• Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

     

    Une maîtresse E, un maître E, ça ne travaille pas encore avec les élèves en début d'année.

    Ça leur fiche la paix, ça les laisse découvrir leurs nouveaux enseignants/classes/camarades/matériel/méthodes de travail.... parce que lorsqu'on rencontre des difficultés dans ses apprentissages, avoir le temps de prendre les bons repères dès le début de l'année c'est drôlement important.

    Et puis je trouve que c'est important de leur laisser l'occasion de débuter une nouvelle année comme une nouvelle page blanche ou un nouveau cahier. C'est tout beau, c'est tout neuf, on s'applique, on prend de bonnes résolutions. Leur laisser aussi le bénéfice du nouveau regard d'un nouvel enseignant.... Chaque année on a de belles surprises...   pas besoin d'intervenir, en tous cas pas tout de suite. Leur laisser le bénéfice d'un éventuel nouveau départ.

    Donc, la question que tout le monde se pose :

     Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    Réponse 1 : Ça glande, c'est une planquée tire-au-flanc.

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    Pffff ! Mauvaise longue ! Passe donc le CAPA-SH et vient glander avec nous ;)

     

    Réponse 2 : Ça file un coup de main dans les classes

    Plusieurs options possibles :

    - Aller consoler les petits qui pleurent en maternelle, en profiter pour repérer éventuellement certains élèves qu'on retrouvera peut-être par la suite.

    - Aller seconder les enseignants en charge de classes "chaud patate" en début d'année. Exemple : GS/CP sans ATSEM, voire GS/CE1 (oui, j'ai déjà vu ça). C'est l'occasion là aussi d'observer déjà certaines difficultés.

    - Aller travailler un peu avec les élèves dont l'AVS (ou l'AESH) n'est pas encore arrivé. En profiter ensuite pour faire le lien entre celui-ci (quand il arrivera...) l'enseignant et les besoins de l'élève. Chose possible également lors de changements du côté AVS et/ou enseignant.

     

    Réponse 3 : Ça participe aux évaluations diagnostiques de début d'année.

    - Cette année, pour les évaluations nationales CP. Je vais faire passer l'épreuve facultative individuelle. (Chose que j'ai faite il y a deux ans pour les évaluations CE2) et je vais participer à l'analyse des résultats. Je laisse les enseignants corriger et faire leurs premières observations puis je récupère les livrets pour en faire mon analyse dans certains domaines (soit particulièrement échoués, soit très disparates soit qui paraissent importants) avec des pistes de travail et/ou remédiations en classe ou en dehors (APC, RASED...)

    Je fais souvent passer d'autres évaluations en concertation avec les enseignants. Par exemple : 

    - ELFE : Évaluation de la Fluence de Lecture. Utilisable du CE1 au CM2. Permet d'avoir ensuite des groupes de besoins pour faire travailler les élèves en classe, en APC ou au RASED... voire d'envisager de s'orienter vers un orthophoniste. Pour plus d'infos, aller voir l'article "Aider les élèves à lire plus vite. Lecture rapide, fluence et cie"

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    - Les années précédentes, je faisais aussi passer OURA LEC/CP mais cette année ça ferait double emploi avec les évaluations nationales CP.

    - Cette année, nouveau gros morceau dans notre projet d'école : le langage oral. Je vais donc proposer l’évaluation départementale du langage oral en maternelle (Travaux du groupe départemental maternelle 36). Un test vraiment bien ciblé qui ouvre tout un tas de remédiations derrière.

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     

    Pour prévenir les difficultés en mathématiques, ils proposent également une évaluation de la Structuration de la pensée logique qui permet là encore de proposer des ateliers de remédiation inspirés par exemple de Maths à toutes les sauces ou de la pédagogie Montessori.

    Réponse 4 : Ça "réunionne"

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    - En général en début d'année scolaire les inspecteurs réunissent le pôle ressource (RASED, UPE2A, conseillers pédagogiques, enseignants référents...) afin de définir les secteurs, les priorités d'intervention, les grandes orientations de l'année à venir etc

    - On profite de la disponibilité des membres du RASED avant le grand rush pour faire le point sur les dossiers des élèves, pour préparer des futures interventions... 

    - Les années où je suis arrivée sur un nouveau secteur j'ai demandé un entretien à chaque directeur des écoles où j'allais intervenir pour faire le point sur les questions pratiques (Lieu d'intervention, budget, clés, codes en tous genres...) et pédagogiques (Quelles eval ? Quels besoins ? Conseils de cycle EBEP : quand ? Comment ?...)

    Je me suis fait une fiche recto/verso à remplir par école pour ne rien oublier. Modèle à télécharger ci-dessous si vous voulez

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

    Télécharger « Renseignements écoles.pdf »

    Version modifiable : Télécharger « Renseignements écoles.docx »

     

    - Je prépare aussi les premiers conseils (des maîtres ou de cycle) réservés aux élèves à besoins éducatifs particuliers. 

     

    Réponse 5 : Ça s'organise

    - Je mets à jour ma base de donnée avec noms et coordonnées des enseignants des différentes écoles, j'actualise les données élèves (nouvelle classe, nouvel enseignant...) etc

    - Je mets à jour l'inventaire de mon matériel que je mets à disposition des collègues.

     

    - Quand j'arrive sur un nouveau secteur, je récupère les archives RASED (Parfois disséminées dans les différentes écoles), je trie, je classe, je m'imprègne.

     

    Réponse 6 : Ça observe et identifie les difficultés

    - Observation en récréation. La récré c'est "The place to be" quand on est maître E. Pour observer les élèves dans un autre contexte que la classe, discuter avec eux, devenir une figure connue de l'école... et c'est l'occasion aussi d'échanger avec les collègues.

    - Observation en classe. Plusieurs options possibles : aller dans toutes les classes, aller dans les classes de certains élèves ciblés (demandes des enseignants, élèves déjà repérés les années précédentes...), aller dans les "classes clé"...

    Si vous voulez vous pouvez télécharger ma grille d'observation (A imprimer en recto verso) ci-dessous. Je l'utilise très peu souvent... mais ça donne une idée de ce qu'il est intéressant d'observer. 

    Ça fait quoi une maîtresse E à la rentrée ?

     Télécharger « Maitresseuh - Fiche Observation eleve.pdf »

     

    Je m'étais fortement inspirée du document du site www.adapt-rased.fr

    En général à la suite de l'observation je fais un petit retour écrit à l'enseignant avec des pistes d'aménagements / différenciation / remédiation...

    Autre possibilité (mais peut-être pas dès la rentrée), proposer à l'enseignant de prendre sa classe pour que LUI puisse observer ses élèves. Très intéressant. On a rarement l'occasion d'observer vraiment ses propres élèves.

     

    Réponse 7 : Ça fait de la prévention

    - L'année dernière on a mis en place très tôt des ateliers inspirés des MACLE pour tous les CP de mon école de rattachement pour pouvoir reprendre les pré-recquis de maternelle encore non intégrés pour certains élèves, par le biais de travail en petits groupes.

    - Cette année, je me demande si je n'irais pas faire de la prévention en langage oral en maternelle par le biais d'une co-intervention en classe pendant les ateliers. C'est un des points importants de notre projet d'école.

     

    Réponse 8 : Ça poursuit le travail engagé en fin d'année précédente

    - C'est assez rare mais parfois, en fin d'année scolaire, je prévois une aide à mettre en place (ou à poursuivre) dès la rentrée pour certains élèves. 

     

    Réponse 9 : Ça essaye de filer des billes aux collègues

    - Recherche et partage de documents / outils pour aider certains élèves en classe.

    - Réponses aux appels téléphonique et mails des collègues en détresse dès la rentrée au vu de certaines grosses difficultés rencontrées par leurs élèves.

     

    Réponse 10 : Ça prépare les prochaines interventions

    - Constitution de l'emploi du temps. Un vrai casse-tête. Il faut essayer de trouver le créneau idéal pour que les élèves ne manquent pas un moment clé de la classe. Si je les sors de la classe, j'essaye de faire en sorte qu'ils sortent sur un créneau de la même discipline que celle sur laquelle je vais travailler. Pas toujours possible... Et puis il faut aussi jongler avec les sorties diverses (piscine, bibliothèque et cie), les prise en charge extérieures (Orthoptie, Orthophonie...) Bref, ça demande de nombreux allers/retours dans les classes, emploi du temps à la main pour négocier, proposer, corriger, refaire...

    - Préparation des premiers projets d'aide, présentation aux collègues.

     

     Et vous autres, maîtres ou maîtresses E, vous faites quoi en ce moment ?

     

    Pin It

    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires