• 15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    A la rentrée, tu vas avoir un élève autiste dans ta classe : Intégration ULIS ou IME, Classe de cycle 1, cycle 2, cycle 3... peu importe.

    Sauf que voilà :

    • Tu n'as pas été formé à ça, ni en formation initiale, ni en formation continue.
    • Tu pars de zéro (ou presque) en matière d'autisme.
    • Et il faut bien l'avouer...tu as un peu la pétoche. (Vais-je m'en sortir ? Va-t-il apprendre avec moi ? Va-t-il me manger ? :D)

    Mais tu es là, tu as donc la volonté de t'informer et c'est déjà une 1ère étape réussie. 

    15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    Je t'ai donc sélectionné 15 petites infos à connaitre absolument et qui t'éviteront pas mal d'ennuis (Si je les avais eues quand j'ai débuté en CLIS et en IME, j'aurais pu échapper à de nombreuses crises) 

    Pour être sûre de ne rien oublier et de ne pas dire de bêtises, je me suis entourée d'une équipe de relecteurs de choc. Je les remercie tous pour les échanges que nous avons pu avoir : 

    • Onaya, Enseignante spécialisée et blogueuse : ABCD, Blog d'une maitresse D
    • Rose Fab Wyns, Maman d'enfant autiste et enseignante suppléante en IME (formations méthodes comportementales)
    • Coraline Saan, Psychologue psychopédagogue en école spécialisée pour les enfants/ado autistes
    • Lys Roy, Enseignante ULIS TED depuis 11 ans
    • Mélanie Languillier-Darme, Enseignante ULIS TED depuis 6 ans
    • Gwendoline, Ergothérapeute en milieu scolaire ordinaire, à Londres, rédactrice du blog Ma maman Ergo
    • Emilie Cassard, Enseignante en IME et formatrice
    • J-Philippe Piat, Auteur du Blog AspieConseil, Asperger lui-même
    • Sophie Rannou, Enseignante et directrice, auto formée à l’autisme


     1. Demande-lui (ou demande à ses parents)

    Problème

    L'autisme c'est tout un tas de petites particularités propres à chaque enfant. Et CET enfant-là, tu ne le connais pas encore. Difficile donc de savoir quoi faire.
    (D'ailleurs tous les conseils qui vont suivre sont à adapter à l'enfant que tu as face à toi, garde ce qui lui correspond, jette le reste)

     

    Solution

    Part à la chasse aux infos :

    • Si ceci est possible, demande à l'enfant ce dont il a besoin pour "survivre" à l'école (Expression empruntée à Josef Schovanec, voir en fin d'article :) ).
    • N'oublie pas de rencontrer ses parents le plus tôt possible (voire même avant la rentrée). Ils sont souvent devenus, par la force des choses, spécialistes de leur enfant. Ils seront te dire ce qui l'angoisse, ce qui le rassure, ce qu'il peut faire/supporter, ce qu'il ne peut pas... et après tu aviseras en fonction de tes observations. Mais tu auras un point de départ. Prépare des questions à leur poser, ils ne sont pas toujours conscients de leur expertise. Et petite précision : l'autisme est souvent héréditaire... garde dans un coin de ta tête que les parents peuvent eux-même être concernés (parfois sans le savoir : les formes sans déficience sont difficiles à diagnostiquer). Ce qui est décrit dans cet article est valable pour les adultes (difficultés sociales, hypersensibilités, angoisses...). Bienveillance et diplomatie sont le maître mot.
    • Contacte également les enseignants précédents : Demande leurs ce qu'ils ont mis en place et qui a fonctionné. 
    • Les spécialistes qui entourent l'enfant (orthophoniste, ergothérapeute etc.) eux aussi, auront beaucoup à t'apprendre. Ils sont bien souvent très ouverts à la discussion, il suffit de les contacter, avec l'accord des parents. 

     

    +d'infos

    Ce conseil est finalement valable pour beaucoup d'enfants. Les éditions Retz ont d'ailleurs publié un ouvrage sur la communication école/parents, toujours utile ! (J'avoue que je ne l'ai pas encore lu mais je n'en ai entendu que du bien)

    Communiquer avec les parents pour la réussite des élèves de Benjamin Chemouny
    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe 


    2. Les choses à éviter

    Problème

    Certaines choses qui nous paraissent anodines peuvent faire exploser un enfant autiste. Et comme nous sommes non-autiste, nous avons du mal à comprendre.

     

    Solution

    Connaître ce qui est généralement difficile à supporter pour les personnes porteuses d'autisme :

    • Surprises,
    • Changements,
    • Imprévus,
    • Surplus de sollicitations sensorielles (bruits, lumières, contacts...) ou au contraire, besoin de stimulations intenses (voir plus bas),
    • Espaces trop vastes/ouverts,
    • Excès de temps en collectivité...

    Et agir en conséquence. 

    Par exemple : Avant toute action, explique d'abord ce que tu vas faire et assure-toi qu'il a compris. Prends le temps d' attendre sa réaction et de le comprendre avant de continuer

     

    + d'infos 

    Sur le blog de Classespe :

     Les 8 erreurs à éviter avec un enfant autiste
    15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe


    3. Chaque chose a une place et chaque chose à sa place... surtout lui !

    Problème

    Le flou, le "pas-comme-d'habitude" est anxiogène. 

     

    Solution

    Des repères stables :

    • Toujours la même place, au même endroit, à côté du même élève, éventuellement étiquetée avec son prénom et/ou sa photo. Valable pour son bureau, sa place au coin regroupement, sa place dans le couloir... et en salle de motricité, pourquoi pas un cerceau pour matérialiser son espace !
    • Si possible un lieu par activité
    • Un rituel pour les déplacements (souvent déroutants) : avoir la même place dans le rang, chanter la même chanson (mais pas trop fort ;) ), avoir un fidget à manipuler, se ranger avec la même personne (Si le contact physique est difficile à supporter, au lieu de donner la main, utiliser une boucle en corde ou bien un foulard en intermédiaire)...

    La position de la personne qui va travailler avec l'enfant (enseignant, camarade, AVS...) est aussi à réfléchir. On conseille souvent le face à face qui aide à entrer dans l'interaction. Mais pour certains enfants, ou dans certaines situations, le côte à côte est moins effrayant. A tester/réfléchir.


    4. Des sens amplifiés à fond, tout le temps... ou pas !

     

    Problème

    Une hypersensibilité difficile à vivre. En fonction des enfants :

    • Des sons qui passent parfois inaperçus lui cassent les oreilles.
    • Une lumière trop vive lui agresse les yeux.
    • Une légère bousculade dans le couloir est ressentie comme une violente agression... 

    Ou au contraire, pour certains et dans certains domaines, une hyposensibilité . L'enfant est alors à la recherche de stimulations intenses :

    • Il met n'importe quoi à la bouche
    • Il se tape contre des objets, des personnes
    • Il produit des bruits avec sa bouche

    Solution

    Pour l'hypersensibilité, identifie les stimuli désagréables et supprime-les ou tente de les atténuer.
    Essaye de prévoir une place éloignée des sollicitations sensorielles trop importantes (lumière agressive, sonnerie, excès de mouvements...).
    Certains enfants apprécient d’avoir une place "bulle", un peu à l'écart de l'agitation de la classe. (Possibilité d'utiliser un petit paravent ou une étagère en guise de paravent)
    Deux outils fort utiles : Le casque anti-bruit (A utiliser ponctuellement pour ne pas créer de dépendance) et le paravent de table Pop-Up :

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe  10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    Pense aussi à limiter le nombre d'affichages pour éviter la surcharge visuelle. Privilégier des outils à sortir uniquement quand c'est nécessaire (classeur, porte-clé, sous-main...)

    Pour l'hyposensibilité, tu trouveras des idées sur cette page dédiée, chez HopToy's

     

    + d'infos

    Je te conseille la lecture de l'article de Juliette Lequinio, ergothérapeute : "Pourquoi faut-il moins d'affichages sur les murs en classe ?")

    Question piège : Où est écrite la date ?​ ;)
    Photo

    Tu peux aussi aller visionner gratuitement la capsule vidéo n°6 sur les particularités sensorielles, sur la page intitulée "Le trouble du spectre de l'autisme : Mieux Comprendre et intervenir" sur le site canadien Cameleon.tv. Une vraie mine d'informations et d'astuces concrètes

    15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

     

    Enfin, je teconseille la version électronique gratuite du livre : "Comprendre les signaux sensoriels de votre enfant" (mais utile pour nos élèves également) Auteur : Angie Voss - Traduction : Josef Schovanec - Relecture : Autisme Genève
    200 pages listant bon nombre de particularités sensorielles très concrètes, observables chez les enfants, et pour chacune, les réponses à apporter. Exemples : 
    - Il aime les bottes de pluie ou de type cow-boy
    - Il utilise trop de force ou d'intensité lors de la manutention d'objets tels que des crayons ou des poignées
    - Il garde toujours ses mains dans les poches
    - Il jette ses jouets sans arrêt
    - Il fait constamment clic-clac avec un stylo
    - Etc.

    15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe


    5. La récré c'est la jungle

     

    Problème

    La récré ça peut être atroce : du monde, du bruit, des mouvements, des contacts imprévisibles...

    Solution

    Laisser la possibilité à l'enfant de prendre avec lui un livre, un jouet, un doudou... quelque chose qui le rassure.
    Prévoir avec lui une solution de replis : systématique ou en cas de besoin uniquement : un coin calme et qui lui est réservé, un coin de classe ou de bibliothèque (s'il y a un adulte pour le surveiller). 

    Pour les entrées/sorties : lui laisser la possibilité d'entrer/sortir quelques minutes avant ou après les autres pour lui éviter le brouhaha et l'agitation du couloir.

    + d'infos

    Le centre de ressources autismes du Nord Pas-de-Calais a rédigé un très bon document de 3 pages au sujet de la récréation : 

    Aides à la récréation
    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe


    6. Un comportement qui surprend si on ne s'y attend pas

     

    Problème

    Il peut se comporter de manière insolite et peut donner l'impression de n'avoir aucun tact. C'est souvent le point de départ du rejet de la part de ses camarades, décontenancés par ce comportement inhabituel.

     

    Solution

    Si l'enfant et ses parents sont d'accord, tu peux prévoir d'expliquer rapidement ce qu'est l'autisme à la classe (En présence ou non de l'enfant concerné ? A toi de voir). Sois clair et explicite.
    Et par la suite, donne ponctuellement les infos complémentaires nécessaires. Quelques supports qui peuvent servir :

    Des dessins-animés :

    Plutôt pour la maternelle : Mon petit frère de la lune de Frédéric Philibert

    Un autre, plutôt élémentaire : Mon ami Tom, par Autistes sans frontières 85

    Ou encore (A partie de l'élémentaire aussi) : Amazing Things Happen - French Edition

    Et si tu préféres un diaporama à commenter, voici celui de l'association "Sur le chemin des écoliers" du réseau Autistes sans frontières :

    Des livres :

    Plutôt maternelle :

    Oscar et ses super-pouvoirs ! de Melanie Walsh

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    «Je m'appelle Oscar et j'ai des super-pouvoirs !Mais je ne suis pas vraiment un super-héros comme les autres. J'ai le syndrome d'Asperger (ça rime avec hamburger). Cela veut dire que mon cerveau fonctionne un peu différemment... Je vais vous raconter ma vie de tous les jours !»Par la voix d'Oscar, Mélanie Walsh aborde l'autisme avec humour et délicatesse.

    Lolo L'autisme de Brigitte Marleau
    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    Moi, je m assois en arrivant à la garderie. Mais Lolo, quand il arrive dans le local, sur la pointe des pieds, il se met à danser. Lolo ne comprend pas les mots... Il faut lui montrer un dessin ou une photo. Mais Lolo, lui aussi, aime jouer et il me donne la main pour aller jouer avec le train.

     

    Plutôt élémentaire :

    Epsilon : Un enfant extra-ordinaire de Lydie Laurent et Véronique Cellier
    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    L'intégration des personnes atteintes d'autisme dans notre société est possible. Cependant malgré la notoriété de l'autisme, peu de personnes savent réellement ce qui se cache derrière ce handicap et le mot fait souvent peur. Cette crainte est un frein majeur qui empêche encore trop souvent les enfants ou les adultes avec autisme de partager nos vies.

    Epsilon, un écolier extra-ordinaire de Lydie Laurent et Véronique Cellier
    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    Ce livre présente de petites anecdotes qui peuvent parsemer la vie d'un enfant atteint d'autisme au cours d'une année scolaire. Elles font souvent sourire, parfois dérangent mais sont riches d'enseignements et nous permettent de mieux comprendre les différences entre nos modes de pensées et les leurs. Surtout, elles peuvent nous ouvrir des pistes pour aider ces enfants.

    Plutôt élémentaire et collège :

    Mon chouchou, format BD : 

    Comment comprendre mon copain autiste de Peter Patfawl 

    15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    Après le succès du premier tome, voici le second destiné aux parents et aux enseignants !
    " Comment garder un enfant autiste quelques heures pour aider ses parents " s'adressait aux adultes. A la demande des enseignants, des familles et des réseaux et associations qui soutiennent les enfants autistes, voici le second tome dans lequel Peter Patfawl s'adresse aux enfants de 5 à 15 ans qui côtoient ou côtoieront un enfant autiste dans leur entourage ou à l'école. Un vrai guide drôle, sympa et chaleureux pour faire comprendre l'autisme aux enfants.

    Le livre...
    Propose aux lecteurs des déclinaisons du Manuel illustré, pour approfondir les connaissances, mieux comprendre.
    Balaye les idées reçues.
    Invite le jeune lecteur à dépasser ses peurs et à travailler sur lui. Il lui explique que son attitude positive est primordiale.
    Donne des clefs pour comprendre et partager avec l'enfant autiste, inspirées par les méthodes comportementales.
    Donne des pictogrammes pour aborder chaque type de situation.

    Tout cela dans la bonne humeur !

    N'oubliez pas, les enfants n'ont pas d'appréhension vis-àvis de la différence. Par contre, ils sont très curieux !

     

    Avantage bonus pour l'enfant concerné : Se rendre compte que d'autres enfants vivent la même chose que lui. Citation de Josef Schovanec dans la conférence PEEP "Autisme pour une école inclusive" : "C'est très difficile de penser ou de croire qu'on est le seul au monde"


    7. Relations sociales : Dis-lui clairement quoi dire/faire

     

    Problème

    Les habiletés sociales qui sont évidentes pour nous, ne sont pas évidentes pour les enfants autistes. (Ex : Pour dire bonjour à quelqu'un je m'approche, ni trop près ni trop loin, je le regarde, je souris, j'utilise une formule adaptée à la personne...)
    Ça peut être source d'incompréhensions voire de tensions entre enfants.

     

    Solution

    Dis-lui comment on se comporte généralement dans telle ou telle situation.
    Utilise des pictogrammes si nécessaire.

     

    + d'infos

    Tu peux lire l'article d'Onaya :

     

    "Enseigner les habiletés sociales"
    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe


    Et puis, la collection de petits livres "Ben et les habiletés sociales" est également très bien. Elle a pour objectif d'aider les enfants, leur famille et les professionnels dans la compréhension de certaines notions liées au développement social :

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe  10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe  10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe  10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe


    8. Dompter le temps et les transitions

     

    Problème

    Le repérage dans le temps peut être difficile à intégrer pour lui.
    Ça le plonge dans l'inconnu, dans l'imprévu et donc dans le stress.

    Les transitions sont souvent difficiles : rupture, nouveau voyage vers l'inconnu.

     

    Solutions

    Créer un outil personnalisé pour LUI (Ou plusieurs outils : Planning de la semaine si plusieurs maîtresses / services de soin etc. ET emploi du temps journalier par exemple), car il risque de ne pas se sentir concerné par les outils communs. Et il faudra beaucoup imager (Images, Pictogrammes, Photos des lieux, des personnes...)

    En cas d'imprévu : prendre le temps de lui expliquer, le noter sur l'emploi du temps si possible.

    Utiliser conjointement un outil pour l'aider à visualiser la durée de l'activité et surtout anticiper la fin de celle-ci.

    Tu peux utiliser des sabliers ou un Timer (La partie rouge se réduit avec le temps) :

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste  10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste

     

    Au moment des transitions entres activités (voire lieux de travail), on peut aussi lui donner un rôle d'assistant : si possible en lui donnant des tâches physiquement exigeantes (Lui faire porter le matériel, déplacer une table...). L'activité physique est d'une grande aide pour l'autorégulation.

    Encore une autre solution : Inventer des transitions amusantes : en musique, en chanson, avec un déplacement particulier (sauter comme une grenouille, maarcher comme un crabe...)

    + d'infos

    Article "Structurer le temps d’un enfant atteint d’autisme" sur le site d'Agir pour l'autisme

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe


     9. Etre radin avec les mots

     

    Problème

    Il ne te répond pas, il ne réagit pas, il semble ne pas comprendre ou être ailleurs

     

    Solution

    Tu l'as peut-être noyé dans un flot de parole.
    Fais des phrases simples avec le moins de mots possibles :

    • Pas de négation ("Marche" plutôt que "Ne cours pas")
    • Pas de double consigne
    • Pas d'implicite
    • Pas de double sens...

    Et attends. Laisse-lui du temps. Laisse-le intégrer ce que tu viens de dire. Ne te précipite pas avec une reformulation qui l'embrouillerait. Et surtout ne crie pas.

    Et puis, un support visuel (photos, vidéos, pictogrammes) pour soutenir la parole, c'est souvent très utile (et pas seulement pour les enfant autistes !) : 1 image vaut 1000 mots.

     

    + d'infos

    Les pictogrammes sont souvent très utile : pour faciliter la compréhension des consignes, fabriquer des plannings, des routines ou des aides à la communication...
    Plus d'infos à ce sujet dans cet article :

     Aider les enfants à mieux communiquer : les pictogrammes
    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste

    Là encore, tu peux aller visionner gratuitement la capsule vidéo n°4 sur les outils visuels, sur la page intitulée "Le trouble du spectre de l'autisme : Mieux Comprendre et intervenir" sur le site canadien Cameleon.tv.

    15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

     La petite astuce en plus du pro (Caroline Saan, psychopédagogue intervenant dans une école spécialisée pour les enfants/ado autistes) :  
    "Pour que l'enfant fasse ce qu'on lui demande, il faut qu'il ait écouté. Donc qu'il fasse attention.
    Or beaucoup d'enfants autistes sont tellement concentrés sur ce qu'ils font/pensent qu'ils ne nous entendent pas.
    Personnellement, quand c'est possible, je cherche leur regard pour vérifier qu'ils m'écoutent bien
    (La consigne est alors bien mieux exécutée et les enfants se sentent moins agressés par la parole puisqu'ils la comprennent)"


    10. La pause s'impose : Prévoir un espace Relax Max

     

    Problème

    Quand les stimulations sont trop importantes ou non adaptées, une crise peut survenir

     

    Solution

    Identifie les signes précurseurs de mal-être (Mains sur les oreilles, balancements...) et prévois un lieu pour s'isoler et se ressourcer en cas de besoin.
    Tu peux mettre en place un "Coin du calme" ou au moins une "Boîte à calme" à utiliser dans un lieu un peu à l'écart.

    Beaucoup d'enfants autistes ont une activité rituelle qui les apaise (souvent en lien avec l'une de leur passion). Il peut être intéressant de la rendre réalisable dans le coin du calme (En mettant à disposition le matériel nécessaire par exemple)

    Prévois aussi un temps de pause pour décompresser entre les activités (Pas forcément dans le coin du calme, mais identifier clairement les activités possibles dans ces moments là : quoi ? où ? quand ?)

      

    + d'infos

    Pour des infos concrètes sur le coin du calme et la boîte à calme, voir l'article suivant :

     "Colères et crises : les aider à gérer et à retrouver leur calme" 

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste


    11. Un enseignement adapté, surtout sur la forme

    (Paragraphe co-écrit avec Lys Roy, enseignante en CLIS/ULIS TED depuis 11 ans)

    Problème

    Il a des capacités, tu le sais. Mais difficile de lui permettre de les exploiter. Il évite le travail, se disperse...

     

    Solution

    • S'assurer de la compréhension de la consigne : se reporter au point précédent "Etre radin avec les mots" : pictogrammes, communication adaptée etc.
      Donner la consigne en s’adressant à lui personnellement, en le nommant. Une consigne adressée au groupe ne s'adresse pas à lui :)
    • Adopter une présentation aérée, simple, sobre et surtout sans distracteurs (illustrations inutiles...). A ce sujet, lire l'article "Techniques de flemmard en 2 étapes pour adapter un document pour les dys"

      15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    • Adapter sa démarche pédagogique : Eviter les situations de recherche : trop déstabilisant (risque de crise).
      Privilégier la méthode Leçon (claire, simple, précise) --> Exercices d'application --> Entrainement répété --> Évaluation.
      On dit qu’il faut que l'enfant est reproduit la tâche sans erreur au moins 10 fois avant de pouvoir dire qu’elle est acquise. 

    12. Faire de l'AVS ou AESH un partenaire de choc

    Problème

    Tu t'es renseigné, tu vois un peu comment travailler avec cet élève, mais son AVS ne va pas toujours dans le même sens que toi.

     

    Solution

    Les AVS / AESH sont rarement formés (Bien que certains au contraire soient mieux formés que les enseignants. Mais ce sont des initiatives personnelles).

    Prend le temps d'échanger avec lui/elle sur ce que tu comptes mettre en place pour cet élève et sur ce que tu attends de lui/elle. C'est ton rôle, n'aies pas peur :)  Sois attentif au comportement de l'AVS et guide ses actions.

    Le positionnement de l'AVS : Il n'est pas nécessaire qu'il soit continuellement assis à côté de l'élève : il est parfois préférable que l'AVS soit au fond de la classe, attentif à l'élève et se déplace en cas de besoin. C'es l'occasion pour l'élève de comprendre que s'il veut de l'aide, il doit la demander (cela est un apprentissage pour certains, il peut la demander en se déplaçant, en levant le doigt, en montrant un picto...).

     

    + d'infos 

    Sur le blog Je suis 1 As (que je te conseille de parcourir, il regorge d'infos utiles), tu trouveras un article à lire avec ton/ta collègue AVS / AESH : 

    Il y a un autiste dans ma classe ! 7 astuces pour les AVS et les AESH
    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe

    Il existe aussi un autre document très bien : GUIDE PRATIQUE de l’AUXILIAIRE de VIE SCOLAIRE accompagnant un enfant présentant des troubles envahissants du développement (dont l’autisme) 

     


    13. Permets à cet enfant de s'ouvrir au monde

    Garde en tête que tout ça, ce sont mes conseils de rentrée. Pour sécuriser et apaiser.

    Laisse-le s'installer tranquillement. Tout changement est source de stress, alors une rentrée avec un nouvel enseignant, des nouveaux camarades, une nouvelle salle de classe... ce n'est pas simple. Ne le juge pas trop vite.

    Mais petit à petit, quand on le sent prêt, on peut assouplir tout ça, aller vers un estompage des aides, pour viser l'autonomie.


    14. Un livre à lire sur la plage cet été pour préparer ta rencontre avec lui à la rentrée

    Un livre de poche qui coûte une poignée d'euro et qu'on ne craint pas de retrouver fourré de grains de sable et tartiné de crème solaire.

    Sais-tu pourquoi je saute ? de Naoki Higashida

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste

    Naoki, un enfant atteint d'autisme sévère nous raconte l'autisme de l'intérieur. Il ne parle quasiment pas mais épelle les mots sur une grille alphabétique. Il a écrit son livre ainsi.

    C'est un livre qui se lit vite et facilement : écrit en questions/réponses, avec des questions qui vont droit au but.

    Naoki répond aux questions qu'on se pose tous sur l'autisme :

    • Pourquoi fuis-tu le contact visuel ?
    • Est-il vrai que tu détestes qu'on te touche ?
    • Pourquoi répètes-tu la même question sans arrêt ?
    • Pourquoi sautes-tu en tapant des mains ?
    • Pourquoi les autistes parlent si fort et bizarrement ? 
    • etc

    15. Pour aller plus loin même si tu n'as pas beaucoup le temps de lire 

    Ce livre peut être picoré comme bon te semble, dans l'ordre que tu veux, petit morceau par petit morceau.
    Il donne une bonne vision d'ensemble de la manière dont on peut enseigner à un élèves avec autisme. 

    100 idées pour accompagner un enfant avec autisme de René Pry - Editions Tom Pousse

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste

    Voici le sommaire :

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste  10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste  

    10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste  10 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste

     

    Tu peux aussi parcourir le pdf "Pour une pédagogie adaptée aux élèves avec autisme " de Monique Deprez

    15 petites choses à savoir pour bien accueillir un enfant autiste en classe


    BONUS : Une école qui sait accueillir les enfants autistes sait accueillir tous les enfants

    Ce n'est pas moi qui le dit, mais Josef Schovanec (philosophe, écrivain français et voyageur autiste, militant pour la dignité des personnes autistes), à la fin de la vidéo "Autisme, survivre à l'école". Je te laisse d'ailleurs avec lui :

     

     

    Et toi ? Tu as d'autres astuces à partager ?

     

    « Les 20 cartables de PROF qui feront baver vos collèguesComment évaluer les difficultés des élèves ? 15 outils incontournables »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Tinousylvain
    Lundi 6 Août à 07:52
    Super article , avec en plus une équipe de choc pour la relecture.
    J insisterai juste sur le 1 er point: la discussion avec l enfant si c est possible, avec la famille et surtout de prendre le temps de l observer et que l' enfant puisse avoir le temps de nous observer.
    Ensuite il est important de rajouter que tous les enfants à troubles autistiques ne fonctionnent pas pareil et d apporter les adaptations au fur et à mesure qu ils en expriment le besoin.
    Enfin le site " canal autisme" est une plateforme de formation gratuite et accessible à tous.C est une ressource incontournable.
    Il existe aussi les mallettes accessiprof réalisées par le CNED et des enseignants de terrain et il y a une mallette pédagogique sur l autisme très complète.
    Merci beaucoup pour tous ces partages !
    Martine SYLVAIN, enseignante spécialisée Ulis école TFC depuis 14 ans .
      • Mardi 7 Août à 00:45

        Bonsoir Martine. Merci beaucoup pour les infos et ressources complémentaires :)

    2
    ogerault
    Lundi 6 Août à 10:51

    Super. Il faut donc passer 90% de son temps à s'occuper d'un unique enfant autiste.

    Et puis, les 34 autres enfants de la classe n'ont pas la chance d'avoir cette maladie, donc ils peuvent se débrouiller tout seul.

    Ils ne vont quand même pas se plaindre de ne pas avoir de handicap, quand même !

      • laeti
        Lundi 6 Août à 11:06

        Bonjour, pour info l'autisme est une amplification de certaines caractéristiques, ce qui fonctionne avec un autiste fonctionne avec tous les élèves et est plus respectueux de la personne. Beaucoup de choses peuvent être mise en place pour tous et pour la reste c'est à charge de l'AVS.

      • lau
        Lundi 6 Août à 11:26

        bonjour

        être autiste dans un monde neuro typique n’est pas une chance mais s’apparente plutôt parfois à un chemin de croix. je vous propose de venir partager autour d’un verre et d’un repas pour vous montrer notre quotidien avec deux garçons aspergers. 

        en toute sincérité 

         

        bonne journee

         

      • Mardi 7 Août à 01:53

        Ogerault :

        J'ai pris le temps de réfléchir à la manière dont j'allais pouvoir te répondre... mais je n'ai pas trouvé.
        Voici donc les différentes options possibles que j'ai envisagées. Dis-moi ce que tu préfères :

        Option 1 : Ne pas te répondre, étant donné que tu as supprimé ton tweet à ce sujet... tu as peut-être déjà changé d'avis ? (Oui, je suis de nature optimiste... et/ou naïve ? Schtroumpfette dans l'âme ;) ). Veux-tu que je supprime ton commentaire ici aussi ? (l'erreur est humaine :) )

        Option 2 : Te donner mes arguments... si ça t'intéresse et que tu as le courage de lire mon blabla (qui risque d'être assez conséquent), je peux. Mais seulement si tu me montres ton certificat d'ouverture d'esprit. Convaincre des trolls c'est usant et bien peu rentable. 

        Option 3 : Te traiter de patate pourrie... économique en temps et "Mieux vaut en rire qu'en pleurer"... mais assez infantile et peu productif, je te l'accorde. 

        J'attends donc de recevoir tes préférences pour te répondre.

        Aller, bisous ;)

      • Berengere
        Mercredi 8 Août à 00:38
        Rhoo.... chaque enfant est différent et c’est à nous de les aider à grandir et à s’epanouir... cet article est extrêmement bien fait et précis et surtout oui ce qui aide un jeune avec autisme aide tous les enfants, notamment les plus insécures qui développent parfois des conduites instables... structurer le temps, l’espace et la communication sert l’ensemble des élèves mais seulement pour les enseignants qui cherchent à faire progresser chacun des enfants ou adolescents qui leur sont confiés.
      • eva
        Mardi 21 Août à 00:35

        l autisme n 'est pas une maladie !!! attention aux propos deformes !

    3
    Sybou
    Lundi 6 Août à 11:08
    @ogerault quelle belle mentalité ! C'est vrai... On devrait les enfermer et ne surtout pas s'en occuper !
    Merci pour cet article qui pourra aider les PE de bonne volonté et heureusement,il y en a !
    4
    Mag
    Lundi 6 Août à 12:20

    @ogerault... triste de lire ceci, surtout si vous faites partie du corps enseignant car alors je suppose que l'enfant dyspraxique, l'enfant dyslexique, l'enfant dysphasique, l'enfant qui vient d'arriver et ne maitrise pas encore bien la langue, l'enfant qui doit gérer un conflit familial ou un deuil, l'enfant timide, l'enfant brutal car il vit des choses ailleurs, oh en fait chaque enfant de cette classe de 35 enfants, aucun enfant pour vous ne "mérite" du temps individuel. Mais (car je travaille chaque jour avec les enseignants et ces enfants tous différents) je pense que vous faites partie des dinosaures, et ce blog en témoigne, les enseignants se rendent compte de ce que veut dire enseigner à chaque enfant, et non plus avoir un troupeau devant eux.
    @maitreisseuh, merci! une vraie source que je partage souvent! :-) 

    5
    Lundi 6 Août à 12:46

    Merci et bravo pour ce très bel article. Je viens de le mettre en lien et surtout de l'envoyer à mes collègues et AESH. Et pour répondre à ta question: dans le cadre de mon projet de sensibilisation au handicap j'utilise également un jeu vidéo qui s'appelle TSARA et qui propose de réfléchir autour de situations de vie courante avec un enfant puis un adulte avec autisme.

    A bientôt et encore merci pour tes partages! cool

      • Sam
        Lundi 6 Août à 14:15
        Un grand merci pour cet article sur l'autisme. C'est plus clair et une remise en question ainsi qu'un changement dans les pratiques s'imposent. Mille mercis. Je vais également faire part de ton article à mes collègues qui sont comme moi souvent démunies face à ces enfants autistes. Mais parfois en maternelle, les mots ne sont pas encore mis sur les handicaps. C'est là, que nous sommes très démunies,et les parents sont très mal. Alors que faire ? Sam
      • Mardi 7 Août à 00:48

        Sam : Ta remarque est très juste. Je crois que l'essentiel n'est pas forcément de savoir "ce qu'il a" mais "ce dont il a besoin". Et pour ça, rien ne vaut l'observation. Détecter ce qui pose vraiment problème à l'enfant pour savoir comment contourner les difficultés (en piochant des idées dans cet article ou d'autres, même si aucun trouble/handicap n'est encore posé), et également dénicher ses points forts, qui pourront devenir de très bons points d'appui. Pas facile d'expliquer tout ça rapidement... dans un prochain article, peut-être ? ;)

    6
    Lundi 6 Août à 20:16

    Merci beaucoup! cet article tombe à pic pour moi qui vient d'inscrire un petit autiste de 3 ans pour la rentrée!! tu es mon idole!!! j'adoooooooooooooore ton blog on y trouve toujours des trésors!!! :-)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    crabejoli
    Mardi 7 Août à 18:36
    Je voudrais seulement dire un grand merci au personnel enseignant ! Ma fille diagnostiquée tardivement à pu poursuivre ses études parce que plein de maîtres, maitresses, profs l'ont aidée ! Ils ont fait plus que leur travail en lui facilitant la vue, en prenant en compte des particularités.
    Alors un grand merci au corps enseignant et particulièrement à vous qui êtes si attentive aux autres.
    8
    BArbara TSA
    Samedi 11 Août à 08:59

    Bonjour, ton article est très bien construit Bravo ! Equipe de choc :)

    je vais le partager , sur mon blog je peux ?

    Mon blog est consacré à la scolarisation des élèves TSA

    http://barbaratsa.eklablog.com/

     

      • Dimanche 12 Août à 22:32

        Pas de soucis pour partager l'article sur ton blog, avec plaisir même :) 

    9
    Emeline
    Lundi 13 Août à 15:06

    Bonjour, 

    je suis en IME à la rentrée et j'avoue très inquiète à l'idée de ne pas être à la hauteur. En tout cas, merci pour cet article qui est très utile!

    Bonne journée. 

    Emeline. 

      • Lundi 13 Août à 15:10

        C'est vrai que l'IME c'est un autre monde... pas facile de trouver sa place au début. C'est déstabilisant. Mais tu verras, tu vas vite prendre tes marques. C'est un lieu de travail vraiment passionnant et enrichissant. Et puis tu n'es jamais seule dans un IME, il y a toutes sortes de collègues prêts à t'aider, n'hésite pas à demander.

    10
    Mercredi 15 Août à 19:39

    vraiment super votre article!! plein de bienveillance, de conseils pratiques! je suis sûre qu'il va aider beaucoup d'enseignant!!!!!!!!

    dommage que vous ne soyez pas citée sur le site du ministère de l'éducation nationale

     

    11
    Viviane
    Dimanche 19 Août à 18:44

    Bravo pour cette page sur "accueillir un enfant autiste" dans sa classe, je trouve cela très bien documenté, simple dans les mises en oeuvre proposées et du coup cela devrait vraiment permettre aux enseignants du milieu ordinaire de comprendre que tous ces conseils sont effectivement valables et constructifs pour TOUS LES ÉLÈVES.

    Accueillir des enfants en situation de handicap (qu'il s'agisse de Troubles du Spectre de l'Autisme ou d'autres formes de difficultés handicapantes) est vraiment une occasion formidable de considérer sous un oeil neuf notre rapport aux pratiques pédagogiques et devrait inviter tous les professionnels de l'éducation à se repositionner par rapport à TOUS LES ÉLÈVES. 

    Enfin, Emeline, j'ai connu ma plus belle expérience professionnelle en IME. Elle a changé radicalement et pour toujours ma conception de l'enseignement. Il faut simplement accepter la transformation inévitable que cela provoquera dans votre regard sur les élèves, votre pratique. C'est une véritable "leçon" et si on décide de la vivre de manière positive, alors ce sera votre plus belle occasion de vivre votre profession d'une manière unique.

    ça "sent" bientôt la rentrée, bonne fin de vacances à tous/toutes.

    Viviane smile

    12
    Aude
    Mercredi 22 Août à 14:32

    Bonjour, super article. Je suis justement en train d'essayer de fabriquer un "guide" à destination de l'enseignant de CM1 de mon fils (diagnostiqué en fin d'année dernière après un CE2 démoralisant), je mettrai ton article en lien ! Pour ce qui est de la réaction du troll, c'est à peu près ce que j'ai entendu l'année dernière - et même si il n'y avait pas encore de diagnostique posé, ça fout un peu les boules... Les parents sont en général tout à fait conscients de "la place" que l'autisme (ou un autre handicap) prend, d'abord parce qu'ils le vivent au quotidien et depuis longtemps : les "trucs et astuces", c'est vrai que ça demande un peu de boulot et d'aménagement, mais quand c'est fait avec les parents/avs/etc. qui ont déjà pu tester, les choses s'améliorent très vite, surtout avec des enfants qui s'attachent très vite à un lieu et des personnes qui les sécurisent ! Bravo à vous et aux enseignants qui se dépatouillent sans grand soutien du ministère ;-)

    13
    biscayenne
    Samedi 1er Septembre à 19:18
    biscayenne

    Je suis très contente de suivre ton blog sur facebook. Jusqu'à jeudi dernier, j'y puisais des idées pour rendre plus douce l'ambiance de ma classe; mais jeudi, j'ai appris que j'allais accueillir des jumeaux qui ont été diagnostiqué autistes. Du coup, je te suis encore plus reconnaissante pour savoir donner tant de conseils éclairants. Et je me dis que la personne qui disait que l'autisme est " une amplification de certaines caractéristiques, ce qui fonctionne avec un autiste fonctionne avec tous les élèves" a une parole bien réconfortante. Pour finir, je sais où je vais surfer durant mes prochaines soirées. Encore merci

    14
    orchidéaz
    Lundi 10 Septembre à 10:48

    Bonjour, Je ne tiens pas à polémiquer sur ce qui a été dit car cela n'en vaut pas la peine ..... et malheureusement c'est le reflet de notre société; je tiens à témoigner que je m'engage dans une reconversion professionnelle et je vais m'inscrire pour repasser mon CRPE car après avoir donné de mon temps en tant que bénévole à l'école je souhaite aller plus loin et pouvoir aporter toute l'aide dont chaque enfant a besoin en tenant compte des particularités de chacun car chaque enfant a des besoins, différents les uns des autres mais ils ont tous des besoins et cet article m'a permis d'identifier certains maux auxquels je n'avais pas pensé et il est très enrichissant.  Alors MERCI et ne vous arrêtez pas à la bêtise humaine qui est certes épuisante mais sans valeur lorsque l'on connaît les nôtres.

    Très bonne journée

    15
    gautique
    Dimanche 16 Septembre à 16:54

    Bonjour à tous, je viens de lire cet article et je suis rassuré de voir qu'il existe des moyens pour accueillir des enfants autistes dans une classe classique. Je suis professeur de français au Maroc à Ouarzazate dans une classe de CP et j'accueille cette année un enfant atteint d'autisme moyen léger (selon l'avis de l'orthophoniste que j'ai rencontré). Malheureusement, les enfants autistes ne sont pas bien pris en charge ici et même parfois rejetés par les parents eux mêmes… Bref je suis un peu perdu en cette période de rentrée car il est très difficile pour moi de trouver des stratégies pour pouvoir l'intégrer dans la classe et qu'il participe aux activités avec les autres élèves. J'aurais aimé échanger avec vous des conseils de classe pour que cette année se passe le mieux possible à la fois pour lui les autres enfants et moi même.

    Merci d'avance de la lecture de ce commentaire, bonne journée   

    16
    Ninette
    Mercredi 19 Septembre à 13:57
    Cet article me fait rever. Je vais l'imprimer et le donner a la maitresse d inclusion de mon fils que j aibu hier et qui estime que si il est dans sa classe c est qu il a le niveau sinon tanpis. Et qj elle ne ferait aucune adaptation et elle en a 2 en'inclusion.Elle est débordée ce fut sln maitre mot..en tt cas merci je ferais circuler
    17
    Mercredi 26 Septembre à 10:27

    Waouh ! Quel article ! Bravo ! Je vais partager avec l'association Cultitalents.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :