dr Daniel Haué, pédopsychiatre à Compiègne. Le syndrôme de Peter Pan n'est pas un syndrome reconnu en psychologie clinique. Il a été introduit par un psychanalyste, Dan Kiley, et pour les ados et adultes uniquement à la base. Le Dr Daniel Haué nous parle lui, des enfants qui pourraient également être concernés.

    Chacun se fera sa propre idée sur la pertinence ou non du concept.

    Cependant dans ces documents il y a vraiment des informations et des propositions d'aide intéressantes pour ces enfants qui ne veulent pas grandir. Il mérite, je pense, qu'on s'y penche. 

    Aider les enfants qui ont peur de grandir à entrer dans la lecture

    Et si ça ne suffit pas, consulter

     

    Le but n'est pas de s'inventer psychologue.

    Je pense que le fait de prendre conscience du problème et de mettre en place certaines petites astuces suffit parfois à débloquer la situation.

    Si ne n'est pas le cas, il peut s'avérer utile de consulter : un psychologue (pour essayer de débloquer tout ça avec une personne spécialisée et neutre) et/ou un orthophoniste (pour s'assurer qu'il ne s'agit pas aussi d'un trouble des apprentissages)

     

    Si vous avez d'autres informations ou documents à proposer sur ce sujet, ça m'intéresse !

     

    « Aider les élèves en phonologie : les tiroirs à bidules !Aider les enfants à penser par eux-même : Ateliers philo »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Mars 2016 à 13:15

    Bonjour Leni,

    Enseignante également pendant 25 ans, j'ai pu faire exactement les mêmes constats que vous. Effectivement, un blocage dans l'apprentissage de la lecture, peut révéler une peur de grandir et d'être autonome chez un enfant. J'ai aussi pu rencontrer cette peur de l'autonomie chez des adultes également, notamment des lycéens (sans problème d'apprentissage particulier) qui se mettent en échec passé le baccalauréat et s'arrangent inconsciemment pour ne jamais terminer leurs études... J'ai connu notamment un jeune étudiant tombé malade comme par hasard le jour du passage du bac, et qui, une fois le bac en poche (lors de la session de rattrapage), a multiplié les filières sans jamais terminer ses études. Il a pourtant 32 ans aujourd'hui et est toujours étudiant... C'est une véritable problématique lorsque cette peur n'étant pas reconnue, elle engendre une spirale d'échec... 

    Merci pour votre article.

    Au plaisir de vous lire.

      • Vendredi 25 Mars 2016 à 21:32

        Merci beaucoup pour votre témoignage, fort intéressant

    2
    Vendredi 25 Mars 2016 à 18:10

    Cette année, dans la sélection incorruptibles CM2-6ème, il y a un roman jeunesse sur ce thème. Je l'ai trouvé touchant et intéressant. "Une voix en or" 

    Merci pour cet article ! 

    3
    Samedi 9 Avril 2016 à 01:47
    C'est vraiment une histoire attirante.
    4
    tabata
    Samedi 2 Juillet 2016 à 13:52

    Bonjour, 

    je m'intèresse au syndrome de peter pan dans le cadre de mon master, et je voulais savoir s'il est possible d'avoir plus de renseignements sur cette maladie? 

     

    Cordialement, 

    tabata

    5
    Valou
    Jeudi 2 Mars à 22:04

    Mille mercis pour ce partage. Grâce à vous, enfin une piste sérieuse: le syndrome de Peter Pan. Le site du Dr Haué (Ohé! Ohé? un nom qui déjà interpelle, dans le bon sens du terme, bien sûr...) et notamment son .pdf d'une conférence sont une vraie mine d'or et mettent des mots sur nos inquiétudes.  Bref, encore merci car il y a des solutions.

     

      • Mercredi 8 Mars à 17:32

        Super si ces docs vous sont utiles. J'espère que les effets seront positifs :)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :