Aider les élèves qui n’aiment pas lire : Lire pour faire

Pour les élèves qui n’entrent pas dans les exercices de lecture traditionnels,

Pour ceux qui lisent au kilomètre sans rien comprendre,

Ou pour ceux qui n’utilisent pas des stratégies efficaces pour comprendre,

Lire pour faire peut être la solution.

Mes critères pour choisir les supports écrits

Ils doivent susciter la motivation des élèves mais aussi permettre de développer leur autonomie face à la lecture. 2 points primordiaux à mon sens :

  1. Faciliter l’autocontrôle : Si j’ai réussi à construire/jouer avec/exécuter… le bidule en question, c’est réussi. Il faut donc une réalisation finale.
  2. Laisser le droit à l’erreur et induire l’autocorrection : l’élève doit avoir la possibilité de se tromper, de s’en rendre compte, de chercher son erreur et de recommencer autrement.

Tout au long du travail, j’insiste surtout sur l’utilisation de stratégies efficaces pour accéder à la compréhension (relecture, prise en compte des connecteurs logiques, recherche des mots dont le sens est inconnu…). Plus d’infos là-dessus en fin d’article.

Voici donc mes idées de support à moi (avec l’aide des éditions Usborn qui m’ont envoyé de nombreux exemplaires de presse… merci !). Mais je vous fait confiance pour en trouver plein d’autres :

Lire pour cuisiner

Cuisiner c’est motivant. Cuisiner des bonbons, ça l’est encore plus.

Et puis, dans le livre ci-dessous, il y a aussi des instructions pour confectionner des petites boites, sachets etc.

Léger inconvénient : ça peut faire mal au cœur de laisser faire les “ratés”. Mais d’un autre côté, les ingrédients sont souvent peu nombreux, peu chers, en petites quantité (Exemple : 18 bonbons durs et 6 bâtonnets de sucettes pour faire les sucettes tricolores)… et ça peut devenir vraiment intéressant quand ça rate justement… toujours pour l’exemple des sucettes :

  • “Oh flûte ! Elles sont collées à la plaque !” : on va chercher pourquoi… dans l’étape 1 ils disaient de tapisser la plaque. “On savait pas ce que c’était alors on l’a pas fait !”… il n’y avait pas un indice ? “Ils ont écrits entre parenthèses : Voir page 5… oh ! Il faut aller voir à une autre page pour savoir !”
  • “Oh flûte ! Ça s’est tout étalé, c’est devenu tout marron et tout dur !” “On a peut être trop cuit ?” “Mais c’était marqué 6 à 8 minutes ! C’est ce qu’on a fait !” Après relecture : “Ils disent OU BIEN jusqu’à ce que les bonbons soient tout juste fondus… on n’avait pas lu jusqu’au bout” –> Mise en évidence d’une stratégie essentielle : Pour comprendre je dois lire jusqu’au bout
  • “On n’arrive pas à mettre les bâtonnets” Après relecture : “Mince… on n’a pas fait attention au mot IMMÉDIATEMENT… ça veut dire quoi ?” –> Une autre stratégie à retenir : Chaque mot à son importance

Bonbons et friandises,  Abigail Wheatley, éditions Usborn

Des instructions simples, étape par étape, montrent comment confectionner de délicieuses gourmandises aussi variées que les bonbons à la crème de menthe ou les souris en pâte d’amande. Aucune des recettes ne fait appel à des techniques dangereuses (faire bouillir du sucre, par exemple) ; elles sont donc adaptées aux jeunes confiseurs. Elles ont aussi été rigoureusement testées : succès garanti à chaque fois ! Une mine d’idées de cadeaux faits maison, sans oublier des conseils pour présenter joliment ses créations.

Il y a beaucoup d’étapes illustrées. Parfait pour la différenciation : Je cache les illustrations avec des post-it pour les élèves les plus à l’aise, je laisse pour les autres, ou je les retire seulement quand ça bloque.

Bref, c’est mon chouchou. Malheureusement, il n’est plus édité. Mais on le trouve parfois d’occasion sur Amazon ou Rakuten (Anciennement Priceminister. 7€ de reduc sur votre première commande en passant par ce lien)

Lire pour jouer au savant fou

Là, en général, si on a mal lu les instructions… ça ne fonctionne pas. C’est donc idéal pour travailler sur la précision de la lecture.

Si on a bien lu et respecté les étapes, le résultat est “spectaculaire”. Parfait pour la motivation.

Et puis il y a pas mal d’expériences où il faut se resservir des expériences précédentes. Parfait pour la recherche d’indice, le repérage dans la page etc.

Enfin, si on cible bien les expériences à réaliser on peut travailler sur certaines compétences précises : la compréhension du vocabulaire spatial pour la création d’arc-en-ciel par exemple. Pour la créations de potions effervescentes, moussantes ou au bouillonnements colorés étranges… le respect de la succession des étapes dans le bon ordre est primordial…

 

365 activités scientifiques – Minna Lacey – Editions Usborn

La science en s’amusant, avec une expérience ou une activité par jour. Des expériences aux résultats souvent surprenants qui fascineront les enfants. De quoi susciter des vocations ! Avec des liens Internet pour approfondir chaque sujet. Construction de structures et étude des formes, principe de l’émulsion (avec réalisation de vinaigrette et de mayonnaise), étude de l’équilibre (à l’aide de papillons équilibristes) et bien d’autres choses encore.

Situation vécue avec des élèves récemment :

“Maîtresseuh, il faut du café pour cette expérience”
“Ah mince, je n’en ai pas…” (Je les laisse mariner quelques instants, ça relit, ça gamberge)
“Bah oui, c’est marqué mettre une cuillère DE café !”
“Ah non, une cuillère A café… de bicarbonate”…
Eh oui… c’est pas pareil !

Lire pour faire des labyrinthes

On a utilisé ce livre, qui se prête tout à fait à ce qu’on veut faire puisque qu’on y trouve un bon nombre de labyrinthes où il ne suffit pas bêtement de trouver son chemin… il faut également bien lire la consigne car il y a des subtilités. Par exemple :

– “Marc va rencontrer douze amis sur le chemin du parc, mais il ne peut repasser deux fois au même endroit ni rouler sur l’herbe. Quel chemin doit-il emprunter ?” : c’est là qu’on voit l’importance de bien comprendre les mots de liaison : SUR le chemin du parc… il ne faut donc pas se précipiter au parc pour chercher les amis ensuite.

– “Aide Paul à remonter dans sa grue. Il peut passer devant les montants verticaux, mais pas devant les murs en briques et les panneaux DANGER. Il ne peut monter et descendre qu’avec une échelle.” On se rend compte que la compréhension de la négation est primordiale…

Le très grand livre des labyrinthes – Kirsteen Robson , Phillip Clarke – Editions Usborn

Cent labyrinthes différents aux illustrations modernes et colorées réinterprètent ce grand classique des jeux pour enfants. Avec en plus des énigmes à résoudre et des défis à relever tout au long du parcours.


Pour éviter les photocopies, je laisse une feuille de rhodoïd dans le livre pour faire les tracés au feutre effaçable dessus.

Lire pour faire de la magie

Aider les élèves qui n'ont pas d'intérêt pour la lecture : Lire pour faire
Jeux et tours de cartes Coffret produits de Sam Taplin

Aider les élèves qui n'ont pas d'intérêt pour la lecture : Lire pour faire

2 paquets de cartes spéciaux et un livret d’explications.

Je cherchais quelque chose sans trop de bidouilles et d’artifices (Pas de lapins qui sortent des chapeaux quoi)… pas fastoche à trouver…

Si vous avez d’autres propositions à me faire sur cette thématique, je prends !

Je vais peut-être bien commander Celui-ci :

Le grand livre de la magie – Joe Fullman – Gallimard Jeunesse

Savez-vous comment retrouver parmi les 52 cartes d’un jeu complet celle qu’un spectateur a choisi ? Avez-vous déjà fait disparaître une pièce de monnaie ou un nœud ? Commet pouvez-vous faire croire que de l’eau gèle instantanément dans le gobelet que vous manipulez ? Avez-vous des dons de médium ?

(Edit : ça y est, j’ai investi dans celui-là. Il est parfait, vous pouvez y aller les yeux fermés !)

Lire pour faire des Origami

 

Aider les élèves qui ne trouvent pas d'intérêt à la lecture : Lire pour faire  Aider les élèves qui ne trouvent pas d'intérêt à la lecture : Lire pour faire

Origamis et géométrie – MDI

2 fichiers très bien faits de chez MDI. Pour travailler le vocabulaire spatial entre autre.

Là pour le coup on peut faire, relire, refaire, défaire, refaire… à volonté !

Ce qui est intéressant avec ce genre de support c’est que :

  • Les schémas seuls ne suffisent pas à comprendre.
  • Les textes seuls ne suffisent pas à comprendre.
  • Seule l’association et l’aller-retour entre les deux permet de s’en sortir.

Utile aussi pour travailler la géométrie.

Lire pour découvrir des illusions d’optique

J’ai opté pour la boîte de fiches Usborn, ça permet de faire travailler un bon nombre d’élèves en même temps sans avoir à faire de photocopies.

Et puis ce qui est vraiment chouette c’est que les fiches sont faites pour pouvoir être complétées avec un feutre effaçable… pour créer ses propres illusions !

Le test est prévu pour bientôt…

Ma boîte de fiches : Illusions d’optique – Sam Taplin – Editions Usborn

Plus de 30 illusions d’optique étonnantes à découvrir sur ces fiches présentées dans une jolie boîte métallique.
Des images surprenantes à tester autour de soi. À ne pas en croire ses yeux !
Des explications fascinantes sur le fonctionnement de ces trompe-l’œil.

Edit de décembre 2018 : Cette boite n’est plus dispo mais les éditions Usborne (toujours eux 🙂 ) ont sorti un livre dans la même lignée, avec un peu plus d’écrit. Je l’aime beaucoup. L’effet “Wahooo !” est vraiment là, idéal pour motiver les troupes :

Aider les élèves qui n'ont pas d'intérêt pour la lecture : Lire pour faire

101 illusions d’optique de Sam Taplin

Les 101 illusions d’optique réunies dans ce livre fascineront les enfants. Ils ne se lasseront pas de scruter les images surprenantes pour les comprendre et n’en croiront pas leurs yeux !

Les jeunes lecteurs auront beaucoup de mal à refermer cet ouvrage passionnant.
Un livre formidable, à regarder en famille ou entre amis.

Aider les élèves qui n'ont pas d'intérêt pour la lecture : Lire pour faire

Aider les élèves qui n'ont pas d'intérêt pour la lecture : Lire pour faire

Aider les élèves qui n'ont pas d'intérêt pour la lecture : Lire pour faire

Mettre en évidence les stratégies à utiliser

Au fur et à mesure du travail effectué, on fait des pauses “métacognition” : On réfléchit à ce qui a pu nous induire en erreur :

  • “Qu’est-ce qui t’as fait penser que…”
  • “Comment as-tu fait pour te débloquer ?”
  • “Quand tu en étais là, qu’as-tu fait ?”
  • “Aurais-tu pu faire autrement ?” etc.

Lors des premières séances je pose beaucoup de questions, je fais même parfois les réponses. Mais au fur et à mesure ils s’habituent à ce fonctionnement et parviennent même à faire cette réflexion seuls, face à leur travail. (Oui, oui, je les entend marmonner 😉 )

Toutes les stratégies découvertes ensemble au hasard des difficultés rencontrées sont notées sur des étiquettes en bristol. On choisit ensemble les mots, les couleurs, les schémas…

Aider les élèves qui ne trouvent pas d'intérêt à la lecture : Lire pour faire

Au dos de chaque carte, je note, pour moi, le contexte dans lequel la stratégie a été découverte.

Ca me permet d’en reparler si besoin quand on se remémore les stratégies en début de séance par exemple.

Aider les élèves qui ne trouvent pas d'intérêt à la lecture : Lire pour faire

En complément (ou à la place), je leur fait parfois remplir eux-même des fiches “stratégies”. Ils peuvent employer leurs propres mots, couleurs, dessins, moyens mnémotechniques… et puis je trouve que le passage par le geste d’écriture facilite l’appropriation des stratégies.

Aider les élèves qui ne trouvent pas d'intérêt à la lecture : Lire pour faire

Télécharger « Maîtresseuh – Fiche stratégie.pdf »

On reprend généralement ces fiches en début de séance, on se rappelle de nos erreurs, on en rigole (Tu te rappelles la fois ou notre “potion” a débordé partout sur la table parce qu’on avait mis trop de vinaigre ?”)

Les stratégies sont vite mémorisées et surtout réutilisées.

Enfin, je fais une pochette à chaque élève (A3 plié en deux) dans laquelle ils glissent, dans l’ordre chronologique :

  • Une page de présentation pour les parents
  • Les documents utilisés
  • Les fiches stratégies

Certains refont les expériences (ou recettes, origami etc.) chez eux.

Quand le projet est terminé j’agrafe pour en faire un livret.

Aider les élèves qui ne trouvent pas d'intérêt à la lecture : Lire pour faire

Télécharger « Maîtresseuh – Pochette A3 Lire pour faire.pdf »

Comment l’idée m’est-elle venue ?

En feuilletant Lecture Action de chez Accès editions. 

  Aider les élèves qui ne trouvent pas d'intérêt à la lecture : Lire pour faire

Mais…

– Il n’est plus édité

– Il s’adresse à des élèves plus grands que les miens

– Et surtout les fiches, bien que variées (notice de montage d’une étagère, recette de cuisine, règle d’un jeu de société, horaires de la SNCF…) ne permettent que trop peu souvent de passer à l’application pratique.  (On n’a ni l’étagère ni le jeu en question sous la main, on ne va pas prendre le train…).

– Enfin, ces fiches sont bien tristounettes.

Du coup si on veut vraiment susciter la motivation chez les élèves, d’autres supports sont, il me semble plus adaptés.

Mais on peut garder Lecture Action sous le coude pour l’étape suivante… intermédiaire avant de passer à du plus scolaire encore.

On le trouve parfois d’occasion sur Amazon ou Rakuten (Anciennement Priceminister. 7€ de reduc sur votre première commande en passant par ce lien)

Même principe dans Lectures pratiques cycle 3 aux éditions Buissonières :

  Aider les élèves qui ne trouvent pas d'intérêt à la lecture : Lire pour faire

Vous avez d’autres propositions ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles devraient vous plaire aussi :

Qu’est-ce que la fluence et comment l’enseigner : Webinaire gratuit

Enseigner la Fluence de lecture : une nécessité ? Une obligation ? Une gageure ? Un casse-tête ? Avec les éditions MDI, nous avons proposé un webinaire pour répondre aux deux questions suivantes : Qu'est-ce que la fluence ? Comment enseigner la fluence ? ... et à...

Fluence, Lire vite et bien : Les secrets du guide qui chamboule ! (MDI)

Comment amener les élèves à lire vite et bien, sans effort et avec un accès total à la compréhension du texte ? A mon avis, c'est une question que bien des enseignants se sont posé, se posent et se poseront encore... moi (Leni Cassagnettes), y compris.  Apprendre...

Comment utiliser des textes audio pour progresser en fluence

Article en cours d'écriture. Merci pour votre patience. Il ne devrait plus tarder à arriver. Pour être sûr de ne pas le rater, abonnez-vous à la Newsletter de Maitresseuh.  Article original rédigé par Leni Cassagnettes et publié sur Maitresseuh...

Récapitulatif : Livres écrits avec des SONS SIMPLES uniquement

Pour qui ? Pour le lecteur débutant, en GS, en CP... Mais aussi pour cet élève qui a laborieusement appris à lire les sons simples mais qui sue à grosses gouttes face aux sons complexes (ou, on, oi... et ne parlons pas des fabuleux oin, ouille, ien...) Pour celui...

Lecture-TV : Progresser en fluence avec des dessins-animés

Sa lecture n'est pas fluide, il n'aime pas trop lire mais il adore regarder des dessins-animés... On a peut-être un levier pour débloquer la situation : lui proposer de pratiquer la lecture-TV. La lecture-TV qu'est-ce que c'est ? Il s'agit de s'entrainer à lire les...

Apprendre à lire à + de 7 ans avec Permis de lire ou sans !

Je crois que presque chaque enseignant de CE2, CM1 ou CM2 a déjà accueilli dans sa classe au moins un élève qui, pour x raisons, ne savait pas encore lire. Dans ce cas là on se trouve bien démuni : pas de méthode toute faite et les méthodes de CP font trop bébé et ne...

Capter l’attention des élèves avant une lecture offerte : les formulettes !

Article en cours d'écriture. Merci pour votre patience. Il ne devrait plus tarder à arriver. Pour être sûr de ne pas le rater, abonnez vous à la Newsletter de Maitresseuh.  En attendant, vous pouvez visiter ces deux adresses :...

Progresser en fluence avec le théâtre des lecteurs : 20 idées de pièces.

Article en cours d'écriture. Merci pour votre patience. Il ne devrait plus tarder à arriver. Pour être sûr de ne pas le rater, abonnez vous à la Newsletter de Maitresseuh.  En attendant, certains albums à structures répétitives s'adaptent très bien...

Améliorer la fluence avec des albums à structure répétitive

Comment lire plus vite, de manière plus fluide et avec plus d'expression ? Pour certains élèves les mots sont reconnus automatiquement après quelques rencontres seulement. Pour d'autres c'est beaucoup plus long. Certains élèves redécodent chaque mot, comme s’ils...

Progresser en fluence avec des poèmes à répétition

Article en cours d'écriture. Merci pour votre patience. Il ne devrait plus tarder à arriver. Pour être sûr de ne pas le rater, abonnez-vous à la Newsletter de Maitresseuh.  Et pour vous faire patienter, voici quelques poèmes qui vous...